Pour des noix

il y a
1 min
5
lectures
0

Quelques sentiments ardents d’intranquillité  [+]

Il y a des choses qui pour moi sont comme ces noix que je continue à acheter alors que beaucoup d’entre elles sont si difficiles à manger. Elles nécessitent, comme pour les noix en général, une force et un effort importants pour réussir à les ouvrir. Une fois ouvertes, même quand elles n’ont pas été complètement écrasées, il est difficile d’en extraire la noix tellement elle est intriquée à sa coque. Il en découle que très peu de matière comestible est détachable de l’ensemble et que tout l’effort à fournir pour en obtenir des miettes demande peut-être davantage d’énergie que celles-ci n’en donnent. Une grande partie de ce qui est nourrissant part alors, avec le reste, à la poubelle. Cela sans parler de celles qui s’avèrent pourries à l’ouverture.

Pourtant, je continue à acheter de ces noix, parce que malgré tout certaines sont tout à fait satisfaisantes, et que j’ai toujours bon espoir d’en avoir de bonnes qui me feront plaisir. Cependant, a posteriori c’est davantage un sentiment de déception que j’en retire. Il est donc difficile d’expliquer de manière rationnelle la raison pour laquelle je m’obstine dans l’achat de ces noix. C’est quelque chose en moi qui ne sait pas abandonner malgré le déplaisir. Peut-être à cause d’une habitude du mal-être, et parce qu’il y a toujours, même si c’est peu fréquent, quelques éléments positifs à retirer de cela. Peut-être aussi parce que je ne sais pas où trouver des choses qui sauront me plaire avec certitude, avec moins d’efforts vains.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Nina

Capucine Vochelet

La vaisselle sale déborde de l'évier, les verres en équilibre fragile sur une vieille casserole au fond noir de graisse. Une mouche bourdonne paresseusement au-dessus des restes de nouilles... [+]