2
min

Père Noël, Mythe et Réalité

Image de Jmnt

Jmnt

5 lectures

0

Vers l’âge de cinq ou six ans, mon voisin de palier chez ma mère au 5eme étage ,s’appelait
Christophe , nous avions l’habitude de parcourir ensemble le chemin jusqu’à notre école primaire
Blaise PASCAL.
Courant novembre, en marchant vers l’école Christophe me demanda:
« Que vas-tu recevoir à Noël comme cadeaux ? »
Devant mon regard surpris, il continua en annonçant une énumération précise et détaillée de toute
sa commande, allant de la voiture télécommandée aux jeux de société en passant la panoplie du
héros en vigueur.
« Comment tu sais déjà ce que tu auras pour Noël ? » je venais juste de poser la question
déterminante qui allait entraîner une des premières révélations de ma courte vie.
« Eh bien, oui ce sont les parents qui achètent les cadeaux » rétorqua Christophe sur le ton de
l’évidence.
« Mais non c’est impossible, c’est le Père Noël » ma réplique était cinglante.
Christophe insista, sur de son fait, je l’avais rarement vu défendre un point de vue avec une telle
conviction .
Tout au long de notre marche , ce fut que réthorique, argumentation, contre argumentation sur
l’existence du Père Noël.
Devant une telle adversité, je sentis en moi, une impulsion nouvelle qui allait clore définitivement le
sujet .
« Je ne sais ce qui se passe chez vous, les blancs, mais chez nous les noirs c’est Dieu qui
descend sur terre remettre les cadeaux pour nos bonnes actions »
Depuis que j’avais appris son existence, celle de Dieu, je le citai, quand je sentais réellement,que
j’avais besoin d’être sauvé.
A cette phrase, Christophe sans se départir de son assurance, et ne prêtant aucune importance à
mes propos, annonça pour la fin de la journée, le jugement dernier de cette affaire.
« Au retour de l’école nous irons chez moi et nous allons demander à ma mère et tu verras »
La classe terminée, le parcours retour avalé à la hâte , Christophe d’un pas rapide s’engouffra
avec moi dans l’ascenseur, sonna frénétiquement à la porte de son domicile. A peine rentrés tous
les deux chez Christophe, fidèle à ma réputation d’enfant très polie, je salue:
« Bonjour Madame
- Bonjour Jean Marie »
- « Maman n’est pas que ce sont les parents qui achètent les cadeaux, et que le Père Noël
n’existe pas, dis lui il ne me croit pas ». À ces mots la mère de Christophe me paraissait
tétanisée
- « Eh, bien le mieux Jean Marie, c’est que tu demandes à ta maman dès ce soir » La maman de
Christophe, s’employa par la suite, à nous inviter à gouter et à jouer ensemble dans le but de
nous faire oublier, cet épisode qu’elle jugeait malencontreux. Enfin à la maison, je n’avais de
cesse que de poser la question à Fati, ma mère. Je sentais monter en moi une certaine
appréhension.
- « Est que c’est vrai, Maman, ce sont les parents pour Noël, et que le Père Noël n’existe pas ?
- Oui c’est vrai ».
- À ces mots j’étais anéanti, je n’en montrai rien, je ne demandais aucune explications et d’ailleurs
aucune justifications ne venaient spontanément dans la bouche de ma mère. Mille questions
m’assaillaient; Comment dire à Christophe dès demain matin qu’il avait raison? Et surtout
comment gérer cette nouvelle donne ? J’avais mis tant de spiritualité dans ce Père Noël, proche
de Dieu, qui tranchait entre le bien et le mal, et qui nous invitait nous les enfants à bien agir pour
nous récompenser. Toutes ces certitudes devaient-elles s’effondrer d’un coup d’un seul?
- S’ajoutait à ce désarroi, le sentiment que les grandes personnes pouvaient cacher des choses,
même mentir, cette révélation troublante et amère m’amenait à poser un regard circonspect,
sur le monde des adultes, ce soir là, j’ai définitivement grandi.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,