1
min

Pas-de-deux au café

Image de Emy Lee

Emy Lee

66 lectures

3

C’est elle qui ouvrit le bal.

Elle avait choisi un expresso, court et brûlant. On le lui servit dans une tasse de céramique blanche, encore tiède de son précédent lavage. Un carré de chocolat noir reposait sur la coupelle, n’attendant que de se laisser fondre en bouche. Sur l’emballage, de longues lettres obliques formaient la promesse d’un “Goût intense”.
Elle fit perler de légers grains de sucre dans son café, s’empara de sa cuillère et la trempa délicatement dans le breuvage couleur d’ébène. La mousse se fendit au contact de l’objet métallique, lui offrant un passage jusqu’au fond de la tasse. La cuillère s’y engagea langoureusement, n’effleurant d’abord que l’écume puis pénétrant le noir profond. Le manche, qui seul dépassait désormais à la surface, se recouvra progressivement d’une fine dentelle spumeuse tandis que la tête se perdait dans les limbes de l’or noir. De minces gouttes de condensation s’écoulaient le long de la porcelaine encore immaculée.
Elle sentait son corps monter en température. Elle fit tournoyer lascivement sa cuillère, frémit au tintement de l’argent qui cognait contre la tasse suante. Elle glissa son doigt dans l’anse, porta la boisson fumante à ses lèvres et avala sa première gorgée. Une délicieuse sensation de brûlure glissa lentement en elle, lui laissant pour seul arrière-goût la saveur veloutée d’une douce amertume. Elle avait chaud.

Il avait commandé une eau pétillante. “Bien fraîche”, avait-il précisé. Devant lui se dressait un verre large et imposant, au travers duquel se donnaient à voir une poignée de glaçons à la forme étonnamment oblongue. Il prit fermement le verre entre ses mains, se laissa surprendre par sa froide humidité. De deux doigts il saisit le mélangeur en plastique transparent et s’amusa à faire virevolter les glaçons. Leur tourbillon provoqua un crépitement des bulles que l’on entendait finement craquer les unes après les autres. Il donna une nouvelle impulsion à son geste, envoyant cette fois de grands coups secs. Un vif “clac” résonnait chaque fois que les glaçons s’entrechoquaient et valsaient contre la paroi suintante du contenant.

Elle observait son jeu du coin de l’œil. L’air mutin, elle retira une cigarette du paquet, la porta nonchalamment à sa bouche et en alluma l’extrémité. Elle aspira une longue bouffée puis recracha un fin trait de fumée grise dans les airs. Lui se délectait du fascinant spectacle de la cigarette qui se consumait lentement entre ses doigts élancés et ne put réfréner un léger mouvement de plaisir à la commissure de ses lèvres. Elle le surprit dans son demi-sourire. Ils échangèrent alors un profond regard, si intense que le temps d’un court instant, il dura pour l’éternité.

Et ainsi ils étaient entrés dans leur première danse.

Thèmes

Image de Très très courts
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,