3
min

Pensée positive

Image de Lalili

Lalili

140 lectures

152

_ Je te jure mon pote, la pensée positive, y a que ça. Y a un tas de bouquins là-dessus : par exemple, tu visualises la poule de tes rêves mais attention, faut y croire...
_ C’est comme ça que tu as rencontré Val toi ?
_ Tu rigoles ! Avec Val on s’est rencontré en 79 : elle m’a sauté dessus à la sortie d’une boîte, paraît qu’elle avait maté mon petit cul moulé dans le jersey quand je me tortillais sur la piste, et en plus, je portais des lunettes... tu vois à quoi ça tient...
_ Et vous faites un truc pour la Saint-Valentin ?
_ Tiens, justement, bonne idée. Tu vas faire ça : tu vas tout organiser comme une vraie Saint-Valentin pour ta chérie : tu te fais beau, tu réserves une table pour deux dans un resto cher où tu paies surtout la déco, tu te fends même d’un cadeau et tu vas faire une vraie rencontre, garanti ! parce que tu auras créé les conditions ! La pensée est créatrice, c’est prouvé !
Evidemment, je suis le regard postillonnant ses éclats de rêve là-bas, bien au-dessus de moi, la commissure des lèvres creusée de biais par un sourire entendu et ce discours idiot prend bizarrement consistance, la spirale du rêve de mon ami m’enserre comme les anneaux d’un boa dans un bourdonnement de paroles hypnotiques...
_... et tu n’es plus un poussin de l’année, ça fait combien de temps que tu n’as pas... parce que 50 balais, t’es pas loin du chant du cygne, sans vouloir t’affoler...
Yves a gagné, je suis affolé mais lucide, déterminé à agir méthodiquement et tenter ce qui m’apparait désormais comme ma dernière chance pour que, comme disait l’autre mon « corps exulte » avant de mourir. Je me précipite vers mon petit appartement le col relevé, sans voir les rues grises mais saisissant tout de même les images fugaces d’une jupe malmenée par le vent, de la pulpe de lèvres rouges mordues par le froid, de jambes nues et croisées à la terrasse d’un café. J’allume mon ordi sans retirer mon manteau, je relis les portraits avantageux envoyés à des sites de rencontre il y a 6 ou 7 ans, regarde mes vieilles photos en sortant les fringues les plus sympa de ma penderie. Et oui, lecteur, je t’ai jeté sans préparation dans ce petit texte mais je suis plus épais (dans tous les sens du terme) que je ne pourrai le développer ici, nécessité oblige : il me reste 2 jours avant la Saint-Valentin, 2 jours pour jouer mon va-tout et créer les circonstances d’une rencontre décisive.
Dans quelques heures, j’aurai le courriel d’Yves : il s’est engagé à sonder Val et ses copines pour savoir ce qui les séduit au premier coup d’œil chez un homme, pour élargir le panel, on interroge aussi sa belle-mère, sa fille de 17 ans et son groupe Whatzap : elles sont délicieusement cruelles à cet âge et Yves pense qu’elles me feront gagner du temps. Je n’ai malheureusement pas cédé à la mode de la barbe fournie taillée par un barbier façon 19ème siècle ! Je m’en veux terriblement, pas sûr que 2 jours sans rasage compenseront. Pas de panique, j’ai quand même un petit bide, les tempes argentées et le front un peu dégarni, d’après mes recherches, il paraît que c’est un gage de puissance virile pour certaines femmes. De toute façon je n’ai pas le temps de vérifier où j’en suis question performance sexuelle, Yves a eu l’air un peu fâché quand je lui ai suggéré d’organiser un test pour ça aussi, je reviendrai une autre fois sur les gens qui prétendent avoir les idées larges et puis... enfin, pas le temps...
Et voilà, nous y sommes, je suis maintenant assis à cette table idéalement située dans un coin discret mais dans l’axe de l’entrée du resto le plus adapté à mon projet. Tout le monde est d’accord, je suis à mon avantage. J’ai bien en tête la femme idéale, celle que j’attends. Bien sûr, il y a pas mal de couples qui arrivent. En cas de nécessité, Yves et Val sont au bar pour pousser la candidate esseulée vers ma table : pas question que je passe pour un dragueur, j’aurai l’air agréablement surpris de rencontrer mes amis toujours prêts, comme moi, à rendre service à une personne en mal de compagnie.
La mère de Val et son nouveau compagnon sont postés à trois tables de la mienne près des toilettes des femmes.
On a tous déjà bu quelques apéritifs, faut bien prolonger l’attente, on reste calme, je n’imaginais pas que la femme idéale allait faire son entrée tout de suite.
Tant pis, j’entame le champagne, je pense au petit sex toy acheté pour l’effet comique, bien à l’abri dans ma poche. (conseil cadeau de Sarah, 17 ans.)
La serveuse est jolie mais un peu trop jeune sans doute, je ne lui fais pas d’effet, elle trouve même bizarre qu’un mec de mon âge soit seul devant une table dressée pour 2 ; plus la soirée avance, plus je sens son sourire goguenard : pas de doute, elle se moque insolemment de ce pauvre type auquel sa Valentine a posé un lapin. Je ne saurai vous raconter par quel incroyable concours de circonstance elle a marché sur mon malheureux sex toy, échappé je ne sais comment de ma poche après que je me sois penché pour ramasser ma serviette ; il faut dire qu’elle s’est penchée au même moment, que nos regards se sont croisés sous la table, que j’ai échoué à couvrir l’objet de ma serviette et qu’avec la dextérité et la force des femmes de sa profession, elle m’a asséné une gifle discrète mais efficace.
J’avais visualisé une rencontre définitive, avec une femme forte et déterminée à un contact physique dès le premier soir, pas de doute, cette histoire de pensée positive, ça marche !

PRIX

Image de 6ème édition

Thèmes

Image de Très très court
152

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mimine
Mimine · il y a
Très sympa ce texte !
·
Image de Gabriel Epixem
Gabriel Epixem · il y a
C'est bien la pensée positive.
N'hésitez pas à me découvrir aussi :)

·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Bel humour! tous unis pour la pensée positive!!! je vote!
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
très bon texte Lalili !! l'humour est bien placé ! je vote !
Je vous invite à lire mon poème romantique : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lempreinte-des-souvenirs

·
Image de Laurent Martin
Laurent Martin · il y a
😄 la pensée positive ou comment donner du business à une armée de coachs qui, si certains sont vertueux, se rapprochent plus des gourous que daccompagnateurs désintéressés 😱

Une grande justesse dans l'analyse des rapports amoureux sur le tard!!

Si la curiosité vous en dit, je vous invite à découvrir mon oeuvre en compétition des TTC
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/paillasson-le-herisson
Merci d'avance pour votre lecture
Laurent

·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
L'heure du bilan est quelquefois cruelle ...
·
Image de Nirom
Nirom · il y a
Beaucoup d'humour et de fantaisies dans ce récit raconté par une femme sur un quinquagénaire en manque.
J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à te lire !

·
Image de Linotte
Linotte · il y a
Je vote pour l'humour et l'autoderision, du narrateur bien sûr !
Si ça vous chante, venez tourner 3 mn sur Le Rond-point, mon texte également en cavale .

·
Image de RAC
RAC · il y a
Ha, enfin une apparition souriante ! Vous et moi devrions nous entendre ! A bientôt chez vous ou chez moi...
·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Dès que possible bien sûr, merci pour votre visite.
·
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
Très drôle, et décapant aussi. C'est vrai qu'on n'en peut plus de cette "pensée positive" dont on nous rebat les oreilles. Venez lire mon conte "Que ma joie demeure", je vous invite, cher ou chère Lalili. Je ne sais pas si vous êtes un garçon ou une fille, mais vous avez un pseudo rigolo.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur