1
min

Papy et les pigeons

Image de Portalis

Portalis

33 lectures

1

En cette année 1986, à la suite du décès du grand-père Fernand Jaumet, mort à 92 ans, Marie et sa mère Edith, fille de Fernand, s'étaient donné rendez-vous dans l'appartement de l'ancien afin de préparer le déménagement de ses affaires.

Les deux femmes s'étaient tout d'abord mises à trier les papiers. Edith regardait quelques documents épars sur le bureau alors que Marie était entrain de lire un vieux cahier à spirale dont le titre était "Reprises des notes du sous-lieutenant JAUMET, Chemin des dames 1917".

Regarde ce que je viens de trouver Marie, lui dit sa mère, c'est pas croyable ! Papy s'est fait verbaliser 15 fois le mois dernier pour avoir nourri des pigeons !
Mais qu'est-ce-que cela veut dire ? Je sais bien qu'il commençait à perdre la tête mais tout de même.
Quinze procès-verbaux et à chaque fois, il s'agit d'un square différent. Mais pourquoi les pigeons ? il n'avait jamais montré le moindre intérêt pour ces volatiles.

Je crois avoir la réponse, Maman écoute ce que je viens de lire dans ce cahier.
"7 juin 1917"
Avec ma compagnie dont je suis le seul officier survivant, nous avons atteint l'objectif, nous l'avons même dépassé, nous voilà dans les premières tranchées ennemies, mais il est certain que des contre-attaques se préparent et au vu du nombre de blessés et de morts nous ne tiendrons pas. J'ai peur mais je ne dois pas le montrer, je ne veux pas mourir demain j'aurai 22 ans. Comment informer la division que nous avons besoin de renfort ou de soutien d'artillerie ; les coureurs envoyés n'ont pas fait 100 m, ils sont tombés sous la mitraille et les fusées signaux sont mouillés. Il n'arrête pas de pleuvoir..J'ai décidé de faire partir nos trois pigeons avec un message de détresse. Pourvu qu'ils passent sans encombres !

"8 juin 1917"
Nous avons subi trois contre-attaques, lors de la dernière où nous aurions du tous mourir, un miracle est survenu, tout d'un coup une muraille de flamme et de mitraille s'est dressé devant les boches, c'était notre artillerie, les pigeons avait réussi...
Marie, les yeux pleins de larmes dit à sa mère :
"Il remerciait les pigeons, Maman il remerciait les pigeons.
Le vieil homme dont l'esprit vascillait, remerciait les ramiers qui lui avaient permis d'avoir 22 ans !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Ayant publié un texte intitulé, PIGEONNEAU je visite tous ceux qui contiennent "Pigeon" dans leur titre et c'est ainsi que j'ai découvert votre nouvelle émouvante que j'ai appréciée (mes deux grands pères ont fait 14-18). Salutations confraternelles
·