Pacha et Rougemaille

il y a
3 min
3469
lectures
739
Finaliste
Public

Mes salutations vulpines ! :) Compiégnois de 25 ans, je scribouille pour faire voyager à moindre frais. J'aime la nature, les films des studios Ghibli, et prendre le temps de faire ce qui me  [+]

Image de Hiver 2018 - 2019

Une nuit noire et glacée enveloppe le Port de la Lune de ses bras enténébrés et ruisselants.

Azerio le renard corsaire grelotte malgré son pelage d’hiver et ses épaisses étoffes. Les quais de Bordeaux sont balayés par les bourrasques. Au loin, se dresse l’inquiétante silhouette du château Trompette reconstruit depuis peu sous la houlette du chevalier de Clerville. La grandiloquence de l’édifice royal agace le goupil, qui presse le pas vers les lumières du quartier Saint-Pierre en compagnie de son fidèle bras-droit, Agnan le bélier.

Gargotes et auberges sont enflammées par les flambeaux et les conversations des humains. Personne ne remarque sous le crachin ces deux improbables promeneurs ; les humains sont bien souvent aveugles à ce qui n’entretient pas leur bonne fortune et leurs nombreux désirs. C’est donc en toute discrétion que le duo animal se faufile par un soupirail oublié, sous les planchers piétinés par les singes civilisés, pour rejoindre la chaleureuse taverne de l’En-Deux-Sous et enfin débusquer le mystérieux Rougemaille.

Les clients sont nombreux à cette heure avancée : des chiens qui cabotinent, des blaireaux poivrots, des fouines épiant les nouveaux-venus, deux lynx amoureux qui se dévorent des yeux, des chats jouant au Pharaon, des belettes en pleine dispute, un lion voyageur attablé en coin de salle... Derrière le comptoir, une meute de loups étanche la soif de cette joyeuse assemblée en bières écumantes. Les tenanciers d’autrefois, des renards brasseurs de boissons et ragots frelatés, se sont fait la malle avec une caisse remplie de Louis d’or et secrets dérobés. Azerio ne le sait que trop bien, tout cela n’arrange point ses affaires.

A la faveur de l’éclairage chancelant de l’unique lustre dégoulinant de cire, le capitaine renard repère une vieille connaissance, un matou persan engoncé dans un fauteuil crevé et qui sourit sous son grand chapeau à l’approche de son camarade vulpin.

— Pacha ! Voilà un sacré bail que l’on ne s’est pas vus ! Les vents du négoce t’ont-ils porté vers des horizons dorés et une existence douillette ?

Le chat lui propose de sa paluche un siège, qu’Azerio décline d’un ricanement impatient.

— Tu n’es pas venu avec ton équipage, rouquin ?

Azerio jette un coup d’œil à Agnan, qui s’est joint à un cercle de joueurs de cartes, idéalement placé pour avoir une vue d’ensemble sur toute la salle. Le goupil n’est pas rassuré, mais la présence laineuse du bélier le rassure un peu. Son ami a bien grandi, cinq années après leur tout premier duel, cinq années à triompher des plus illustres bretteurs pirates. En cas de grabuge, le colosse végétarien est tout à fait en mesure de faire fuir n’importe quel adversaire la queue entre les pattes. Mais une horde entière...

— Il n’est guère raisonnable de rameuter mes loups de mers dans cette tranquille brasserie...

Un louvat ramène deux boissons sur un plateau de fer : une choppe de lait de chèvre et une coupe de sang de volaille. Pacha s’empare tranquillement de sa commande lactée, Azerio suit rapidement le mouvement.

— A nos années décuvées. Et à tous les pigeons que nous avons plumés, de Saint-Malo à Bilbao. Je suis heureux de te revoir Azerio, même si c’est assurément pour affaires !

Ils trinquent à en briser les bocks, ils boivent cul-sec. Le chat reprend la parole :

— On se gausse de toi en ville, cabot. On raconte que tu fricotes avec les humains, que tu vis comme un humain, que tu t’es énamouré d’une de leurs femelles et qu’elle te fuit jusqu’au bout de la Terre. C’est vrai ?

Le goupil corsaire garde sourire, mais ses oreilles rabattues sont des aveux tristes et non dissimulés.

— Je ne le nie pas, je joue avec tous les atouts en main. Je suis en quête des services d’un certain Rougemaille, ses talents de crocheteur de serrures seront appréciables pour mon commanditaire. Tous mes pots-de-vin, tous mes errements me guident en ce lieu où tu as tes habitudes, Pacha. Au nom de notre louable amitié, je te demande de m’amener à lui.

— Le trop d’expédients peut gâter une affaire. Preuve en est : on se souvient de toi et de tes duperies. La moitié des bêtes dans cette pièce en veulent à ta peau, tu n’en sortiras pas vivant.

Azerio s’en rend bien compte maintenant : l’endroit est éblouissant de lames, de crocs et de griffes au clair.

— J’ai bien peu de cartes, moi. Mais ce sont les meilleures. Laisse-moi donc te les montrer !

D’une détente insoupçonnée, le félin s’élance sur le lustre, vif comme l’éclair, et en souffle toutes les bougies !

Dans l’obscurité retrouvée, la confusion est totale. Plusieurs loups se retrouvent écrasés par le lustre tranché astucieusement. La charge aveugle du bélier, accompagnée du renard au fleuret sifflant et du chat à la pétoire résonnante, ouvre une brèche inespérée vers l’extérieur salvateur !

Les trois alliés de la nuit s’en sortent indemnes et regagnent l’abri labyrinthique des entrailles de Bordeaux. Chacun remercie à qui mieux-mieux les deux autres, en accolades collantes aux doux relents d’adrénaline. Mais bien vite, Azerio se lamente : dans l’affaire, il n’a trouvé nulle trace de Rougemaille !

En riant, Pacha retire alors son bicorne. Dans le couvre-chef, une souris richement vêtue, au phrasé altier, s’égosille :

— Sieur Azerio, mon nom n’est point Rougemaille ! Soyez gré de m’appeler désormais Rongemaille si vous souhaitez discuter affaires... Qui souhaite employer mon habileté de maître-crocheteur ?

Un peu désarçonné, le goupil lui répond :

— Messire Jean de La Fontaine... Un gentilhomme certes trop causant mais qui vous récompensera à sa juste valeur.

— Quoi faire, et combien ?

— Il ne m’en a pas fait confidence. Habituellement, il n’est pas avare en pièces d’or... mais je ne conçois pas comment, sieur Rongemaille, vous pourriez en transporter ne serait-ce qu’une seule !

— Pacha en est très bien capable. Affaire entendue, conduisez-moi à cet humain !

Et c’est ainsi que cette équipe insolite a quitté le Port de la Lune, pour rejoindre la fastueuse cour du Roi Soleil et d'autres aventures...

739

Un petit mot pour l'auteur ? 259 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Liam Azerio
Liam Azerio  Commentaire de l'auteur · il y a
Bienvenue, lectrice, lecteur ! J'espère que la lecture de ce texte t'aura plu autant que moi son écriture :)
Cette aventure fabuleuse trouve son inspiration dans la fable "Le Chat et le Renard" de Jean de La Fontaine, consultable librement sur ShortEdition, et que je recommande très vivement :
https://short-edition.com/fr/classique/jean-de-la-fontaine/le-chat-et-le-renard
Et si tu es en quête d'autres aventures avec ces estimables compagnons, parfois de bon poil et toujours à galoper sur tous les chemins, n'hésite pas à passer lire le précédent épisode également sur ShortEdition : "Les Pirates du Ciel Azur"
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-pirates-du-ciel-azur
A bientôt en mots ! ;)

Image de Morganne L
Morganne L · il y a
tu sais j'ai déjà remis au gout du jour plein de fables et de contes que je revisite, mon petit chaperon rouge est en tunisie mais je n'ose pas le mettre sur short... donne moi ton avis.. bisous
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Bonsoir Johanna ! Pour moi, ça serait avec grand plaisir que je lirais tes fables et contes s'ils sont sur ShortEdition. N'hésite pas à me demander si tu veux mon avis les concernant :)
Image de John-Henry
John-Henry · il y a
je ne connaissais pas cette fable mais je trouve génial le concept de reprendre et de dépoussiérer de vieux textes, un concept fréquent en musique mais que je n'avais jamais vu en littérature, même courte. Surtout quand c'est fait avec intelligence, c'est un plaisir à lire
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci beaucoup John-Henry, ton commentaire me touche. "Le Chat et le Renard" n'est pas la fable la plus connue de ce génial Jean de La Fontaine, et je suis content de lui avoir donné un peu de visibilité avec ma réinterprétation :)
N'hésite pas à passer lire un autre Shortien que j'apprécie beaucoup, Maour, qui s'est spécialisé quant à lui dans la réinterprétation des contes de Charles Perrault. Je te recommande particulièrement celle sur le chat botté ! Le lien vers sa page : https://short-edition.com/fr/auteur/maour
A bientôt en mots !

Image de JACB
JACB · il y a
De nouveau mon soutien Aurélien.
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Tout ou presque est déjà écrit en commentaires, j'ajouterai néanmoins mon sentiment après cette lecture :
"Pffiouuuu !"

Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Ray :)
Image de Marie-Noelle Parade
Marie-Noelle Parade · il y a
C'est gouleyant à souhait, magnifiquement drôle et joliment écrit. Merci et mille bravo. Je suis déjà abonnée, et ne regrette point, messire Aurélien Azam. A bientôt sur un prochain parchemin...
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Marie-Noelle :)
Image de THIERRY VION
THIERRY VION · il y a
Je viens de lire vos deux fables à la suite. Que c'est agréable de replonger en enfance. Je vous précise que pendant mon année de 4ème nous devions apprendre une fable de ce brave jean par semaine.... J'ai aujourd'hui 58 ans mais j'apprécie toujours autant ce genre d'écriture. Il fait travailler l'imagination et que dire des moralités ... Vous auriez pu en ajouter une à la fin de chacun de vos récits. j'aime et je vous le dis
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Thierry :)
Image de Charles Duttine
Charles Duttine · il y a
Beaucoup de fantaisie ...
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Charles :)
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Un plaisant récit anthropomorphe. Bonne finale !
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Aubry :)
Image de Emsie
Emsie · il y a
Même si les contes ne sont pas mes lectures de prédilection, je suis à chaque fois bluffée par votre écriture, Aurélien. Très sincèrement, une plume pareille promet les plus beaux envols et je pense que vous n'avez pas fini de nous surprendre. Un grand bravo !
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Emsie :)
Image de Rafiki
Rafiki · il y a
Un conte bien écrit et très plaisant à lire. Tu as réussi ton pari de recréer cet univers Aurélien, félicitations !
Je viens de lire "Le chat et le renard" à la suite et je remarque tes nombreuses références à la fable, en plus des personnages. J'irai lire le volet précédent sans aucun doute. Peut-être écriras-tu aussi une suite ? En tout cas cette "série" semble te réussir :) Je t'apporte mes voix, il est encore temps. Bonne chance
J'en profite pour te déposer une invitation vers "L'ocre de la terre". A bientôt

Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Rafiki :)
Image de Boubacar Mamoudou
Boubacar Mamoudou · il y a
Mes voix pour ce splendide texte agréable à lire, dans le noir tous les chats sont gris, et il faut savoir où mettre les pieds, car des prédateurs occupent la place, et une fin mystérieuse! Si vous voulez RDV sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sacré-grand-pere/ à bientôt !
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci :)
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Voila le premier texte qui defie les lois de la realite pour instaurer un univers fictif haut en couleur peut etre un peu desuet mais attachant. Pour cela et votre belle ecriture je vous offre mes voix.
Je suis en lice pour le grand prix du moment.
Si vous le voulez vous pouvez venir lire mon texte et a la condition qu il vous plaise le soutenir.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-vos-risques-et-perils
Tres cordialement.

Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Merci Hervé :)

Vous aimerez aussi !