1
min

Particule fondamentale

Image de Isdanitov

Isdanitov

1142 lectures

1257

FINALISTE
Sélection Public

D’une plume éteinte je gratte quelques notes tandis que la bouilloire chante. Aussi sec, je noie les grains de café fraîchement moulus pour la faire taire. Le café passe. Dans la rue un vélomoteur pétarade et s'en va.

Pas dormi de la nuit.

Seul, que faire dans notre lit ?

L'ampoule du plafonnier de la cuisine indique quatre heures du matin et forme des croissants dans la nuit noire de ma tasse de café. Du bout des doigts j’y plonge un canard que je m’empresse de croquer tandis que de suaves saveurs de moka s’en exaltent. Le temps dure une éternité, refusant au soleil de se lever. Peut-être est-ce mieux ou alors, faudrait-il laisser le temps filer ?

Nous sommes-nous jamais aimés ?

J’avale une gorgée de nectar la gorge serrée.

Envie de pleurer.

Explorer ce moment de solitude.

Tant qu’il en est tant.

L’explorer sans crainte et sans regrets. La ressentir et prendre la solitude pour ce qu’elle est.

C’est la vie.

Les portes béantes béent, les absents ne peuvent s’y cacher. Les vies fracassées s’entassent, hébétées, sans savoir où aller devant un horizon vide.

Quelques petites notes que tu aimes me trottent en tête et se répètent à l’envi sur un rythme clair et soutenu tandis que les mots s’accélèrent et s’allongent dans le torrent de mes larmes. Je sors mes aquarelles et j’y trempe mon pinceau en espérant en faire sortir les souvenirs qui se refusent à ma mémoire.

J’aimerais, un jour, te dire à nouveau la beauté des choses vraies. Parler de ces choses tellement belles que le son des mots ne suffit pas à les exprimer et que les évoquer, déjà les dénature.

Beautés quantiques.

Point de mots, point de structures. Ponctuation phonique. La photo mentale devrait se suffire. Je voudrais te parler encore de ce qu’il y a derrière les mots et de ce qui en génère l’émotion.

Vers quel horizon cours-tu ?

Demain est déjà mort.

Il me semble que tout se refuse. Ni souvenir, ni inspiration.

Et la compréhension, n’en parlons pas.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
1257

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jacqueline Milhaud
Jacqueline Milhaud · il y a
Etrange Ét tres poétique !bravo
Un petit tour sur mon TTC court E t noir trahison?

·
Image de Anne de Sète
Anne de Sète · il y a
Je ne sais pas pourquoi, je vois la scène dans le carré désert d'un voilier...
·
Image de Rubijoli
Rubijoli · il y a
A voté, trop joli ,merci
·
Image de Philippe Michel
Philippe Michel · il y a
construction agréable, malgré tout très minutieuse
bravo

·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
J'ai aimé, je vote
·
Image de Marie Mauve de Montaucieux
Marie Mauve de Montaucieux · il y a
Emouvant, philosophique, style bien adapté au propos. Un bon moment de lecture.
·
Image de Anne de Sète
Anne de Sète · il y a
Joli moment de solitude...
·
Image de Sandsand21
Sandsand21 · il y a
C'est très beau et très juste. J'aime beaucoup cette écriture, ces phrases courtes qui percutent.
·
Image de Cunlhat
Cunlhat · il y a
Très joli, vocabulaire fourni, et j'aime énormément les textes qui impliquent des termes de physique.
·
Image de Isdanitov
Isdanitov · il y a
Comme je suis d'une grande naïveté et que je pars du principe que cous n'essayez pas de me chambrer, je précise que ce texte est né d'une rêverie à propos de la théorie des quantas, du boson de Higgs et de la pierre que celui-ci apporte à l'édifice théorique de Planck. Ramené à l'échelle humaine cela donne ce texte même si les notions se téléscopent. Où est l'être aimé, a-t-il jamais existé? Le narrateur l'ignore sincèrement, sa particule fondamentale étant absente il ne comprend plus rien à rien.
·
Image de Cunlhat
Cunlhat · il y a
vous devriez regarder la vidéo de bruce Benamran sur Max Planck, elle est top.
·
Image de Cunlhat
Cunlhat · il y a
haha non je ne vous chambrais pas.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
bonne chance !
·