860 lectures

196

Qualifié

Elle s’ennuie,
Charles est mort, il y a cinq ans,
Les enfants sont loin.
Ploc, le facteur vient de passer.
Quelques pubs, une carte postale,
Ancienne, cette carte, délavée,
Une rue de Paris, une plaque rue Thimonnier.
Ah, oui : l’inventeur de la machine à coudre.
Une porte entrouverte, bleu moyen, peinture écaillée,
Entre un disquaire et une épicerie.
Une enseigne, modeste : Hôtel du Renard.
Au verso : « Te souviens-tu ? »
Elle se rassied, intriguée, réfléchit.
Très loin dans sa mémoire, l’hôtel du Renard.
Il resurgit du brouillard passé.
Quelques vagues images, des couleurs pastel, une odeur d’oignons frits,
Une silhouette en uniforme bleu ciel.
Pourquoi, et pourquoi maintenant ?
Doucement, doucement, elle trie sa jeunesse,
C’était dans les années soixante, un serrement de cœur,
Il se souviendrait ?
Elle, à peine.
Pourtant, il fallait oser,
Oser pousser la porte bleue,
Le petit hall d’entrée, un peu crasseux.
Le réceptionniste noir les regarde s’approcher du comptoir,
Il les jauge, les évalue.
« Une chambre, s’il vous plait. »
« Pour une nuit ? » demande-t-il.
Lui répond oui, en la regardant de côté, à la fois sûr de lui et mal à l’aise.
Oui, il fallait oser,
Sa dernière lettre était arrivée : « Je pars en Algérie,
Viens me rejoindre à Paris. »
Oser, mentir à ses parents,
« Une amie de pension me demande d’aller passer le week end avec elle. »
Oser prendre le train Lille-Paris avec ses économies et un sac marron plein de poches.
Supporter les regards des voyageurs du compartiment,
La petite étudiante timide rougit derrière son livre,
Égrener les arrêts, Douai, Arras, Creil,
Michel l’attend sur le quai.
Demain, c’est l’Algérie.
Sa dernière journée, c’est pour elle.
Pressé, il la prend par la main.
L’hôtel n’est pas bien loin,
Elle le suit aveuglément.
C’est autre chose que les rendez-vous à la fac,
Entre deux cours ou dans le petit bistrot de la rue Jean Roisin.
Ils prenaient un café en se serrant l’un contre l’autre.
Cette fois-ci, c’est bien autre chose,
Sauter par-dessus la rivière.
Ne pas trop réfléchir, faire confiance.
La 211, en haut, à droite.
Elle monte devant.
Il regarde ses jambes, le balancement de ses hanches.
La couture de ses bas, elle est droite ?
La rampe d’escalier tourne, lustrée par toutes les mains qui s’y sont posé.
L’odeur d’oignons frits, c’est ici, monte de la cour obscure.
Elle a faim, tout compte fait.
Il la dépasse sur le palier, prend l’air bravache et ouvre la porte.
Elle se souvient de ses yeux bleus, assortis à son uniforme,
Sa grande bouche toujours prête à sourire,
Sa mèche blonde en biais sur son front.
Quand il est intimidé, il la rejette en arrière.
Sa lettre est arrivée quand elle commençait à douter.
Oser, elle a osé, elle est venue.
Dans le train, au retour, elle regarde bien en face ses voisins.
La guerre a été longue.
Il n’a jamais écrit.
Elle a passé ses examens.
Elle n’a pas été enceinte.
Pourquoi, pourquoi maintenant ?

PRIX

Image de Hiver 2018 - 2019
196

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
sympa votre critique, j'aime les textes courts,
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Un texte atypique et qui tient le lecteur en haleine. Il fallait oser ce style télégraphique, ces phrases très courtes qui rendent compte des cahots de la pensée. Pour ma part j'ai marché
·
Image de MCV
MCV · il y a
Très jolie, cette fin ouverte sur tous les espoirs!
·
Image de Camaru
Camaru · il y a
Votre texte m'a beaucoup plu : un style vif et puissant qui dit beaucoup avec peu de mots finalement. Des souvenirs, un temps révolu et dans lesquels on vous suit aisément. Et cette belle chute qui laisse la porte ouverte. Bravo !
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci de votre commentaire, il est encourageant
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci, Eliza, c'est bien loin en effet, mais les sentiments sont toujours d'actualité
·
Image de Eliza
Eliza · il y a
Une époque révolue, mais vous avez fait affluer des souvenirs, et pas des moindres ! L'évocation est belle et votre plume y est pour beaucoup. Merci Liberanne
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Quelle narration ! Quelle écriture ! Quelle histoire ! Je vous donne mon vote et je m'abonne ! Merci de passer lire, si le coeur vous en dit, mon premier texte en concours ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-droits-de-lame
·
Image de MAGNUSMAXIMUS
MAGNUSMAXIMUS · il y a
merci pour ce flash-back pour ceux qui comme moi sont nés de la soupe des permissions d'aimer dans des endroits devenus avec le temps des sous produits de la consommation du plaisir d'amour de la rue...
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Plaisir d'amour ne dure pas longtemps, là, il y a peut-être un espoir d'y revenir, merci pour votre vote
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
J'aime la structure narrative qui rompt (en partie) avec les usages installés. J'aime le ton. J'aime l'histoire. J'aime.
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
jeu de mots, virtuose du langage, bravo pour ce portrait, un vrai chat peint de Noël, pour bientôt.
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
excusez-moi, je me suis trompée d'auteur .
merci pour votre critique, je passerai vous voir sans faute.

·
Image de JACB
JACB · il y a
...parce que c'est maintenant le temps d'un bonheur retrouvé.
Le défilé de vos phrases sert bien le rythme des pensées et les incursions dans le temps. Joli texte plein de tendresse. Bonne chance Liberanne.

·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Un bonheur retrouvé peut-être, ou déçu... c'est ouvert. merci
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Une histoire touchante, l'amour à des audaces de titan! *****
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
ça dépend tellement des individus et de leur vécu, merci de votre mot
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Par certains aspects, ce texte me fait penser à la chanson d'Edith PIAF, "L'accordéoniste". Vous connaissez ? L'histoire de deux amoureux qui se retrouvent lors de rendez-vous clandestins et qui auront un destin tragique. Oser est pourtant ce que chacun-e devrait faire pour ne pas se nourrir de regrets.
·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Mon Dieu que c est beau d oser ainsi:)
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
et pourtant elle était timide la petite étudiante, merci
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Réalité et imaginaire font quelquefois bon ménage. merci, j'irai voter pour vous
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo, Liberanne, pour cette œuvre bien écrite, captivante et émouvante !
Mes voix ! Mon œuvre, “ Sombraville”, est en Finale pour le Prix Imaginarius! Une invitation
à venir la soutenir si vous l’aimez ! Merci d’avance et bonne soirée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
prose poétique pleine de charme ... j'aime beaucoup ce que je viens de lire ..
toutes mes voix Liberanne

·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci pour votre vote, ça me fait plaisir
·
Image de cmyc
cmyc · il y a
c'est clair; c'est concis; c'est poétique.
merci pour ce beau récit.

·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
sympa votre critique, merci.
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Votre texte se déroule comme un long ruban où vient se poser le destin et vous interpeller . Le choix à faire en devient plus difficile .
Votre écriture soignée traduit le dilemme intérieur .
Une invitation à découvrir mes textes en lice également : " l'oeuvre et son maître " et " du formaldéhyde au ..." . Merci beaucoup .

·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci Ginette, pour ce ruban déployé
·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
J'ai beaucoup aimé, cela me rappelle quelque chose, je vote, voir "L'IMAGE" sur mon site si vous avez le temps, merci
·
Image de Matheo de Bruvisso
Matheo de Bruvisso · il y a
Un rythme original et parfois déroutant qui m’a bien plu !
·
Image de Sylvie Le Maire
Sylvie Le Maire · il y a
Toutes mes voix pour ce texte. Une plume légère et rapide, j'ai aimé votre façon de raconter ces belles émotions. Bonne route.
·
Image de John-Henry
John-Henry · il y a
Il y a un rythme soutenu tout du long, une histoire émouvante et forte, bref, voici mes voix ***** :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lhomme-qui-tirait-plus-vite-que-moi-son-ombre

·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci de m'avoir lu. votre texte sur l'ombre est réjouissant et tonique malgré la chute
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
J'ai beaucoup aimé la délicatesse de votre histoire. Et votre écriture très agréable.
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci de votre critique, j'ai beaucoup aimé vos haïkus, continuez
·
Image de Chantal Argentier
Chantal Argentier · il y a
Apparemment je n'ai droit qu'à un seul vote dommage!
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci de ta fidélité, et de tes compliments. cela me touche infiniment.
·
Image de Chantal Argentier
Chantal Argentier · il y a
Concis, retenu pudique, un texte vif et poétique , nostalgie..... J'ai beaucoup aimé . Merci j'en redemande!
·
Image de Mamiechat
Mamiechat · il y a
j'aime beaucoup le rythme de ce retour en arrière. souvenir, quand tu nous tiens!
·
Image de Amelia Pacifico
Amelia Pacifico · il y a
C'est extrêmement bien livré. Je suis touchée. Merci à Marianne de m'avoir menée jusqu'ici...
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Les souvenirs d'une passion amoureuse qui ressurgissent, indélébiles. J'ai aimé le rythme soutenu de ce texte, qui m'a emmené comme un souffle dans cette aventure. Viendriez-vous me voir ?...
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
oui, bien sûr, c'est agréable de se faire apprécié par ses confrères
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
J'ai beaucoup aimé. Votre texte est émouvant, écrit d'une très jolie manière. J'ai aussi un coup de cœur pour "Doucement, doucement, elle trie sa jeunesse"... J'ai aimé la délicatesse de votre écriture. Merci pour ce très doux moment.
·
Image de Katapola
Katapola · il y a
Vibrant et troublant, on se laisse prendre au rythme. Clin d’oeil De la rue Thimonnier ;)
·
Image de Paul Digany
Paul Digany · il y a
Joli texte. Très émouvant. J'aime beaucoup!
·
Image de Chris
Chris · il y a
mes voix pour cette sensibilité ... je m abonne a vos écrits
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-heure-en-art-plastique-ou-la-grande-recre pour cette histoire ou les autres si le cœur vous en dit

·
Image de MCV
MCV · il y a
Très beau texte, sensible, dont le rythme haché traduit bien l'étonnement et la bousculade des souvenirs. Une nouvelle version des parapluies de Cherbourg, sans parapluie...
·
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Parfois, simplement, c'est le moment.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Joli texte émouvant, un peu mystérieux.
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Intriguer, c'est le but. merci de votre mot
·
Image de Flore
Flore · il y a
Quand hier...surgit dans des couleurs délavées...un texte très émouvant. Er une fin qui permet de penser à un demain possible....Mes voix.
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Merci, il y a toujours de l'espoir, du moins j'y crois
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'est vraiment très beau, très émouvant ! Bravo !
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Si l'émotion est au rendez-vous, j'ai réussi. merci
·
Image de Lililala
Lililala · il y a
Alors ? que fait Short Edition ? on ne peut plus voter maintenant ???!!!
·
Image de Lililala
Lililala · il y a
J'aime ces écrits qui débutent pas un horizon apparemment fermé ou d'un autre temps et qui voient soudain une porte insoupçonnée s'ouvrir... Bravo et bien écrit
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
merci, il y a toujours un avenir
·
Image de Fantomette
Fantomette · il y a
Très beau texte, mais impossible de voter
·
Image de She-Elf
She-Elf · il y a
peut-être avez-vous déjà épuisé vos votes ?..
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Une fin ouverte que j'aime beaucoup.
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
aller jusqu'au bout de la rue Thimonnier, pourquoi pas ?
·
Image de Yannick Detraissan
Yannick Detraissan · il y a
J'aime le rythme, la vivacité de votre écriture!+5
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Merci, j’aime faire court.
·
Image de Yannick Detraissan
Yannick Detraissan · il y a
"court" oui, mais qui laisse la porte ouverte...
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Cette carte postale me fait penser au merveilleux film de Jacques Demy : les parapluies de Cherbourg ... les années 60, la guerre d’Algérie, une vie qui s'en va... une histoire d'amour qui reste, mes voix ! Peut être passerez vous sur cette Ballade d'Automne ?
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/ballade-dautomne

·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
oui j'ai bien aimé et admiré la concision et la poésie qui s'en dégage
·
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
On dirait un rayon de soleil qui passe dans la pénombre.
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Merci,on va essayer de le garder tout l’hiver
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
J'aime l'écriture vive, le sujet romantique et le suspense de la chute, je vote maxi !
Aimerez-vous ma fourchette d'or ou mon soleil nocturne ? Merci au cas où...

·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Une belle histoire au sujet classique avec cette carte attardée, et qui m'a charmé par sa jolie narration :)
·
Image de Liberanne
Liberanne · il y a
Internet a remplacé le facteur mais c’etait plus romantique.merci
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Encore un matin où je ne tiens pas debout, je me lève alors que j'ai juste envie de m'allonger un peu. Le ciel coule dehors et il pleut sur mon lavabo. Je répète machinalement les mêmes gestes, ...

Du même thème