Péninsule

il y a
2 min
148
lectures
16
Recommandé

400 caractères c'est peu pour parler de soi. Ou peut-être trop qui sait ? D'autant plus qu'on ne se connait pas soi-même c'est bien connu. Je pourrais dire pourquoi j'écris bien sûr. Quoique là  [+]

Geneviève en rêvait depuis des années. C’était maintenant chose faite. Elle était partie, comme ça, sur un coup de tête, laissant derrière elle son mari Antoine, sa maison, et même son chat Gustave qui en avala de travers ses croquettes lorsqu’il la vit franchir la porte, traînant sa valise aux roulettes grinçantes. Au revoir banlieue grise, adieu printemps pourri !

Partir oui, elle en rêvait. Depuis que son mari était à la retraite, les disputes étaient plus fréquentes. Comme par un étrange sort, il se trouvait toujours dans la pièce où elle-même était. Elle n’en pouvait plus. Il fallait qu’elle respire. Partir… oui, mais où ? L’Italie ! Ah ! L’Italie, il y a longtemps que son mari lui avait proposé d’y aller, mais elle ne vit jamais le bout de la botte. Eh bien elle se l’offrirait ! Et pas qu’un petit week-end en solo, hein ! Non, tout un tour. Capri, Pompéi, Rome… Geneviève se sentit transformée en touriste, avide de découvrir les charmes transalpins au pas de charge, et de n’en pas perdre une miette.

Au bout de trois jours, Geneviève était épuisée.

La culture oui, c’était beau, mais un autre aspect de l’art italien s’imposa à elle. Un jeune homme, grand, d’une beauté saisissante attira son regard sans faire quoi que ce soit d’autre qu’être là, immobile. Il semblait seul au monde, était presque nu. On était pourtant loin des petites criques de Capo Vaticano en Calabre, où l’on peut se mettre très à l’aise si le cœur nous en dit. Geneviève ne pouvait détacher le regard du jeune homme. Elle admirait ses hanches étroites, ses épaules finement musclées et fut parcourue d’un trouble soudain qui ne l’avait saisie depuis longtemps. Une femme s’approcha d’elle.

— Il est beau, n’est-ce pas ? lui dit-elle d’un air entendu, avec un fort accent américain.

— Oui, fit Geneviève, ne souhaitant, ni d’ailleurs ne pouvant, développer cette évidence partagée.

— J’aimerais tant le toucher, le sentir, fit la sexagénaire d’outre Atlantique nullement gênée de délivrer ses plus secrets émois à une inconnue.

— Moi aussi…, répondit bizarrement Geneviève, avant de lui souhaiter de passer un bon séjour dans un anglais approximatif

Manifestement, le pouvoir attractif du bellâtre, son sex-appeal, semblait universel. Et pour cause, le jeune homme en question se prénomme David. Il mesure plus de quatre mètres de haut et fait très jeune malgré ses cinq siècles.

Elle le prit en photo, puis se positionna à la fin de la file d’attente interminable menant à l’entrée de la Galleria de l’Accademia de Florence où elle pourrait de nouveau admirer la version originale de l’œuvre de Michel Ange. Elle se dit qu’elle enverrait une carte postale de l’éphèbe italien à son mari. Pour lui signifier qu’elle pensait tout de même à lui.

L’art a du bon, se dit Geneviève, sous le déjà chaud soleil de ce mois de mai florentin…

Recommandé
16

Un petit mot pour l'auteur ? 14 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
j'adore Florence et il est vrai que le David de Michel-Ange est d'une pure beauté. Un récit court mais agréable à lire.
Mon pantoum (Rêve d'ailleurs) est en cavale dans la Matinale. Je vous invite à aller le lire pour le soutenir s'il vous a plu. Merci.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/reve-dailleurs-pantoum

Image de Gérard Mathern
Gérard Mathern · il y a
Syndrome de Stendhal ?
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
Ça doit contribuer oui.
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Moui, déjà croisé le même David florentin, d'un autre auteur ou sous un autre nom, à un concours grenoblois de nouvelles, ça doit bien faire 30 ans.
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
Mystère et boule de gomme.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bonjour, mon voyage a rencontré Geneviève en gare de Dax. Quelle chute inattendue... bravo.
Si vous avez quelques minutes je vous invite à visiter ma page et notamment mon " Pari ".

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je suis sûre que le mari... appréciera ! ;-) ;-) ;-)
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Jolie idée pour terminer la balade :)
Image de Thara
Thara · il y a
Ce petit voyage lui a fait le plus grand bien.
La preuve son souhait d'envoyer une carte postale de l'éphèbe qu'elle a admiré, à son mari, pour conclure sa façon à elle, de penser à lui.

Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
très joli voyage en excellente compagnie ! voilà une héroïne qui nous donne très envie de prendre un billet pour l'Italie!
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
Merci beaucoup Doria. Oui je retournerais bien à Florence, moi mais avant, je vais faire un petit tour sur ta page ; )
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Et oui ! Certaines statues ne laissent pas de marbre ☺☺☺
Image de Dizac
Dizac · il y a
Espiègle Geneviève! En effet la statue de David est impressionnante!
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
Merci Dizac.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lumière !

Maïra Richards

L'actrice principale trouvait que les tons jaunes la vieillissaient. L'acteur principal se plaignait que l'ombre des branches le dissimulait. Quant au metteur en scène, il trouvait que l'ensemble... [+]