3
min

Poulpy, le petit poulpe des Calanques de Marseille

Image de Jean

Jean

419 lectures

113 voix

En compétition

« À ma petite fille Elia pour qu’elle garde à jamais le souvenir de son Papi qui l’adore... »


Il était une fois Poulpy, un joli petit poulpe né dans les Calanques de Marseille. Papa Poulpe et Maman Poulpe étaient très fiers de leur rejeton. Et il y avait de quoi !
Tous les voisins s'extasiaient devant l’intelligence et la culture du jeune céphalopode prodige qui, à peine né, savait déjà lire et compter. Avec ses petits tentacules à ventouses, il pianotait toute la journée sur une calculette offerte par sa marraine Murène, connue pour sa timidité proverbiale.
Et aucun problème ne lui résistait.
— Comment est-ce possible ? s’interrogeait, un brin jaloux, un vieux couple de loups qui tenait un bar dans une grotte de corail.
— A-t-on jamais vu pareille chose ? rétorquait un aiglefin d’un ton amer.
— Il a l’intelligence de son papa, affirmait Maman Poulpe, rougissant lorsqu’on lui en faisait le compliment.
— Je me débrouillais pas trop mal, confirmait ce dernier, faussement modeste en se grattant la tête de son tentacule gauche tandis que du droit, il remettait en place sa mèche rebelle tout en tenant son journal habilement enroulé dans l’autre.
— Ceci étant, j’étais davantage doué pour la littérature et la poésie. Rouget de l’île était mon idole...
Un banc de poissons, attablé au bar de la Roussette, écoutait religieusement Papa Poulpe qui, sans trop se faire prier, entamait alors une Marseillaise tonitruante de sa voix de stentor : « Allonz’enfants de la Patriiiiieee... »
En général, c’était à ce moment là que Poulpy partait rejoindre sa bande de copains, spécialement Loulou le Merlu et la jolie Girelle, qui en pinçait presque autant pour Poulpy que Craby le Crabe, ses proies.
Tous ses amis étaient là : Joël, la svelte Glicy, l’anguille, Bouchon la sardine, qui disait, à qui voulait l’entendre, que c’est son arrière-grand-père qui avait bouché le port de Marseille, Benoît la Baudroie, et bien d’autres encore.
— Salut Poulpy, ça va ? lança joyeuse la jolie Girelle, faisant battre ses cils comme des papillons.
— Salut Poulpy, ça va ? reprenait en écho et en cœur la bande de joyeux drilles.
Des poissons toujours prêts à faire les 400 coups. Ils prenaient tous le frais ce jour là, profitant du courant provoqué par une fente entre deux morceaux de roche pour frétiller et s’amuser d’un coup de queue ou d’un battement de nageoires avec tout ce qui passait à leur portée.
— Préparez-vous pour le match les gars, y a Jacky la favouille qui arrive !
— Yesssss !
Le petit crabe, qui devait franchir tous les jours la faille pour sortir de sa grotte, replia ses pinces autour du corps et courba le dos. C’était devenu un jeu pour lui et il l’acceptait de bonne grâce.
Glicy s’enroula autour de Jacky comme une fronde et le propulsa vers Benoît, la baudroie, qui pivota à l’angle droit pour mieux fouetter la favouille. Jacky repartit comme une fusée pour atterrir entre les tentacules de Poulpy qui le fit tournoyer comme une toupie entre ses bras pour prendre son élan.
— Cela va Jacky ? s’enquit-il.
— Oui, oui, tout va bien, répondit celui-ci. Je m’amuse comme un petit fou.
Le petit poulpe, qui était aussi intelligent qu’adroit, visa alors la cage de Bouchon la sardine qui faisait des grands signes et des petits bonds deux mètres plus loin et s’impatientait de participer au jeu.
— Poulpy, Poulpy, criait-elle, shoote, vas-y !
Ce dernier ne se fit pas prier et catapulta Jacky d’un coup de tentacule énergique en lui imprimant, grâce à ses ventouse, un effet accélérateur qui surprit Bouchon en fin de course.
Malgré sa vivacité et sa détente éclair, la sardine ne put stopper la course de la petite favouille qui, telle une fusée, pénétra dans le coin supérieur droit de la cage, tapissée d’algues multicolores.
Jacky, hilare, riait aux éclats et s’enfonça dans le moelleux ensemble où il aurait bien fait une petite sieste s’il n’avait pas eu quelques courses à préparer pour Maman Favouille qui devait préparer sa bouillabaisse dominicale.
— Whaouuuu, s’écrièrent tous les copains, quel but incroyââââble !
— Bravo Poulpy, s’époumonait la jolie Girelle qui ne pût s’empêcher de nager vers lui pour lui claquer un bisou sur la joue, faisant rougir un peu plus le petit poulpe.
À la fin du jeu, un peu essoufflés, les joueurs firent une pause et regardèrent tous dans la même direction.
Jacky s’était extirpé de l’amas d’algues et repartait discrètement, d’une nage indolente, profitant du courant porteur favorable.
— Regarde, il marche de guinguois, alerta Benoît la baudroie d’un regard inquiet. Tu crois qu’il est blessé, qu’on lui a fait mal ?
— Mais non banane, s’esclaffa Poulpy, le petit poulpe toujours aussi vif et pertinent. C’est un crabe et comme tous les crabes, c’est normal qu’il marche de travers !

PRIX

Image de Hiver 2019

En compétition

113 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
super et amusante famille poulpe. Enfant qui joue de la calculette... féerique monde de la mer. Mes voix
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Un joli conte pour Elia, je vote !
Et vous invite sur ma page, merci !

·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Très amusant ce ''poulailler'' de mer !...jolie histoire.
·
Image de Stéphane Baï
Stéphane Baï · il y a
Merci à vous de nous offrir ce texte plaisant à lire. Chapeau à vous ! Recevez toutes mes voix. Je vous invite à lire mes rimes, et, si elles vous plaisent, à leurs accorder la faveur de vos voix : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/six-cas-tristes
·
Image de Lionel Rabiet
Lionel Rabiet · il y a
Bravo Jean . Quel talent
·
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Mes voix pour Poulpy et pr votre petite fille... j’ai une nvlle en compétition : « 
La danse des sept voiles » viendrez-vous la soutenir aussi ?

·
Image de Brigitte Robert
Brigitte Robert · il y a
Que voilà un joli conte...et té! on entend l'accent chantant de Marseille et vé! on oublie que les personnage sont des petits poulpes, petits crabes, une jolie sardine et leurs amis...
N'est-ce pas la magie de l'écriture?

Je suis sûre que la petite fille de Jean Elia va adorer ce conte, cadeau de son papy! je vote mes trois points et je partage. Bonne soirée

·
Image de Marcel Prout
Marcel Prout · il y a
que l'OM en prenne de la graine, peuchère !
·
Image de Yannick Detraissan
Yannick Detraissan · il y a
Superbe!+5
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
adorable ce Poulpy ! et quel match que vous nous racontez si bien ! et Jacky le petit crabe qui veut bien jouer à faire le ballon ; j'ignorais qu'on s'amusait si bien là-dessous ; toutes mes voix pour cette bande de joyeux petits poissons qui rappelle nos jeux d'enfance innocents
·