Plaisir inouï entres filles !!

il y a
2 min
18
lectures
0

Auteure de débilités insipides ! Je n'écris pas, je note juste des passages et des bribes de ma vie, agrémentés d'un peu de fiction. Mon blog  [+]

Cet après midi, c'est séance masturbation féminine avec notre nouveau joujou que j'ai commandé sur un shop en ligne et reçu ce matin.

Avec Pauline, nous possèdons quelques godes, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, des sextoys très design, mais seul celui-ci est réaliste, de couleur chair et rainuré.

Après un nettoyage en bonne et due forme de l'objet interdit à l’eau et au savon, je rejoignais Pauline dans la chambre.
Je sortais de ma douche, nue comme un ver. Avec seulement ce nouvel ami en main.

Elle était allongée sur le lit, sur des draps en satin de couleurs parme, changés le matin même. Elle tenait un livre, aux nouvelles érotiques troublantes, excitantes et transcendantes.

Elle leva les yeux de son livre, me regarda sans un mot.
Je m’installai à ses côtés. Elle fut surprise de me découvrir avec ce nouveau jouet. Elle portait seulement une petite culotte en dentelle blanche, qui faisait ressortir son bronzage de nos dernières vacances passées à la Barbade.

Je constatais que j’avais éveillé en elle un désir. Ses tétons pointaient.
Sans un mot et avec mes yeux les plus coquins, je pris ce sexe en latex, ce phallus factice et me mis à le sucer, le lécher. Je faisais glisser une main vers mon sexe, le caressant, puis introduisit un doigt dans mon intimité humide.
Pauline avait fini par poser son livre, m'observait... et n'en perdait pas une miette. 

Je m’installai au-dessus d'elle, à califourchon, face à son regard. Elle sourit. Elle fit glisser sa petite culotte sur ses chevilles, puis l'enleva pour m’offrir son sexe humide. Langoureusement, avec ma langue, je lui caressai les seins et mordillai ses tétons, déjà durs et tendus.
Puis descendis entre ses cuisses, qu'elle écartait, pour mieux y glisser ma tête, ainsi que mes lèvres, pour aspirer dans ma bouche, le liquide qu'elle évacuait.
Après quelques minutes de préliminaires, je mis à contribution notre nouveau jouet... Que je fis entrer dans son antre. La température dans la chambre montait. Elle était prête à jouir. Encore quelques va-et-vient et un orgasme surgit de son corps, tremblant d'un plaisir Intense.

Ce gode réaliste était parfait. Pas de coup de mou, pas de vitesse inappropriée et endurant à souhait...

Maintenant, c'était à mon tour de jouer, de jouir.

En bout de lit, sur une chaise, j’installai le jouet qui avait fait vibrer Pauline.
Grâce à la ventouse, il se tenait droit. Face à ma chérie, je vins m’empaler pour des va et vient des plus exquis. 
Cela lui permettait de profiter de la vue, de continuer de prendre du plaisir. Pauline aime me voir me masturber et savoir que je prends du plaisir. Cela décuple mon excitation et la sienne.

Ce sexe épousait bien mon corps.
J'étais trempée et il glissait merveilleusement en moi.

Je me retournai pour qu’elle puisse observer ma chute de rein, me cambrant bien. Elle pouvait voir les lèvres de mon sexe, avaler le jouet, entièrement... Et aussi contempler mes fesses qu’elle aimait tant.

Après quelques va-et-vient, je changeais encore de position pour la rejoindre sur le lit, à ses côtés, écartant mes cuisses, totalement à la merci d'un délicieux et merveilleux cunnilingus qu'elle m'offrit. 

Elle prit le sextoy et le fit entrer dans mon vagin détrempé de plaisir. Je la laissais explorer mon corps, mon antre avec ce jouet. Elle allait de plus en plus vite, jusqu’à me procurer un orgasme.

Après plusieurs minutes, je repris mon souffle, mon cœur enfin ralentissait.
Allongées toutes les deux, enlacées l'une contre l'autre, je l'embrassais pour ce moment partagé, cet après-midi coquin, sans oublier de remercier ce nouveau jouet, ce coéquipier et complice.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

L'intrigante exaltée

Gail

Madame de Froidmond n’était plus très loin d’entrer à la Cour. Tous les plans échafaudés allaient enfin porter leurs fruits. Il faut dire que son mariage avec le duc de Boulogne l’avait... [+]