2
min

Passe, Passe

Image de Frédéric Hinix

Frédéric Hinix

94 lectures

1

Vous êtes dans une cour d'école. Autour de vous, d'autres enfants jouent. Au-dessus de vous le soleil brille de mille éclats. C'est alors qu'une petite bise printanière vient caresser vos joues. Vous courrez après l'un des enfants, lui touchez l'épaule et criez "Chat !". Vous pouvez arrêter de courir maintenant et fermer les yeux quelques secondes...

Lorsque vous les ouvrez de nouveau, vous êtes derrière un bureau, les yeux rivés vers un tableau noir. Un professeur explique comment résoudre une fraction à deux inconnues. Vous ne comprenez guère ce qu'il explique, il faut dire que vous n'avez jamais vraiment compris les mathématiques. Alors, vous fermez les yeux un court instant...

C'est fou comme le temps qui passe, passe.
Dans votre mémoire, quelques souvenirs ont laissé des traces.

Votre main s'est glissée dans la sienne. Elle a tourné la tête, tendu ses lèvres vers les vôtres. Ce premier baiser restera à jamais gravé dans votre mémoire. Vous pouvez fermer les yeux, vous êtes si bien à ses côtés.

En ce matin hivernal, voilà que votre voiture ne veut pas démarrer. Encore la batterie qui fait des siennes. Vous deviez voir cela la semaine dernière, oui mais voilà, vous avez oublié. En attendant, si vous vous bougez pas un peu, vous allez être en retard à votre travail. Cela serait dommage, pour une fois que vous trouvez un poste en adéquation avec vos compétences. Vous courrez vers le petit studio qui vous sert de domicile pour aller chercher des câbles avec pinces de démarrage. Essoufflé, vous fermez les yeux, quelques secondes.

C'est fou comme le temps qui passe, passe.
Vous enchaînez différents boulots, tenace.

Ce matin, elle est de congé. Cela tombe bien vous aussi. Elle ouvre les yeux, vous sourit. Ce matin, vous resterez tout les deux dans le lit. Sa nudité vous a encore séduit.

En mai dernier, j'ai fêté mon anniversaire sans bougie. Il arrive un âge ou l'on ne souhaite plus vraiment les compter. Je sais juste que mon année de naissance finit par un sept et que l'année prochaine fêtera un arrondi. Depuis quelques mois, j'ai un peu de mal avec les arrondis.

C'est fou comme le temps qui passe, passe.
Les rides se remarquent, les yeux fixés sur une glace.

Mais le temps passé avec toi est toujours trop court. Au rythme des saisons ton visage s'illumine vers moi, jour après jour.

C'est vrai, c'est fou comme le temps qui passe, passe. Mais je décide de vivre l'instant présent et de me délivrer du passé. D'écouter les jours de pluie, de respirer la nature, d'observer les petits miracles de la vie. Une seconde après l'autre. Un pas, puis un autre. Le temps de construire de nouveaux souvenirs. Ceux dont je me rappellerai demain.

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Bonjour Frédéric,
J'aime beaucoup le rythme de votre nouvelle, relaté comme des instants de vie sur le temps qui passe...
C'est très agréable à lire. Merci à vous d'être passé sur ma page :-))) Bon WE !