Pensées de couple

il y a
2 min
714
lectures
90
Qualifié

Auteur depuis 2012 avec une tentative de prix du quai des orfèvres en 2013. L'histoire, les voyages et les activités sportives peuplent mes temps libres. Deux romans policiers à mon actif (Prix de  [+]

Image de Eté 2016
Je suis derrière elle et je regarde. Les mains plongées dans l’évier, elle frotte puis rince un verre après l’autre avant de les poser délicatement sur l’égouttoir. Je mettrais bien le petit papier que j’ai à la main dans la poubelle, mais elle se tient devant la porte. Celle qui est sous l’évier justement. Alors j’attends. Je fais un pas de côté. Je regarde à droite puis à gauche.
— Arrête de me tourner autour, me dit-elle soudain, pousse-toi de là, tu gênes.
Je m’exécute, mais je ne sais pas quoi faire de ce petit papier, alors je le pose délicatement sur la table, avec les miettes. C’est normal, elle n’a pas encore eu le temps de passer l’éponge. Et c’est mieux, comme ça elle pourra ramasser le papier en même temps. Je regarde autour de moi et je patiente.
J’attends qu’elle ait terminé, puis je préparerai le café. Je m’occupe toujours de son café, je lui dois bien ça. Je sors une capsule noire, le ristretto, celui qu’elle préfère. Ah... problème... Je me tourne vers elle :
— Tu as oublié de remettre de l’eau dans la machine !
Elle soupire, sûrement désolée de ne pas y avoir pensé. Du coup je suis obligé d’attendre qu’elle libère la place, que je puisse accéder à ce robinet qu’elle monopolise. Oui, bien sûr, je vais l’aider et mettre de l’eau moi-même.
J’attends, je suis un ange de patience et elle le sait.
— Mais occupe-toi donc des tasses et du sucre en attendant ! me dit-elle d’un ton exaspéré.
Je ne comprends pas. Je crois qu’elle ne réalise pas bien que je n’ai pas autant d’opportunités qu’elle pour m’occuper. Elle a toujours quelque chose à faire, un peu de vaisselle, un peu de repassage, de la lessive parfois, ou la poussière, alors que moi, hélas, je n’ai pas cette chance. Heureusement, il y a du foot à la télé cet après-midi et je vais pouvoir la laisser faire toutes ces petites choses tranquillement, sans la gêner...

* * *

— Encore la vaisselle. Jamais tranquille...
Et lui qui va encore me tourner autour sans savoir quoi faire de ses dix doigts. Et toujours derrière moi. S’il me tripote je lui fais un shampoing avec la mousse et je l’essuie avec le torchon à vaisselle.
Tiens, il ne m’a pas touchée. Je ne lui plais plus ou quoi ?
— Arrête de me tourner autour, pousse toi de là, tu gênes.
Non, il reste là, les bras ballants avec un bout de papier à la main. Ah, quand même, il le pose.
Mais tu crois qu’il prendrait une éponge pour nettoyer la table ? Non, il attend. Il attend que j’aie fini pour préparer le café. Une capsule et une tasse, c’est tout... Ah, oui, il faut quand même appuyer sur le bouton !
Un ristretto, je suis sûre qu’il va me faire un ristretto. C’est vrai, pourquoi me demander si je ne veux pas autre chose, un jour, histoire de changer ? Zut, pas assez d’eau, et le voilà qui attend que j’aie fini.
— Mais occupe-toi donc des tasses et du sucre en attendant !
C’est samedi, je serais bien allée faire le tour des boutiques, en amoureux, mais non. Il y a du foot aujourd’hui et il va s’avachir devant la télé tout l’après-midi et râler après l’arbitre.
Il faudra juste qu’il ne me trouve pas en train de faire le lit quand ce sera la mi-temps...

90

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Les matins (6)

Edouard Bonnet

Tu te réveilles mais elle est déjà partie. Seuls vestiges tangibles de cette visite nocturne, des cheveux blonds abandonnés sur l'oreiller. Tu espères qu'elle a laissé un mot, un numéro quelque... [+]