Perdu béret noir

il y a
1 min
773
lectures
83
Finaliste
Jury

Si la curiosité vous invite ici, j espère que mes histoires courtes vous laisseront un long souvenir . Bonnes lectures :)  [+]

Image de Eté 2016
J’ai perdu mon béret, mon joli béret noir, sur le canal St Martin.
Mon joli béret noir, il m’allait comme un gant, c’est toi qui me l’avais offert, l’an passé.
Pourquoi les amants aiment-ils tant s’embrasser sur les ponts ?
Je ne sais pas, disent les gens. Les amants aiment s’embrasser partout...
Je crois que c’est sûrement parce qu’ils sont suspendus. Entre ciel et terre.
La tête dans les nuages, l’eau qui chante à leurs pieds.
Sur le canal St Martin, on ne s’est pas embrassés. Le vent soufflait trop fort alors on a crié. Crier pour s’entendre dire des bêtises, des bêtises qui s’inventent des querelles. Le vent a emporté mon béret et dénoué mes cheveux. Mon amour est parti trop vite. C’est tête nue que je l’aperçois, sur le quai de Valmy. Il a déjà tourné au coin de la rue. Au- delà de l’écluse, comme un petit radeau, ballotté sur l’eau verte, vogue mon joli béret noir. Un rire comme un appel ! Un homme court et tend la main... mais ce n’est pas le mien. Une grande rousse à casquette se jette dans ses bras. Ils s’embrassent. La tête dans les nuages, l’eau qui chante à leurs pieds. Il n’y a plus personne sur le quai de Valmy... Il n’y a plus que moi sur le pont. Les amoureux partent s’aimer plus loin. Je suis seule et j’ai froid.
J’ai perdu mon amour, un soir de pluie, sur le canal St Martin.
Je mettrai une annonce, demain matin. On ne sait jamais, si quelqu’un le trouvait... « Urgent. Perdu béret noir, parfumé Shalimar ».

83

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Marseille 1966

Maya Bellamie

Allongée sur mon lit, je cherche le sommeil. La nuit m’enveloppe comme un buvard humide.
Le soir tombe sur ma mémoire, il est tard. J’ai reçu ce matin cette lettre de France.... [+]