2
min

Papa, Maman, votre fille vous en veut. Elle vous en veut à un point inestimable.

Image de Vieazero

Vieazero

59 lectures

3

Papa, Maman,
votre fille vous en veut.
Elle vous en veut terriblement, cela lui laisse un goût amer, un goût qu’elle n’est pas prête d’oublier.
Votre fille vous en veut car elle souffre, elle souffre devant vos yeux, devant vos yeux devenus aveugles. Aveuglés par leurs problème, des yeux qui ne vous appartiennent même plus.
Votre fille vous en veut, elle a terriblement mal, elle se bat nuit et jour contre des démons invisibles. Elle a mal, en silence. À ce mal s’additionne souvent des reproches créés par vos soins, qu’elle tentent d’esquiver pour ne pas finir brisée.
Votre fille vous en veut, elle n’a jamais voulu déranger et de la même manière a toujours fait en sorte de ne pas avoir besoin de vous. Culpabilisant, en se disant que vous aviez déjà assez de problèmes. Elle a toujours fait au mieux, pour que vous n’ayez pas à l’aider et que vous puissiez être tranquille et respirer deux secondes. Désormais elle aimerait que les rôles s’inversent, le temps d’un instant, mais les choses ne sont apparement pas faites pour changer.
Votre fille vous en veut, elle vous en veut de ne rien voire, de ne pas comprendre et de ne plus savoir écouter. « Plus », car vous saviez le faire, mais la vie vous a rongée, elle vous rend con et renfermés. Vous ne comprendriez plus, vous ne la comprenais pas.
Votre fille vous en veut, elle n’a jamais eu autant besoin de vous, comme vous n’avez jamais été si loin d’elle. Physiquement quelques centimètres vous séparent d’elle, mais pour le reste une vie entière vous sépare.
Votre fille vous en veut, en plus d’être trop souvent au bords des larmes, elle a trop souvent était au bord de la vie. Vous qui avez donné votre vie à lui apprendre que jamais un vide n’existait, qu’elle n’avait pas à avoir peur des falaises de la vie. Désormais, des soirs où la noirceur a remplit sa chambre, elle rêve de se frotter à ses falaises et d’un jour en tomber.
Votre fille vous en veut, comme tous les autres vous l’avez mis dans une case, sans même pouvoir imaginer l’en changer. Une case qui fait d’elle une personne qui peut être brillante mais qui ne fait plus rien de ses journées. Maintenant vous savez, durant ses journées elle s’imagine, le meilleur plan pour aller mieux, un plan pour respirer à nouveau. Évidement ce n’est pas dans cette case, où vous la gardez précieusement qu’elle parviendra un jour à respirer pour de vrai.
Votre fille vous en veut, d’apporter une telle noirceur dans sa vie, vous sombrez dans votre négativité et comme si cela ne suffisait, vous l’entraînez dans votre chute.
Elle vous en veut, et ne supportera bientôt plus de vous voire vous acharner a trouver les défauts chez d’autres, quand déjà des dizaines sont logés chez vous. Elle vous voit vous acharner corps et âmes sur des choses qui n’ont pas de sens. Quand elle est juste devant vous, complètement dévasté de l’intérieur et que les seules choses qui sortent de votre bouche à son égare sont des reproches.
Elle vous en veut de trop souvent parler dans le vide. Cette sensation elle le connaît par cœur, quand elle voit dans vos yeux que vous abandonnez tout. Comme si vous n’aviez pas la force de vous expliquer ou de l’écouter. Vous l’avez probablement fait des dizaines de fois auparavant et vous êtes donc lassé. Mais dans ce cas là, ne faites pas un enfant, pas pour le laisser comme ça.
Pour finir,
votre fille va finir détruite si tout cela ne cesse pas un jour, mais pour l’instant elle garde la face, elle ne s’effondre pas, par peur d’être égoïste. Mais elle vous supplie, de ne pas être étonné quand tout pour elle va s’arrêter.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,