1
min

Otage

8 lectures

1

Inscription : 03/07/2006 09:35
Message(s) : 7226
Localisation : Lille
Otage :

En se levant, Marco constate que sa femme et ses enfants ne sont pas là. Il pense qu'ils sont allés faire un tour et ne s'inquiète plus. Mais, alors qu'il sort à son tour, il s'aperçoit que les rues sont désertes. Il n'y a plus de voitures, plus de piétons. Les commerces sont fermés. Rien qu'un silence de cimetière. Marco prend son portable et appelle les gens qu'il connaît : personne ne répond. Il frappe aux portes : personne n'ouvre. Il hurle : personne ne l'entend...

Marco se réveilla en sueur. Le même cauchemar chaque nuit. La perte des siens, de son monde ? L’instant où tout s’écroule.

Où tout s’est écroulé. Quand il s’est fait enlevé par un groupe armé. Combien d’heures, de jours, de mois, d’années. Il en avait perdu toute notion.
Le temps ravageait son esprit en commençant à effacer les visages de sa famille. Le cœur se broyait à chaque espoir de libération enterré.
Mais continuer à vivre ne pas lâcher. Continuer à résister à la chaleur, l’humidité de cette jungle devenue comme une seconde peau. Echanger une parole, un dîner avec ses geôliers devenus presque des amis.
Partager quelques moment ensemble en regardant un match, en écoutant la radio, et parfois plus.
Partager ses joies et ses peines avec les responsables qui ont fait tout basculer.

7 ans de sa vie dans cette cage sans barreau. Pour une cause qui n’était pas la sienne.
Toutes les choses qu’il a raté : les premiers pas du petit dernier, le mariage de sa fille, le diplôme de son aîné...

7 années où les siens ont changé sans lui. Ils sont devenus un peu des étrangers pour lui comme lui l’est devenu pour eux. Comment pourra t il rattraper le temps perdu ?
Comment pourra t il oublier ses 7 années ?
Comment vivre après ça ?

Sa libération serait une petite mort en voyant en face la réalité de ses 7 années perdues.
Marco comme tout les autres, il attend ce moment avec crainte, mais s’il tient c’est pour çà, revoir les visages de sa famille, même s’il sait qu’il sera à jamais l’otage de sa vie.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,