Papa ne dort pas

il y a
3 min
1174
lectures
843
Finaliste
Public

La délicatesse est un don de nature, et non une acquisition de l'art..... Blaise Pascal Citadelle de coton  [+]

Image de Hiver 2018 - 2019

Maman ne dort pas. Elle regarde papa. Il ne dort pas depuis longtemps, cependant il est froid. Il est si froid que la maison ne semble plus respirer. Je suis petit, je file dehors pour chercher des bruits et les ramener dans la chambre où papa ne bouge pas. Je voudrais bien le réveiller, l’installer dans notre maison d’hiver qui sent bon le savon de maman, ça ne se peut pas qu’il soit si fort et qu’il ne dorme plus. Je cherche mon doudou qui est tout abîmé, mais qui est quand même mon doudou. Je réfléchis beaucoup pour un petit garçon de mon âge a dit la maîtresse, alors je me force à trouver des idées, là maintenant. Il m’en vient une ou deux. Une idiote. C’est sûrement ce que dirait maman, si ses yeux n’étaient pas tout à l’envers dans la pièce silencieuse.

D’habitude à l’heure de la lune ronde et froide, ça sent la soupe qu’elle prépare, et puis aussi les lardons grillés qu’elle pose doucement avec la petite louche au fond de l’assiette de mon père. Il aime toujours ses plats. Quand il finit de manger, il replie son couteau avec un geste de monsieur qui sait ce qu’il fait, ensuite il embrasse sa cuisinière préférée ; oui il aime maman, enfin plus à l’heure du diner ; et il s’en va dans la grange frotter le dos des chevaux.

Quand je serai grand, je pourrai attraper moi aussi les chevaux comme les apaches. Les apprivoiser et leur monter dessus, mais sans selle, les vrais cavaliers montent à cru. Moi je n’ai pas compris que les chevaux pouvaient être crus, surtout que maman ne veut plus cuire de cadavres, c’est comme ça qu’elle appelle le gibier que son sacré chasseur de mari veut sentir mijoter. Au début je ne comprenais pas pourquoi. Mais un jour le piège à loup a refermé ses dents de fer sur la jambe de papa. Il a boité tout l’hiver. Le médecin n’a pas pu venir à temps avec toute cette neige.

— Alors c’est un autre docteur qui viendra ! a dit maman.
Un spécialiste de l’Utah. Moi ça me faisait peur, parce que je le croyais plus fort, surtout plus que des dents en fer. Un jour il est arrivé, le docteur de l‘Utah, longtemps après que l’on ait pris l’habitude de voir mon héros grimacer à chaque pied posé. C’est depuis ce temps-là qu’elle ne cuisine plus les cadavres. Le spécialiste a dit un mot compliqué avec des gros yeux et des hochements de tête. Puis il a fait boire papa comme les copains dans la grange quand ils reviennent du bal sans les filles.

Ils ont installé, Jack ; l’amoureux de maman et de l’Utah ; il a fallu surtout poser sa vilaine jambe doucement sur la table devant la cheminée. Le hocheur de tête a sorti sa scie et a dit que c’était maintenant. Je crois que papa avait des brindilles dans les yeux, ça me faisait drôle de le voir mordre une cuiller à soupe, il ne fait pas de blagues habituellement, enfin pas en hiver. Y avait rien de drôle en hiver expliquait le grand-père de Falcon West sur la route près des champs de l’épouvantail. Faut couper le bois, faire attention aux loups près de nos poulaillers, et veiller aux femmes pour qu’elles ne gèlent pas au fond des granges en trayant les vaches. Mais là tout le monde attendait la fin du bruit du docteur qui ne scie pas de bois. Maman m’avait enfermé dans la cuisine avec interdiction d’ouvrir les yeux ou d’enlever les mains de dessus mes oreilles, je l’ai fait un peu malgré tout.

Puis tout est redevenu calme. Maman s’est levée, j’ai senti le savon sur ses bras quand elle m’a enserré. Je ne sais pas ce que le docteur a fait de l’autre morceau de papa. Dans la grange quand les copains sont venus mettre une grosse boîte autour de lui, ils ont fait des blagues avec les bouteilles de Jack, en disant qu’entre eux ils se comprendraient près du père éternel. Ensuite ils se sont lavés avec les seaux d’eau des chevaux, ils ont mis des costumes d’hommes qui annoncent des mauvaises nouvelles et ils sont partis de travers l’amener dans la petite chapelle.

Les chevaux ont paru énervés quelques jours puis on a repris le petit déjeuner comme avant quand ça sentait l’herbe fraîche qu’il ramenait de la grange. A table maman m’a donné une cuillère en bois pour les grains de maïs et le chou, il fallait mélanger,  j’aurais préféré couper le pain. Mais sa cuisinière préférée a dit, plus tard, quand je n’aurais plus besoin de doudou. Elle n’avait pas remarqué avec ses yeux tout à l’envers que doudou avait fait semblant de dormir à côté de lui dans la boîte.

843
843

Un petit mot pour l'auteur ? 222 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sonia Pavlik
Sonia Pavlik · il y a
Très beau texte du point de vue d'un enfant. Nouvelle sur le site, je suis ravie de découvrir vos textes. Je me permets de vous envoyer un lien vers le mien, et si vous l'appréciez, je vous remercie de la soutenir ! Très belle journée https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-taupe-et-la-buse-fable-en-prose?all-comments=1&update_notif=1546779018#fos_comment_3206104
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Je ne l'avais pas vu... Je ne l'avais pas lu... Désolée. Mais quel beau récit à travers les yeux de cet enfant, et toute sa naïve tendresse et son amour transmis par le doudou donné... Très émouvant !
Image de Eric Chomienne
Eric Chomienne · il y a
Moins présent chez Short, il m'échappe des textes . Et j'en suis contrit
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
Je remercie tous ceux et celles qui sont venus me lire et qui m'ont renvoyé leurs émotions à la lecture de ce texte ... j'aurais aimé disposer de plus de temps pour répondre à chacun d'entre vous ... Je vous souhaite de voir vos textes récompensés et d'écrire encore dans la joie ... Belles fêtes à tous
Image de Dominique Vernier
Dominique Vernier · il y a
Bonjour. Je suis nouveau sur cesite et découvre les textes et les auteurs. Félicications pour "Papa ne dort pas". Je vous accorde les 3 voix que je peux attribuer au maximum.
J'ai posté un premier texte "Coupable". Peut-être le lirez-vous. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/coupable-4

Image de Laurence Bourgeois
Laurence Bourgeois · il y a
Bonjour Marie, je vous avoue ne pas avoir remarqué votre "Papa" avant cette finale ; c'est chose faite. J'aime le prisme que vous privilégiez, avec cette vue de l'enfant. Votre texte m'a un peu fait pensé à "En attendant Bojangles", en moins dur ! En tout cas, je vous souhaite avec votre nouvelle autant de succès ! Je vote****, merci. Je ne sais pas si vous avez lu l’histoire de Guylaine dans « La piscine » ; elle est désormais en finale (catégorie Nouvelles) ! Si vous avez envie de vous jeter à l’eau pour la soutenir une dernière fois, c’est le moment ! Je vous donne le lien : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-piscine-4
Vos commentaires m’intéressent.
Merci, bonne journée et à bientôt, Laurence

Image de Stéphanie Couturier
Stéphanie Couturier · il y a
un joli style tout doux...
Image de Claudine Lehot
Claudine Lehot · il y a
une histoire triste, dans la vision d'un enfant .... c'est bien écrit, mes votes !
si vous voulez me lire : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ma-decision-1

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Très beau texte, je vous souhaite bonne chance pour la finale.
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
J’ai adoré votre texte, votre écriture si poétique qui adoucit la douleur, la souffrance le chagrin. Bravo pour votre finale et si le cœur vous en dit, je vous invite à lire ma nouvelle en finale

Vous aimerez aussi !