Plus loin

il y a
1 min
4
lectures
1
Je tourne en rond. Encore et toujours autour de moi-même, je suis riche de ce monde intérieur, de cet espace immense, lieu de tous les possibles, lieu de toutes les perfections. Mais au-delà que reste-t-il ? Des poussières d’étoiles qui voilent mon regard, des soupirs à n’en plus finir et cette tristesse qui assombri mon coeur inlassablement.
Que reste-t-il ? De tous ces espoirs, ces rêves, de ma douce folie intérieure ?
Presque rien, une timide lueur au bout d’un tunnel sombre et humide.
Que reste-t-il ?

Et pourtant si...il reste encore quelque chose. Quelque chose d’infime qui parait insignifiant mais qui est là, tapis dans l’ombre.
Une chaleur, une lueur...une petite étincelle. Un je ne sais quoi qui sort parfois, tout doucement et pointe son nez. Qui frappe à la porte tendrement pour dire : « je suis là, près de toi, pour toi, continue, je suis là ».
Cette petite lueur est fragile et par moment, elle se blottit tout au fond du tunnel dans un coin, pour qu’on ne la voit plus, qu’on ne l’entende plus, elle se fait oublier. Parce qu’on ne veut pas la voir, parce qu’on ne veut pas l’entendre, elle se fait oublier et, peut-être, un peu comme les fée, elle disparait chaque jour un peu plus quand on y croit plus...cette timide lueur au fond du tunnel.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !