Perspective d'avenir

il y a
2 min
516
lectures
40
Finaliste
Public

L'écriture me procure des sensations indescriptibles. Par la force des mots que je pose sur de piètres bout de papier, je me sens libre. Ecrire est plus qu'une passion, c'est un mode de vie ©  [+]

Image de 2014

Thème

Image de TTC
« J'écris cette lettre en espérant un tant soit peu libérer ma conscience d'un lourd poids. Aujourd'hui je n'ai ni famille ni ami car j'écris d'une petite cellule au creux de Paris, dans cette ville si magnifique qui m'aura longtemps fait rêver par son patrimoine architectural mais aussi par la beauté des œuvres qui sont enfermées dans des musées. J'ai toujours été passionné d'art et plus particulièrement par la peinture. Cependant, je n'ai pas eu l'opportunité d'intégrer une école prestigieuse de beaux-arts. La faute à mon milieu social pas assez aisé et par celle de mon père ne supportant pas de me voir traîner dans les musées au lieu de passer mon temps à réviser. J'ai donc choisi un autre chemin, une autre perspective d'avenir.

Malgré l'évolution de la société et des mœurs, l'image des quartiers non huppés, des cités n'ont pas tellement changé. Et quoique je puisse faire, cela gardera une connotation péjorative aux yeux des gens. À l'école, je me suis démené pour pouvoir réaliser mon rêve, j'ai donné beaucoup de mon temps afin de ramener les meilleures notes possibles. Pourtant, c'est lorsque je suis arrivé au lycée que j'ai compris que mon rêve ne pourrait pas se concrétiser. Les banlieusards même avec un bon dossier et une forte motivation, ne pouvaient pas se faire enrôler dans ce genre d'établissements. La réputation ne serait pas bonne et puis le budget ne suivrait pas. Lorsque j'ai réalisé que jamais je ne deviendrai un artiste ou une personne travaillant dans le milieu de l'art, mon cœur s'est tout simplement brisé.

Il m'a fallu du temps, mais j'ai réussi à remonter la pente, cependant rien n'était plus pareil. Je crois qu'au fond de moi, j'avais changé, d'un élève sérieux, je suis devenu dissipé et par la force des choses, je me suis retrouvé dans une drôle de bande. On a commencé à voler dans les magasins, à traîner dans les rues. La sincérité envers mes parents a disparu au fil des mois, enchaînant mensonges sur mensonges, je me suis forgé une nouvelle personnalité. L'honnêteté n'était plus mon maître-mot, et voler était devenu mon quotidien. Entraîné par mes pseudos amis, je me suis laissé enrôler dans ce mode de vie détestable.

Aujourd'hui, je regrette mes actes et mes paroles envers ma famille, c'est lorsque l'on s'aperçoit de ses erreurs qu'il est trop tard pour agir. Je réside à la prison de la santé de Paris pour avoir été complice d'un vol aux halls Saint-Pierre à la butte Montmartre. J'ai participé à cette infraction de la loi, car cela m'aurait permis de vivre pendant un temps et de faire la fierté de mes acolytes. Nous étions cinq jeunes de 20 ans à peu près sans expérience de ce genre de choses. Nous n'avions que peu pris le temps pour repérer les lieux, mais avions du matériel et une bonne organisation afin d'envisager toute éventualité. Le soir du 21 juin 2013, à minuit précis, nous sommes rentrés par une petite fenêtre du toit. Aucune n'alarme ne s'est déclenchée lorsque j'ai touché le sol.

Cependant quand j'ai vraiment réalisé où j'étais, je ressentais de la joie en moi. Après plusieurs années sans pouvoir laisser s'évader mon esprit en contemplant ces magnificences, se retrouver face à ces œuvres m'a bouleversé. Je n'ai alors pas pu bouger, je suis resté planté tel un piquet. Mes compères ont tenté de m'extirper de là, mais je n'ai pas voulu réagir alors ils sont partis. L'alarme a fini par se déclencher et les forces de l'ordre m'ont embarqué. Cela fait déjà une année que je suis ici en ces lieux livides où j'ai été exilé de la société de par ma faute. Les autres, eux n'ont rien eu, ils s'en sont tiré sans laisser de trace, je me retrouve donc seul face à mes remords pour dix ans encore. Par la force de mes mots j'aimerais que ma mère puisse lire cela dans le but de m'offrir la possibilité de la revoir ne serait-ce qu'une minute. »
40
40

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai voté trop tard mais j'ai voté. Ce récit m'a beaucoup touchée, il est tellement vrai...j'ai vraiment beaucoup aimé. bravo!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je pense à Apollinaire... "Avant d'entrer dans ma cellule"...
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bonjour, je suis venu répondre à votre invitation à découvrir vos textes...c'est bien écrit, je trouve même que votre texte est touchant..bonne continuation!
Image de Rodolphe Ragain
Rodolphe Ragain · il y a
Merci :)
Image de Lily W.
Lily W. · il y a
Voté. Bonne chance, gros.♥
Image de Rodolphe Ragain
Rodolphe Ragain · il y a
Merci ♥
Image de Jade Focher
Jade Focher · il y a
Génial, comme à ton habitude aha. J'espère que tu iras loin!
Image de Rodolphe Ragain
Rodolphe Ragain · il y a
Merci :3
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un récit fort bien mené. Une écriture vivante qui me donne envie de te lire encore :)
Bonne finale Rodolphe !

Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
Je suis le vote 2 pour la finale , bonne route Rodolphe , j'espère vraiment retrouver ton histoire sur le podium.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ton récit est prenant et la chute rejoint le sujet du patrimoine culturel, angle que tu as choisi de traiter en priorité. Toujours cette belle écriture et ces expressions inattendues et spontanées qui en font le charme. Je vote car l'histoire m'a plu, et je t'invite à lire mon texte Pour l'amour des palombes (dans la même catégorie) , qui concourt à partir d'aujourd'hui , il reste donc peu de temps pour le lire et pour voter.
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
touchant et bien écrit il y a une âme dans ce texte - "revoir ma mère", j'aimerai que dans un moment de solitude aussi profonde, mes garçons comprennent la même chose que votre personnage (ils sont pourtant dans un élan d'apprentissage) - il n'y aura pas de cellule assez profonde pour m'empêcher de les voir ... voilà ce que m'a évoqué votre texte ..bonne chance
Image de Tom Tixry
Tom Tixry · il y a
C'est très beau ! On s'y croit, on se croit dans la peau de ce gars, du moins je m'y suis cru un instant. Malgré les quelques longueurs, comme le remarqua Hhl (mais personnellement je n'en ai trouvé que deux assez petites), merci pour ce moment ! Peut-être aimeras-tu mon histoire d'évasion d'un personnage qui regarde là (sur la grande vitre sale), sélectionnée pour le Grand Prix ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-sur-la-grande-vitre-sale ; j'aimerais bien avoir ton avis là-dessus. Bonne continuation, bonne progression dans l'écriture, ta plume est très prometteuse !
Image de Rodolphe Ragain
Rodolphe Ragain · il y a
Merci beaucoup de ton avis, je vais aller voir cela :)
Image de Tom Tixry
Tom Tixry · il y a
Merci à toi surtout de partager tes histoires avec nous :-)
Ton passage m'enchanterais :-)