1
min

Pardon

Image de Dorri

Dorri

1 lecture

1

Condamné à mort. Tout son être refuse de mourir de cette manière. Personne n’est venu le voir dans cette pièce où il attend son heure. La crasse aux murs rend le lieu sordide. Une petite lucarne laisse à peine filtrer la lumière du jour. Reflet même de l’antichambre de la mort. Il finit sa vie, comme il l’a vécue : dans la solitude qu’engendre la jalousie. Comme dans un film, il voit défiler les images qui ont marqué, aussi sûrement qu’une déchirure de l’âme, son destin. Les premières larmes sincères de toute une existence coulent sur ses joues. Qu’aurait été ma vie si j’avais aimé au lieu de haïr ? Il comprend qu’il est passé à côté de l’essentiel alors que ses minutes sont comptées. Il frissonne. Il entend les cris des condamnés qui refusent tout comme lui, de finir ainsi. Dans la honte et dans l’oubli. Il ne sait pas ce qui l’attend de l’autre côté du rideau. Alors qu’il est perdu dans des énigmes insolubles, on vient le chercher. Il n’est plus qu’un vieillard désarmé. En entrant dans la cour, il voit la guillotine. On le pousse vers l’échafaud. À l’instant où la lourde lame glisse, son esprit se réveille d’un long cauchemar qui a débuté dès la prime enfance. Des lèvres desséchées par les regrets s’entrouvrent pour prononcer un ultime message.
Pardon
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,