3
min

Parfums de fête

Image de Véro Des Cairns

Véro Des Cairns

188 lectures

137 voix

En compétition

Dernier dimanche d’avril. La saint Marc, fête patronale du village. Les bras forts et courageux des travailleurs de la terre se sont affairés toute la semaine. Sur les hauteurs, à l’écart, le bal est monté, la kermesse prête. Sous le soleil du printemps, les coucous enchantent les abords herbeux de leur corolle lumineuse. L’air léger répand ses parfums fleuris entre les arbres verdissants.
Toute la famille est attablée autour du lapin aux champignons de mémé Denise. La cocotte embaume l’assemblée de ses vapeurs appétissantes. Ça gesticule et parle fort de tous côtés. Chacun déverse son trop plein de paroles à qui mieux mieux. Les conversations se superposent et s’enchevêtrent. Tranquille, pépé n’en finit pas de saucer et ressaucer dans son assiette. La mie aplatie y dessine des arabesques comme une patineuse au ralenti chez Nelson Monfort. La deuxième panière va bientôt y passer... Entre deux tranches de pain, il s’assure que son gros rouge ne manque dans aucun verre, à commencer par le sien.
Mémé Denise s’active nerveusement, elle n’a pas l’habitude de recevoir autant de monde à la fois. Elle va et vient sans arrêt entre la cuisine et la salle à manger, au point qu’elle ne sait pas toujours pourquoi. Le chien ventru trotte dans ses jambes.
Le temps passe, inexorable, sans que personne ne s’en aperçoive. Sauf les enfants. Ils commencent à trépigner d’impatience. Ils n’ont plus faim. Reste encore le plateau de fromages, l’île flottante, la brioche, le café, et la petite liqueur maison qu’il faut absolument goûter. On s’agace de les entendre geindre :
— Maman, c’est quand qu’on y va ? Vous avez bientôt fini ?
Tant pis pour la bonne éducation, on laisse les mômes quitter la table. Bon débarras. Prétexte de plus pour faire durer le repas qui s’allonge encore, qui s’étire... se distend... s’effiloche... jusqu’à la cassure !
Le café bouillant tout juste expédié, Michel, le gendre, se lève d’un coup. De sa voix puissante, il claironne à la cantonade :
— Ouh là là ! Les enfants, faut qu’on se grouille ! La course aux tonneaux est pas loin de commencer !

Pas question de rater le départ. Le spécialiste du roulage de tonneaux, c’est lui ! Normal, il est tonnelier.
Alors, le branle-bas de combat éclate. Tout le monde se lève d’un même élan. On s’agite autour des chaises repoussées en vrac. Un train se forme entre le service et la plonge. On se bouscule à se jeter à plusieurs sur une même tâche. Le chien tourne en rond. Un gamin profite de l’anarchie pour finir les verres restés sur la table. Tout s’empile dans la minuscule cuisine de mémé Denise. La vaisselle arrive plus vite qu’elle ne se lave. Les restes s’amoncellent sur un bout de table.
Mémé ne sait plus où donner de la tête. Elle s’énerve. La submersion guette. Pendant ce temps, c’est la queue devant les toilettes. Plus loin, on se refait une beauté. On se dispute un coin de miroir dans l’entrée. Saperlipopette, où sont les lunettes de Michel ? Et la casquette du petit dernier ? Soudain, un grand cri explose du côté de l’évier. La débandade générale s’arrête.
Ébranlée par toute cette agitation, mémé Denise a renversé le reste de sauce aux champignons sur elle. Le liquide gras et poisseux est parti à l’assaut du tablier jusqu’à le traverser. La belle robe fleurie du dimanche a fait les frais de sa funeste migration. La pauvre grand-mère doit déclarer forfait.

Réfugiée dans la chambre à coucher, Denise cherche de quoi se changer. Difficile de trouver son bonheur avec les kilos pris ces dernières années. Ses rares habits du dimanche commencent à la boudiner. Elle a toutes les peines du monde à faire coulisser les robes par le haut. Elle malmène au passage sa mise en plis si soigneusement agencée le matin. Quelle plaie !
Quand mémé réapparaît parmi les siens, la coiffure démontée, l’excitation a fait place à un calme crispé. L’atmosphère confine à présent aux cents pas. Le chien a lapé la sauce et ses champignons sur le carrelage. Maman tue le temps avec le balai. Pépé somnole sur une chaise. Les marmots rongent leurs freins en fourrageant dans les tiroirs. Sûrement quelques confiseries qui traînent par là. Contrarié, Michel se ronge les ongles devant la porte d’entrée. Quelle déveine ! Le départ de la course va lui passer sous le nez... Mais Denise ne peut pas se rendre au bal musette dans cet état !


Devant le miroir enfin libéré, elle réanime une à une les bouclettes évanouies. Le climat d’impatience la met dans un état de stress qui ne l’aide pas. D’un geste empressé, elle empoigne le spray à sa portée et vaporise copieusement la chevelure retravaillée. La voilà remise en beauté, enfin prête pour aller valser sur le parquet talqué !
Lorsqu’elle se retourne, toutes les têtes sont dirigées vers elle. Le nez en avant à humer les micros gouttelettes en suspension. Le plus jeune se dévoue. La bouche raidie par un Carambar plié en deux, il réussit à lui baragouiner :
— Mémé, du douves pas qu’ê chent biza da laqu’ ?
Denise reste un instant interdite. Puis elle jette un œil plus attentif sur les vaporisateurs alignés sur la tablette. Et s’exclame en écarquillant les yeux :
— Boudiou, quelle imbécile ! Am’ so flitoxée !
La maisonnée entière résonne illico d’un généreux fou-rire collectif. Dans sa précipitation, mémé a confondu le bidon de laque avec celui d’insecticide !
Pas grave. La belle équipe peut enfin déguerpir à la fête, en retard mais le cœur en joie ! Les adultes pouffent dans leurs mains tandis que les enfants se déversent gaiement dans le hameau, en chantant à tue-tête :
— Mémé s’est flitoxée, mémé s’est flitoxée !

PRIX

Image de Printemps 2019

En compétition

137 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns  Commentaire de l'auteur · il y a
Vous aimez les très très courtes? Avez-vous lu https ://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-librairie-de-mr-witch ?
Merci de votre visite, à bientôt.

·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
lu et soutenu Mr Witch and Mrs Curse
et autres textes également, de vous

·
Image de Alexienne Duplessis
Alexienne Duplessis · il y a
Merci pour cette lecture réjouissante ;)*****
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci beaucoup Alexienne. Je suis ravie d'avoir susciter de la joie avec une sauce aux champignons vagabonde :)
·
Image de Christopher GIL
Christopher GIL · il y a
Mon vote pour cette mémé, la tête ailleurs..!
Venez me lire également si cela vous tente!

·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci pour votre soutien. C,'est entendu, j,'irai vous rendre visite
·
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Souvenirs probablement.
Merci de nous avoir invités !!!

·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Tout le plaisir était pour moi ! On tricote ce qu'on veut avec le fil de ses souvenirs...:) Merci Moniroje.
·
Image de DUCIMETIERE
DUCIMETIERE · il y a
Un repas de famille comme on en a tous vécu. Divertissant. Je vote.
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci beaucoup. Ravie de vous avoir diverti :) Avez-vous visité ma page?
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Ma mémé faisait les gaufres à sa façon... inoubliable !+5 , Véro
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
On a tous je crois une madeleine de Proust...:) Merci pour votre générosité!
·
Image de Nathalie Robert
Nathalie Robert · il y a
J'adore
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci d'avoir pris le temps de me lire:)
·
Image de Flore
Flore · il y a
Je viens pour lîle flottante, je laisse le reste. Une bonne ambiance familiale.
·
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Pratiquement les mêmes souvenirs que chez moi c’est savoureux et plein de joie mes voix Véro. Je vs invite sur La Danse des sept voiles merci
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Mémé s’est flitoxée !!!
Lol toutes les mémés sont pareilles, vous racontez si bien qu’on a l’impression que ce sont nos propres souvenirs…
Bravo pour l’atmosphère, l’humour, et tous ces états d’âmes des grands que les enfants découvrent sans toujours comprendre.
Merci à vous pour ce beau texte que je soutiens.
Samia

·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci beaucoup, je suis très touchée. En fait, j'ai moi-même été émue en fouillant dans les vieux souvenirs de ma "mémé" aujourd'hui disparue.
·
Image de Marcel Prout
Marcel Prout · il y a
Mes voix pour ces odeurs de campagne (flytox inclus) et ces repas d'adultes qui n'en finissent pas, hantises d'enfance ! J'y ai revu mes vieux Tontons et Tatas des Charentes et ressenti des sauces aux champignons. Merci, ma journée sera bonne. :-)
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci. Du coup, je vous souhaite une bonne journée, parfumée...!
·