Petite reine

il y a
1 min
178
lectures
14
Recommandé

Baruleuse  [+]

J'entends mes boyaux crisser sur le gravier. Voilà des heures que je cours. J'ai mal au cœur. Je tangue comme un rafiot mal arrimé. J'oscille entre deux déséquilibres. Ma roue avant mord la route pour hisser la roue arrière. Quelques misérables centimètres gagnés chaque seconde. La montagne ne bouge pas. Elle se laisser grimper, taciturne et impitoyable. J'entends mon coureur haleter. Il ne s'assoit plus sur ma selle. Il lévite comme un esprit. Il me chevauche à peine. Il n'occupe plus que les étriers qu'il enfonce comme s'il voulait que je rebondisse. Je fais ce que je peux pour l'aider. Je m'accroche ou bien je m’allège. J'aiguise consciencieusement mon aérodynamisme. Mon cadre devient tranchant. Je fends l'air comme si je n'étais qu'un fil. Le sommet n'est plus très loin, sorti de ses brumes insondables. Le Galibier, le Galibier... Je répète ce nom comme un mantra. Je suis en transe. Cette foule amassée sur les côtés, je ne la vois plus. Elle me harangue, psalmodie tout le long de mon chemin de croix, m'ordonne de gagner, de pulvériser des records. La pente est de plus en plus raide. La sueur de mon champion éclabousse ma fibre de carbone. Nous sommes seuls. Les autres sont déjà loin. Je pense aux chevaux galopants sur la plage, sauvages et ivres de liberté. Moi, je ne suis qu'une technologie de pointe. Une machine conçue pour la performance. Ma légèreté infirme presque la réalité de mon existence. Je pèse une plume. Je voudrais voler vers la victoire, emporter mon étrange cavalier vers les cimes. Mais la gravité retient encore mon élan. Je roule, m'enroule, je m'arrache, je cravache. Le sommet est là. Je vois apparaître le portique et les drapeaux. Les flashes des appareils photos m'aveuglent. Les acclamations m'assourdissent. Je rampe, presque parallèle à la route. Mon coureur me précède comme tendu au-dessus de moi vers la ligne d'arrivée. Et nous la franchissons enfin, bons derniers, une heure après les autres mais accueillis malgré tout en héros.

Recommandé
14
14

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Tout en crescendo !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
RYTHME rapide qui métaphorise le thème. C'est vraiment très chouette. On dirait un Bianchi qui parle. J'adore.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
J'ai découvert votre texte dans une borne de Short Edition en gare de nice le 16 Mai. J'ai beaucoup aimé vous lire, et je m'abonne à votre profil !
Image de Hany
Hany · il y a
Très belle écriture ! Si vous voulez, lisez "de l'autre coté de l'ascenseur".
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est écrit de façon originale. J'aime beaucoup
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Très bon texte sur le déroulement d'une course. L'osmose entre le cavalier et son complice est totale. Une rare communion. Vous avez le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son poème *sur un air de guitare* retenu pour le prix hiver catégorie poésie. Bonne journée à vous. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/sur-un-air-de-guitare-1

Vous aimerez aussi !