1
min

Pour de l'argent

Image de any

any

216 lectures

65

Hé mon gars, qu’est ce qui s’est passé ?
Ah, je ne sais pas. Je viens d’arriver.
La dame là-bas, a dit : « encore une autre victime ».
Un monsieur en habit rouge toisa son voisin,
Pas une, mais deux.
Hé, Seigneur!
Madame, ils ont dit quoi? Deux personnes ?
Une fille et un garçon.
Le gars sur la moto là-bas, dit que ce sont des garçons, écrasés.
C'est horrible, ils ont coupé les corps avec une machette.
Moi, j’ai vu. Ce sont des enfants, on leur a coupé la tête.
Je ne vois rien du tout. On dirait un sac. Ah, ils ont mis ça dans un sac.
Le monsieur là dit que c’est déjà en décomposition.
Décomposition ?
C’est déjà pourri Albert.
Hum..Tchié... !
Les têtes ont été enlevées, le cœur aussi.
Aoh, ce sont des bébés écrasés inh.
Non, ils n’ont pas pu faire ça de leur mains, ils ont dû jeter le sac à terre à plusieurs reprises pour les tuer.
Hé, Dieu! Comment peut-on faire ça ?

Et puis, plus rien. La police de la république avait disparu. Plus de sirène, plus d’ambulance.
Et hop, la circulation avait repris son cours.

Tu as appris ?
Quoi ?
Hum, ce qui s’est passé ce matin. Sur la voie 140.
Non, non.
Il parait, à ce que j'ai entendu dire, que deux corps de bébé en putréfaction auraient été retrouvés dans un sac au bord de la voie 140 de gbèdiga à Cotonou. Deux bébés garçons dont les têtes et le cœur ont été enlevés. Les restes des corps ont été écrasés, surement pour ne pas les reconnaitre, avant d'être jetés.
Mais pourquoi ?
Pour de l’argent bien sûr, il parait que c’est très courant dans ce pays et ceux de la sous-région.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très courts
65

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Michaël ARTVIC
Michaël ARTVIC · il y a
C'est une histoire émouvante. Triste !! ❤️
Je vous invite à lire mon poème https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lempreinte-des-souvenirs Any et à soutenir pour la finale. Amitiés Any, 🥀🌹

Image de KAB
KAB · il y a
Félicitations Annette
Image de any
any · il y a
Merci
Image de Joel GOGA
Joel GOGA · il y a
Image de Joel GOGA
Joel GOGA · il y a
Te remontant à 59 voix plutot
Image de Joel GOGA
Joel GOGA · il y a
Texte original. J'en suis touché, ému. Courage ma sœur. Je t'accorde mes 3 voix, te remontant ainsi à 56 voix. Merci de voter également pour ma nouvelle ÉCHO D'UNE VIE DÉVASTÉE pour le concours Jeunes Écritures, juste en votant par le lien suivant: https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/echo-d-une-vie-devastee
Image de Adjibaba
Adjibaba · il y a
Des pratiques horribles, atroces. Votre texte est plein de sens et le dialogue est originalement bien mené. C'est hélas la situation et le vécu quotidien de beaucoup de personnes dans le monde.
Totalement sous le charme !
Vous avec mes voix et je m'abonne avec plaisir.
Je vous invite par ailleurs à consulter mon oeuvre présentement en compétition : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance

Image de any
any · il y a
Merci
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
C'est un texte qui relate des pratiques violentes et cruelles sans qu'il y n'y ait aucune législation pour dénoncer un tel commerce .
Encore une fois les droits de l'enfant sont bafoués et sans effet .

Image de Jigé
Jigé · il y a
Texte très violent pour une réalité non moins violente.
Belle écriture. Bravo.
N'hésitez pas à lire le texte "Chocolat " qui participe au Prix"Déclaration Universelle des Droits de l'Homme "et à voter si le coeur vous en dit...

Image de any
any · il y a
D'accord
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une histoire qui nous plonge en plein cœur d’une tragédie, toute l’horreur de cette découverte est palpable. Pour l’argent dites-vous, mais derrière l’argent il y a bien des responsables qui tirent les ficelles.C’est atroce, et les Droits de l’homme et de l’enfant ont encore un long chemin à parcourir...
Image de any
any · il y a
Et oui.. Très vrai.. Et ce que les actes ne peuvent dire, il y aura toujours les mots pour l'exprimer.