Le vieil homme sur le quai

il y a
1 min
53
lectures
10

J'avais quinze ans à la publication de mes premiers textes. Ais je beaucoup changé depuis ? Sans doute, bien plus cynique, bien plus d'aversion pour le déballage de grands mots savants pour rien  [+]

C'était un vieux monsieur tout ce qu'il y a de plus respectable. Sa casquette verte accordée à son gilet écossais toujours vissée sur son crâne dégarni, il marchait grâce à une canne en chêne héritée de son propre grand-père. Il racontait souvent les histoires de son aïeul, qui avait fait la guerre contre les Prussiens en 1870, de son père qui avait été poilu en 14 et blessé au combat. Il remuait pendant des heures sa grosse moustache blanche et ne s'arrêtait que pour avaler son café noir. Il parlait avec un fort accent du sud, parfois même en patois, bien que les dernières personnes avec qui il aurait pu parler ainsi étaient ou mortes, ou grabataires.
Il gardait un visage sérieux, un regard mystérieux et les lèvres serrées en présence d'inconnus, mais en compagnie de proches, il se métamorphosait en un joyeux farceur, bon vivant et joueur invétéré de pétanque. Il avait gardé cette passion de son enfance provençale, et l'avait transmise à ses descendants. Tous étaient partis aux quatre coins du pays, en laissant le vieux grand-père, veuf et à moitié sourd sur la côte. Face à la Méditerranée, il regardait le ballet des pêcheurs sur le port et comptait les oiseaux criards.
Jusqu'à ce que la star brillante choisisse son village comme destination de vacances. Les chaluts avaient migré vers les grandes villes de la région, chassés par les yachts de luxe. Les grand-mères aux paniers d'osier débordants de lavande, de sauge et de romarin avaient été envoyées dans les bastides de l'arrière pays et leurs paisibles promenades s'étaient mutées en un perpétuel défilé de mode de demoiselles en bikini. Du moins à la haute saison, comme disaient les directeurs des tout nouveaux hôtels, fleurissant par dizaines dans chaque rue. Entre juin et septembre, les trottoirs bondés faisaient le bonheur des vendeurs à la sauvette et des pickpockets.
Puis, les huit mois suivants, le vide sur les quais se faisait abyssal. Tout était mort. Même ses voisins d'ailleurs. Il déambulait seul sur la place, dans le port abandonné par les villas flottantes parties voguer vers d'autres mers plus chaudes pour l'hiver. Et chaque été revenaient les touristes, en masse.
Lui, immobile sur son banc, un bouquet de thym à la main, se racontait ses histoires de famille, sans que personne ne prête attention à ce petit monsieur, assis en plein soleil, qui parlait tout seul.

10
10

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
On a envie de venir discuter avec ce vieux monsieur durant les mois creux. Très touchant.


Une balade en montagne vous tenterait-elle ?
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-cabanon-perdu-du-comte-de-saint-ferriol-twice-upon-a-time

Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Excusez mon retard... Je m'empresse de vous suivre en montagne !
Image de Dizac
Dizac · il y a
Votre délicatesse et votre regard attentif rendent ce texte terriblement attachant. Bravo!
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Un grand et franc merci pour vos compliments et votre lecture !
Image de Maimai
Maimai · il y a
Beaucoup de douceur toujours, dans le regard que tu poses sur les acteurs de la vie.
Merci d'être si humaine, dans cet univers devenu si froid et distant.

Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Vos encouragements me touchent sincèrement.
Merci de votre lecture

Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Un bon petit texte ! + 1
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Merci beaucoup !
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
C'est une bien jolie histoire que j'ai pris plaisir à lire. Je me suis vue un instant au bord de la Méditerranée avant d'en être chassée. Un peu triste, une pointe de nostalgie et beaucoup de poésie dans les mots. Bravo !
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Heureuse que vous l'ayez aimé ! Le vieux monsieur vous remercie de vous être promenée sur son quai !
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Une star qui n'a apporté que la lumière des flashes des paparazzi et le clinquant du luxe. Bien triste pour ce vieux monsieur...
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Bien triste, et pas seulement pur lui... Quelle horreur que cette superficialité !
Merci beaucoup pour votre lecture !

Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Le temps n'a pas d'emprise sur la vie de ce vieux Monsieur.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
J'espère que les nymphettes en bikini lui font un peu oublier sa solitude !
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Si elles étaient intéressées par autre chose que la marque de leur crème solaire...
Merci de votre lecture !

Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Les regarder l'aide peut-être à passer le temps ! :-)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le ménage

Cerise R.

Le jour où tu me l’as dit, j’ai eu peine à le croire. À te croire, aussi…
Je me souviens de l’endroit où nous étions, et de ce que nous faisions, précisément. Comme tous les samedis... [+]