1
min

Portree

Image de Lili

Lili

23 lectures

2

La prairie était bleue. Un bleu ardoise. Comme le ciel après un orage. Un ciel bas, gonflé d'ombres et de lumière réfractées, projetaient sur ta joue, des silhouettes dansantes dans le vent. Ça sentait la bruyère et la pluie. Et j'avais mal au cœur.
Dans les bars, des vagues se fracassaient contre les vitres. Les marins rentraient du large après plusieurs nuits chaotiques dans l'océan. Ils avaient le visage trempé et le cœur alourdi. J'ai commandé un whisky dans un mauvais anglais. J'ai vu tes taches de rousseurs comme des constellations de lune. Les marins se sont collés les uns contre les autres en chantant des histoires éternelles. Il n'y a pas de bon whisky en réalité. Des histoires de bateaux et de femmes qui meurent de chagrin dans chaque port. Mais c'est le meilleur alcool pour oublier. Et je t'ai oublié comme ça. A coup de whisky. A coup de larmes séchées par le vent, dans ces prairies piquantes. J'ai marché des heures sur ton île. En regardant l'océan. La lumière perçant la brume. L'horizon flou. Et puis, je suis parti. Comme toi, pour toujours.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,