Passe-passe

il y a
1 min
105
lectures
4
Image de 2015

Thème

Image de En haut de l'affiche
Certaines femmes vous bouleversent une vie.

June n'avait que seize ans quand elle a débarqué dans ma roulotte. Elle savait ce qu'elle voulait – partir de sa ville de bouseux du fin fond du Kansas – et pas grand-chose d'autre. Mais, pour devenir mon assistante, son balcon bien garni et sa taille à prendre à une main valaient toutes les sciences.
Rien que sa réclame en maillot, devant la scène, pour « Le magicien qui va vous émerveiller » (moi, donc, Michele Manci, fils de Manci, lui-même fils de Manci), ça faisait vendre les billets comme jamais avant elle.
J'en ai vite pris mon parti : ses formes faites au tour attiraient bien plus de spectateurs que les plus sophistiqués des miens, de tours. Pas d'amertume. Je lui ai tout fait. Coupée en deux, volatilisée, réapparue, attachée, redessinée à l'aide de couteaux que je lançais de dessous ma jambe ou les yeux couverts d'un bandeau (suffisamment transparent, tout de même, pour me permettre de distinguer clairement sa silhouette laiteuse sur le fond rouge du panneau !). Un succès, à chaque fois.
Elle ne m'enrichissait pas seulement, elle m'inspirait. Au point d'essayer du jamais vu : un numéro de divination, un vrai. Aucun truc – je vois le futur, parfois. Mais mon don est trop capricieux. C'est de famille ; mon père n'a jamais réussi à apprivoiser le sien, et son père avant lui non plus. Pas sur commande, pas moyen, pas avec elle.

Il me reste d'être un bon illusionniste, bien meilleur que ce que mérite notre public. Le talent finit toujours par être reconnu : la réputation de notre duo a attiré un impresario, qui nous a déroutés vers New-York. Je n'avais jamais dépassé l'Ohio...
J'ai travaillé dur en chemin pour mettre au point le numéro destiné à emporter l'adhésion à Broadway. L'impresario penchait pour un escamotage de spectateurs. Non complices, bien sûr, pour l'exploit. June, elle, aurait préféré que je sache la transformer en femme-glaçon, la briser en mille éclats et la reconstituer sous un déluge musical.
Finalement, je me suis décidé pour le lancer de couteaux, classique mais toujours efficace, lorsque je les ai surpris tous deux en plein numéro d'encastrement dans la loge transportable que June m'avait fait acheter.

Adieu gloire et music-hall, il ne me restait plus qu'à sauter sur un de nos chevaux. Alors que je l'éperonnais pour fuir au plus vite, mon don inutile s'est manifesté. J'ai vu, comme un éclair, mon nom en haut d'une affiche :
« Michele Manci
Known as « Mike the magician »
Wanted
For murder. »*

--

* « Michele Manci
Connu sous le nom de « Mike le magicien »
Recherché
Pour meurtre. »

4

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon vote N0 4 pour cette belle histoire! Mes deux poèmes, FROIDEUR et PREMIERS FROIDS, sont en Finale pour le Grand Prix Haïku Hiver 2016. Je vous invite à passer les apprécier, ou renouveler votre soutien pour eux, merci! Il ne vous reste que 3 jours ( jusqu’au lundi 21 décembre avant 17 heures ) pour en profiter! Et si le cœur vous en dit, merci aussi de visiter EUREKA qui est en Compétition pour le Prix des Bibliothèques pour Tous 2016.
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/froideur
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/eureka-6