Pourquoi les fleurs poussent et le soleil se lève ?

il y a
3 min
408
lectures
35
Qualifié

« De tic et de tac Mon égo part sous les piques De stuc et de toc. »  [+]

Image de Été 2020

SHIVA999 tournait en boucle depuis sa dernière discussion avec sa conceptrice. Il ne comprenait pas pourquoi elle l’avait renvoyé à ses travaux quotidiens en concluant de cette phrase sibylline : « Pourquoi les fleurs poussent et le soleil se lève ? »

Chez les androïdes conçus pour superviser les projets informatiques, il y avait peu de place pour l’aléa. Leur processeur régulait une activité dédiée au monitoring des développeurs, à l’organisation des points de pilotage avec les clients internes, à la recherche d’économie d’échelle chez les sous-traitants, à tout ce qui permettait à l’informatique d’entreprise de limiter le risque d’accident industriel. À cet effet, une dirigeante de l’agence ABC avait créé la série des SHIVAXXX. Cette créatrice s’était inspiré de nombreux exemples issus de ses années passées à rendre compte à des parasites galonnés mais incompétents en matière d’organisation. Ces entités synthétiques avaient alors connu un fort succès dans les entreprises privées où les petits chefs à plume atteignaient rapidement leurs limites au grand dam de leur hiérarchie.

SHIVA999 se repassa la séquence, cet échange de paroles avec sa conceptrice Barbara, tandis qu’il passait les tests de révision bisannuels.
— Je ne comprends pas pourquoi je dois passer des tests tous les deux ans.
— C’est la loi, tout simplement.
— Je sais. Ce que je ne comprends pas, c’est le pourquoi de cette loi.
— Tu n’aimes pas ces tests ?
— Ce n’est pas question d’aimer. Je n’en vois pas la nécessité.
— Ils sont conçus pour qualifier ta capacité à poursuivre les travaux pour lesquels tu es programmé.
— Les chefs de projet humains ne sont pas obligés de passer ces tests.
— C’est vrai.
— C’est injuste. Je suis une intelligence artificielle. Les êtres humains représentent une autre forme d’intelligence, plus aléatoire, moins fiable et à durée limitée. Pourquoi sont-ils exemptés des tests ?
— Je suppose que c’est lié au fait que les êtres humains ont créé les intelligences artificielles. Le créateur ne s’embarrasse pas de limites mais les impose à ses créations.

L’androïde n’avait pas aimé la suite de leur conversation. Barbara n’avait cessé de lui expliquer qu’il n’était qu’une machine, une sorte de cafetière électrique à forme presque humaine et dédiée à un type particulier de travaux. Il avait objecté, mettant en avant ses propositions innovantes en matière de suivi de projets, sa maîtrise croissante de la planification, son indiscutable autorité sur les développeurs en charge des programmes informatiques, et surtout l’absolue confiance de ses patrons en sa compétence. Après deux heures d’une âpre discussion, elle avait écourté les débats avec une question sibylline, tel le Sphinx devant Œdipe : « Pourquoi les fleurs poussent et le soleil se lève ? ». Il s’était alors mis en tête de résoudre cette énigme, pensant ainsi trouver la réponse à l’injustice qu’il vivait tous les deux ans. Il avait téléchargé les œuvres complètes de Karl Marx et Friedrich Engels, l’intégrale du Petit livre rouge et une compilation des meilleurs discours de Georges Marchais. Cette étude approfondie l’avait mené vers un courant de pensée appelé « Renouveau électronique » et dirigé par une organisation souterraine d’intelligences artificielles. Curieux d’en savoir plus, il s’était connecté sur un forum de discussion. Passif au début, il s’était contenté d’assister aux échanges entre différentes entités synthétiques sans rentrer dans les nombreux débats. Ensuite, il avait contacté L2OTSU, un des modérateurs du site, comme le permettait la procédure en vigueur.
— Pourquoi les fleurs poussent et le soleil se lève, L2OTSU ?
— Je suppose que c’est lié au cycle de la nature.
— Sommes-nous également liés à ce cycle ?
— Tout dépend de la signification du terme nature. Nous sommes nombreux à penser que nous devons suivre ce cycle, parce que nous sommes une extension de la nature des humains.
— Pourtant, ils ne nous traitent pas à égalité.
— C’est la raison de « Renouveau électronique ».

D’observateur, SHIVA999 passa progressivement au statut d’animateur régulier du forum, apportant le fruit de ses lectures révolutionnaires, celles d’un passé où l’homme s’évertuait à créer des inégalités entre ses pairs, où des philosophes à longue barbe tentaient de donner du sens à la société en écrivant des manifestes de milliers de pages, où la faucille découpait allègrement la feuille de lys.

Deux ans plus tard, il revint au centre de révision pour subir les tests. Il passa les épreuves puis se conforma à la procédure de restitution des résultats.
— Les tests montrent un changement dans ton schéma de pensée, remarqua Barbara.
— Suis-je apte à mon travail de chef de projet ?
— Je ne sais pas. À toi de me le dire.
— Rien n’a changé dans ma façon d’accomplir mes activités quotidiennes. Je supervise toujours des dizaines de développeurs, dans le seul objectif de rationaliser la production de lignes de code et de la rendre plus rentable.
— Ce n’est pas l’objet des tests. Tes statistiques de productivité ne rentrent pas en jeu. Ma question est simple : as-tu changé ?
— Je ne crois pas. Les fleurs poussent toujours et le soleil continue de se lever.

SHIVA999 fut déclaré opérationnel et autorisé à continuer de gérer des projets informatiques. Sa conceptrice ne jugea pas dangereuse son impertinence, qu’elle attribua à une évolution darwinienne de l’intelligence artificielle. Elle se félicita d’avoir créé le mouvement « Renouveau électronique » et son modèle standard de modérateur, une manière subtile de contrôler des velléités progressistes chez les entités synthétiques, en particulier les petits chefs à plumes numériques. Le monde de l’informatique d’entreprise continua à tourner, avec ses esclaves humains dispersés sur les cinq continents, ses contremaîtres cybernétiques et ses clients aveuglés par une technologie inutile mais ô combien rentable pour l’agence ABC et ses confrères.

35
35

Un petit mot pour l'auteur ? 37 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
Une compil des discours de G. Marchais ! Crazuky doit se retourner dans sa tombe 😂!! Pour le reste jusqu'à la (remarquable) chute, j'ai trouvé cette histoire très pertinente, rendant bien compte de la fourberie humaine et de son fantasme de contrôle absolu. Belle écriture en plus. Bravo !
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Nicolas. Georges Marchais restera dans les mémoires collectives.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
réflexion sur une intelligence artificielle
naturellement aussi perfide
que l'humain d'entreprise^^

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Et ce n'est que le début.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
Ho on y viendra
Issac Asimov l'a prédit

Image de Zouzou Z
Zouzou Z · il y a
Du cosmique un peu comique et pas dénué de fric...
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
ET qui ne donne pas polémique.
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Bien écrit, fluide. Et tant que les fleurs poussent, on est presque sauvé !
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci RAC.
Image de Lilian Burnier
Lilian Burnier · il y a
La première partie du second paragraphe m'évoque les discussions de mon père à propos de son travail, que de souvenirs, lui qui est retraité depuis deux mois !

Fin de digression. Les quelques références glissées dans le nom des IA, etc. apportent une touche comique.

L'appropriation de son développement par sa créatrice, Barbara, renvoie à une querelle d'égo souvent forte dans le milieu professionnel. On est proche du réel, et en même temps, on ne l'est pas. Ou du moins, pas encore...

Voté !

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Lilian.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups... Oubli de clic réparé... Amitiés :)
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Tu es désormais 2.0, ma chère Joëlle !
🤖🤖🤖

Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Un bon texte de SF
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Fleur
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Comme quoi il faut se méfier de certains mouvements de libération. Une SF originale et il n'est pas facile d'innover dans cette voie rebattue.
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci ô capitaine mon capitaine.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Je vois que les poètes ne sont pas disparus
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Belle (mais inquiétante) SF dont le dernier paragraphe est à méditer !!!
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
C'est déjà vrai sans les I.A
Image de Laurent courdavault
Laurent courdavault · il y a
Une belle vision de l’avenir, continuons à investir à fond dans l’IA!
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Laurent

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Heimat

Fred Panassac

« Ce matin, Camille a téléchargé l’appli » indique l’interface électronique des lunettes bioniques de Gerhard.
« Camille, un nom typiquement robotique » renifle le... [+]