Petite ruelle ( texte entier)

il y a
2 min
39
lectures
4

se lancer, écrire, se défier, écrire, se faire plaisir, écrire... Je vous invite sur cette page avec plaisir :-) Shinji NB : les textes publiés sur cette page sont protégés  [+]

D’habitude, je passe par là très vite.
Mais là ,vraiment très vite.
Si vite que je rase le mur de près, j’ai éraflé deux sacs en cuir et même déchiré mon parapluie à l’angle de cette rue... Pas le temps, vite... Vite !
J’accélère juste après car c’est une ligne droite, je me fiche qu’elle monte cette rue, d’ailleurs.
C’est très raide mais c’est mon dernier défi du jour et il y a même des marches au bout en plus, mais quel esprit tordu à fichu ces trois pauvres marches à cet endroit !!
Le parvis,voilà, bon. Pause.
J’attends maintenant.
...
Je regarde vingt-cinq fois ma montre en deux minutes,
Affichage rotatif qui tourne : GO !
Première ! prem’s ! zig-zag, hop !! j’ai dépassé le costard cravate gominé, la petite fille et sa valise rose l’adolescent et son casque duquel des notes grésillant es s’échappent, allez....Je jubile intérieurement (ha haaaa !!!)
Je souris toute seule, on doit me prendre pour une dingue là tout de suite. M’en fout, tiens.

J’ouvre la porte qui claque, wagon vide, évidemment : suis PREM’S !! gros soupir...
Essoufflée je me laisse tomber sur le siège à gauche, je transpire. Je sens la sueur couler dans mon dos, sous ma chemise, sous ma veste, sous mon manteau. Mes manches collent à mes bras, mes cheveux attachés dans mon cou et mon pantalon sur le revêtement du siège plastifié.
Dégoût total. Pas grave, pas le temps de penser à ça maintenant.

Départ ? sifflet, allezzz.... Départ.

Bon. Je me cale.

Je suis seule sur mon siège côté fenêtre, pas de voisinage immédiat. Re-soupir.
Tablette baissée, cahier, crayon, vite... allez.... Plus vite.... VITE !!

Il a fallu que ce matin, je tourne la tête, que mon regard se détourne de mon chemin de crête, que le rat des ville mécanique habitudinaire que je suis devenue dévie d’un iota de sa trajectoire...
J’ai pensé à toi toute la journée petite ruelle, je t’ai photographiée mentalement, petite ruelle que je n’avais jamais pris le temps de regarder : et là...

Le temps s’est figé. J’ai sauté un battement de cœur.
Alors je ferme les yeux.


Je te fais apparaitre derrière mes paupières... je caresse le papier.

D’abord, l’image générale : le sol, vieux pavés arrondis disjoints à la teinte indéfinissable qui semblent surgir du goudron noir sur lequel je marche. De l’herbe tendre disséminée çà et là.
Tes murs, pierres apparentes, végétation frêle et discrète dotée d’une force tranquille qui est née par hasard et a prospéré dans tes parois, comme ce moineau qui s’envole de nulle part.
Petite ruelle, je te fais apparaitre sur mon cahier à dessin, le grain du papier épais te le rend bien : le trait bave un peu et s'adoucit sous la pulpe de mes doigts.

Petit coin caché, au creux duquel la nature s'insinue, tu m'as permis de m'évader de la marche forcée qui me pousse et tu me permets doucement de ralentir le rythme quand je te dessine.

Petite travée au toit ouvert sur le ciel bleu qui t'a surplombé alors que j'étais dans la grisaille sur le goudron refait,tu as conservé ton intégrité dans l'air frais qui te traverse et me réveille,
j'ouvre les yeux sur tes trois balcons fleuris qui s'épanouissent doucement et à l'odeur du café qui s'échappe d'une fenêtre ouverte.

Je te fais exister sur cette feuille, mais figée alors que toi tu vis toujours pleinement ta vie de petite ruelle...

Alors je me demande vraiment qui de nous deux a été capturée la premiere réellement lors de cet instant de vie fugace que je peine à recréer à cette place dans le train de retour ce soir.

Ce qu'il en restera ? Une esquisse dont je serai la seule à comprendre la signification, je souris déjà comme je sourirai à l'avenir, avec un peu de mélancolie.

Petite ruelle, tu continueras d'exister et je passerai encore devant toi car un lien s'est créé à présent entre nous. Je vais changer mon habitude et tourner la tête, peut être systématiquement au départ puis moins souvent, mais régulièrement...

Petite ruelle, merci...
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 9 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Shinji11 S
Shinji11 S · il y a
oui, j'ai eu un pb pour la gestion des espaces... c'est bizarre d'ailleurs.
Merci pour votre message.

Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Joli texte , sautillant, les espaces auraient pu être un peu plus petits. Cela dégage beaucoup d'énergie et de joie. C'est frais et pétillant.
Image de Shinji11 S
Shinji11 S · il y a
La ruelle est bien présente qq part en France :-))) chut...
Image de Shinji11 S
Shinji11 S · il y a
Merci, pour votre commentaire!
Comme je viens d'arriver sur le site je ne me sens pas légitimé de dire bienvenue mais j'espère que l'on pourra échanger ... Je lirai vos écrits et j espère que vous ferez de même. Si vous avez un avis sur les deux autres publies rêve et extrait je suis preneuse...
Bonne journee

Image de Ecrireunpeu
Ecrireunpeu · il y a
Merci pour ce 1er texte si poétique. Je m'y reconnais assez d'ailleurs. Courir, courir, ... Nous sommes nombreux. Et s'arrêter un jour. C'est surtout un encouragement pour moi qui vient d'arriver parmi vous, je vais essayer de faire aussi bien... En tout cas, très agréable à lire. Et elle est où cette ruelle ?
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Les espaces rythment le récit en apportant de l'originalité
Cette ruelle mériterait à être dessinée

Image de Shinji11 S
Shinji11 S · il y a
A l'occasion si vous avez le temps pourriez vous me livrer vos sensations sur les deux autres textes? Comme je débute cela m'aiderait .
A vous lire avec les remerciements anticipés

Image de Shinji11 S
Shinji11 S · il y a
Merci pour votre commentaire en effet j'ai constaté cela la mise en page bizzare .
Je dessine aussi mais pas encore cette ruelle :-)

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'aurais davantage apprécié ce très joli TTC sans les larges espaces (inutiles selon moi, mais d'autres lecteurs ne seront peut-être pas de mon avis ;-) qui séparent les paragraphes du début du texte.
En tout cas, par la magie de votre écriture, on parcourt cette ruelle avec vous, et on profite avec vous de sa rusticité surannée et de ses fragrances...
Le dessin fait-il aussi partie de vos talents ?

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Doudou

Paul Brandor

— Que fais-tu Arthur ?
— Du sport Maman !
— Quel sport ?
— Natation !
Marion courut précipitamment vers le jardin, imaginant un scénario catastrophe pour son petit... [+]


Très très courts

La correctrice

Olivier Mavré

En recevant les corrections de son dernier manuscrit, Lionel fut enchanté du résultat. Sa correctrice avait fait des merveilles afin de sauver ce qui s'annonçait comme le dernier épisode d'une... [+]