1
min

Oublier juste une nuit.

Image de Mouchette louvet

Mouchette louvet

75 lectures

0

C'est le silence qui réveille Lili ce matin. Pas de bruits de moteur, pas de cris d'enfants sous ses fenêtres. Elle est en suspend, elle écoute, elle espère, elle se demande si elle a réellement quitter son sommeil.
Elle dort peut-être encore? C'est ça! Elle se croit éveillée mais elle est dans un rêve.
Elle est ailleurs, dans un monde aux frontières du réel et de l'irréel. Elle a envie de retrouver sa chambre, son lit. Mais, n'y est elle pas déjà? Elle ne sait plus. Elle cligne des yeux. Elle a l'impression de faire bouger ses paupières, mais elle n'en n'est pas assurée.
Soudain, des pas. Ils s'approchent. Elle les distingue de mieux en mieux. Ils passent dans le couloir, devant sa porte, s'arrêtent près de son paillasson, puis cognent du talon sur chaque marche de l'escalier trop étroit.Elle les compte. Chaque heurt sur le contrefort de bois fait un léger clac. Le son revient à intervalles réguliers comme un va et vient de métronome.
Il y a donc de la vie, se dit Lili. Elle a bel et bien extirpé tout son être du monde des songes. Mais, alors que se passe t'il dans la rue?
Les souvenirs reviennent, les idées entre à nouveau dans les bonnes cases: Paris est occupé, Paris s'est perdu, la capitale ne s'appartient plus.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,