Image de Sauvagere

Sauvagere

132 lectures

31

Votre puissante silhouette devrait attirer tous les regards, mais personne ne vous prête plus attention, ils sont attroupés devant la scène de maternité touchante qui se déroule juste à côté, presque à vos pieds, et que, par l'intimidation, vous cherchez à protéger contre d'éventuels ennemis, non que vous soyez vraiment inquiet pour la petite chose à la peau fragile, marron rosé, sans poil, au visage plissé et au regard déjà curieux, minuscule créature qui, malgré les efforts que vous vous imposez, pourrait bien devenir un mets de choix, d'exception certes, au lieu d'accaparer toute l’attention de votre compagne qui lui offre sa tendre poitrine, la chaleur de ses bras, ses petits mots d'adoration, alors que vous voilà bien seul, cerné de parois de verre blindé, à montrer vos biceps et vos épaules, à gonfler votre fourrure, à forcer la mâchoire, ce que contredit l'étrange douceur de votre regard, planté bien droit au fond de vos yeux marrons, sous le couvert d'un front soucieux, et l'on voudrait que vous ne pensiez pas, et qu'il n'y ait rien derrière ce regard qui semble pourtant refléter une forme de sagesse ancestrale, héritée par des gestes toujours plus perfectionnés au cours de milliers d'années, une sagesse que vous voudriez partager avec les cousins nus, brouillons, arrogants, qui ont envahi votre territoire, vous ont humilié en vous emprisonnant, sous prétexte de protection, se comportent grotesquement en vous faisant des grimaces, et à cette pensée qui n'en est pas une, puisqu'on dit que vous ne pensez pas, votre regard se charge de rage, vos mains si familières tentent de repousser le verre, puis martèlent un large torse où les poils se sont usés, vos pieds frappent le sol poussiéreux, vous rêvez de hauts arbres, d'herbes lisses et humides, de brumes dans la montagne, alors une larme coule lentement sur les plis de votre visage noir de grand gorille mâle adulte.
31

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Très agréable : sujet, écrit et chute ! bravo!
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
C'est au hasard d'1 commentaire que j'ai eu connaissance de votre page. J'arrive très tard, mais je ne regrette pas. Votre écriture courte d'un seul jet, convient bien à vos textes.
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Merci
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Je trouve votre texte très émouvant. Sa construction, originale ( une phrase ponctuée de virgules ), attrape le lecteur et le retient jusqu'à la fin.
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
En une seule phrase, quel souffle ! L'émotion du père et sa fragilité aussi dans un corps de colosse, puis la révélation sur son identité : un portrait plein d'humanité, mon vote !
Et je vous invite à découvrir " Majeure" et " Imparfait " en finale pour quelques heures encore . . . à bientôt !

·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Un beau portrait d'un de nos cousins
·
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Gorille dans la brume de ses larmes !
·
Image de Margueritte C
Margueritte C · il y a
Très "bien écrit". je vous ai lu sans reprendre mon souffle.
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
merci
·
Image de Damien Malène
Damien Malène · il y a
Bel exercice. Une phrase liane qui se déroule d'arbre et en arbre, d'un seul tenant, et au bout de laquelle s'accroche un gorille. Mais il ne semble pas qu'il ait tout à fait refoulé sa paternité puisqu'il n'a pas dévoré son gorillot de rejeton.
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Heureusement qu'il ne l'a pas dévoré, mais il paraît que certains le font... Jalousie ?
·
Image de Emily
Emily · il y a
Que c'est joli! bravo!
·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Je ne me suis jamais senti aussi semblable aux gorilles! Mon vote...
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
C'est un bon début...
Merci

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Il existe des périodes où tout est compliqué, laborieux. Des séquences de vie brouillées où tout vous échappe, s’effrite, s’étiole, se désagrège. Des moments peu appréciables où un...