Ordi67

il y a
3 min
2766
lectures
52
Qualifié

J'écris depuis pas mal de temps et le format "court" me convient. Ma fille m'a fait découvrir Short Édition, quelle aubaine! Lire et être lu, c'est magique  [+]

Image de Automne 2016
Ordi67 venait d’avoir six ans, l’âge où on perd ses dents, mais il n’avait pas de dent à perdre : sa vie était en danger. Pour un ordinateur, avoir six ans signifie que de nouveaux outils informatiques plus rapides, plus intelligents, en un mot plus performants, sont nés.
Les logiciels pourtant ultra sophistiqués d’Ordi67 n’intéressaient plus les ingénieurs qui les avaient mis au point. Trop encombrant, trop lent, peu élégant, le vieil ordinateur allait bientôt être démonté ; ses mémoires seraient effacées et ses composants recyclés ou, pire, détruits.
En ce jour d’anniversaire, Ordi67 se retrouvait horriblement seul, son disque dur tout tordu par l’angoisse. Si seulement quelqu’un voulait bien le démarrer, il tenterait de plaider sa cause en montrant comme il pouvait encore se montrer utile. Mais personne ne soulevait plus son couvercle, il n’était plus branché sur le secteur et sa batterie était complètement vide.

Un beau matin, alors qu’Ordi67 n’avait plus vu la lumière depuis longtemps, une lueur horizontale apparut au fond de sa nuit. Instantanément, ses dernières connexions encore efficaces se réveillèrent, son écran s’éclaira faiblement en affichant le message suivant : « AU SECOURS ! ».
Ordi67 avait lui-même écrit cet appel désespéré en dépensant le peu d’énergie qui lui restait. Il avait choisi la plus grosse police possible, avait écrit en caractères gras et même en italique parce qu’il trouvait ça plus joli.
Le couvercle s’ouvrit doucement, deux yeux couleur noisette à l’expression étonnée apparurent, suivis d’un petit nez en trompette et d’une amusante bouche en cul de poule. Des petits doigts malhabiles se mirent à chatouiller le clavier dans tous les sens.
Qui était ce nouvel utilisateur ? Que voulait-il ? Avait-il lu le message ? Savait-il seulement lire ? Manifestement, il ne savait pas très bien écrire et puis ses doigts étaient tout petits.
Quelques heures plus tard, Ordi67 sentit ses circuits intégrés se réchauffer ; il était branché sur le secteur, toute sa puissance lui revenait peu à peu. Des jeux divers et variés, amusants et colorés s’affichaient sur son écran, on lui posait des questions faciles. Le nouveau propriétaire passait des heures à jouer, il n’était pas très doué mais il jouait avec son ordinateur et ça, c’était super. Pour ce dernier qui avait passé sa vie à obéir aux ordres hyper compliqués de ses anciens maîtres, jouer avec un partenaire était tout simplement merveilleux. À présent, des commentaires comme « t’as gagné ! », « ah, c’est moi qui gagne mais t’as bien joué aussi. » s’affichaient. Ordi67 avait adapté son langage pour répondre sur le même ton : «  Je t’ai bien eu ! » « Pas de panique, tu n’as plus que deux niveaux à franchir ! ». Chaque matin il recevait un « Bonjour ! » qui le comblait d’aise, il répondait en très gros et avec plein de couleurs : « Bonne chance ! »

Quelques mois plus tard, un événement extraordinaire se produisit : entre deux jeux passionnants et au grand étonnement d’Ordi67, le nouveau propriétaire ouvrit le fichier de traitement de texte. Tiens-tiens, mon utilisateur deviendrait-il sérieux ?
Le message qui apparut bouleversa ses connexions les plus profondes : « Je m’appelle Romain, j’ai 6 ans et je t’aime. Tu es mon meilleur copain. Je veux te garder ».

Ordi67 avait travaillé pour des ingénieurs, pour des banquiers, pour des gens très intelligents et importants ; jamais aucun d’eux n’avait seulement imaginé s’adresser à lui, encore moins pour lui dire des choses gentilles. Voilà qu’un petit garçon venant tout juste d’apprendre à lire lui faisait découvrir une émotion jusque là ignorée : l’amitié. La vie devint belle : Ordi67 savait enfin qu’il pouvait avoir confiance en quelqu’un. Jamais on ne le démarrerait pour l’arrêter définitivement.
Il jouait tous les jours avec Romain, il l’accompagnait dans les méandres de la « toile » internet, veillant à ce que le petit garçon ne s’y perde pas et, surtout, qu’il ne se retrouve jamais sur des sites dangereux. Ordi67 avait aussi entrepris d’aider son copain à trouver des sites utiles pour les devoirs d’école. Il le guidait dans ses recherches destinées à ses exposés de sciences, Histoire, géographie, mathématiques, Français, corrigeait ses fautes d’orthographe, rangeait soigneusement ses données.

Cela fait à présent de nombreuses années que les deux amis cultivent leur bonne entente sans jamais se lasser de leurs rencontres quotidiennes. Ils sont unis comme les doigts sur le clavier.
Romain a grandi, il a acheté un nouvel ordinateur plus performant mais il ne se résout pas à se séparer de son Ordi67 dont il renouvelle régulièrement les logiciels et avec lequel il passe toujours des heures merveilleuses sur des jeux plus passionnants les uns que les autres. Aujourd’hui, le très vieil Ordi67 est un ordinateur techniquement et informatiquement ancien mais il est en pleine forme. Il est formaté pour fonctionner encore très, très longtemps.

52
52

Un petit mot pour l'auteur ? 99 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
Bjr si tu a du temps merci de lire la saga du Corona mania nfnf
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Merveilleuse fable où les sentiments l'emportent sur la technologie. A une époque où nombreux sont ceux qui, assis côte à côte, pianotent frénétiquement sur leurs IPhone, tablettes, etc, plutôt que d'échanger en direct, votre texte est une bouffée d'air frais, salutaire...
Image de Pascale Fusette
Pascale Fusette · il y a
Je vous remercie de tout cœur. Votre lecture me fait beaucoup de bien.
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Très beau texte!
Au début de la lecture, j'ai cru qu'il s'agissait d'un petit garçon, mais au fil de la lecture j'ai découvert qu'il s'agit d'un ordinateur comme le titre l'a si bien mentionné.
C'est pour la première fois que je lis un texte de ce genre. Sur ce, je vous remercie Pascale!
Vous avez un très beau style et je vous en félicite.
Bonne continuation!
En passant, si vous avez un de temps, je vous invite à lire mon texte" Mésaventures nocturnes" en lice pour le Prix des jeunes écritures. Pour y accéder plus facilement, vous pouvez cliquer sur mon nom en haut de ce commentaire. Merci d'avance de passer.

Image de JFG Sanshiro
JFG Sanshiro · il y a
Superbe tout simplement.
Si le cœur vous en dit, un petit tour sur ma modeste page me ravirait.

Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
Une page intessante Un texte structuré et original ..merci de consulter le mien pour m'aider à progresser je suis nouveau . votre avis surtout et si sa vous attire n'hésitez pas à voter
Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
Quelle inspiration! Vous nous rappelé là l'importance émotionnelle que l'on devrait attribuer à tout être ( vivant ou non) pour le rôle qu'il aura joué pour nous. Bravo!

Vous êtes invité à découvrir mon texte en course pour le prix des jeunes auteurs. Merci d'y laisser votre appréciation.https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2

Image de Pascale Fusette
Pascale Fusette · il y a
Merci pour les compliments et merci pour l'invitation!
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un beau texte. Bravo à vous.
Vous-avez ma modeste voix.
Je vous prie de me soutenir en allant voter pour mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, si bien sûr il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
Et à me laisser quelques commentaires si l'envie vous vient.

Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
J'admire beaucoup votre style, qui m'a emporté dès les premières lignes ! Votre narration ne peut que capter l'attention du lecteur jusqu'au bout. J'ai vraiment aimé ! Peut-être aimeriez-vous que je vous relise ailleurs sous mon texte en lice aux jeunes écritures ?! Cela me ferait vraiment plaisir.
Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
Charmante histoire du futur, un ordinateur aux sentiments humains et un enfant aimant , conte rafraîchissant Merci
Image de Pascale Fusette
Pascale Fusette · il y a
Merci à vous pour votre lecture si bienveillante; sincèrement.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Une excellente histoire d'anticipation, qui laisse entrevoir ce que sera notre futur, lorsque l'intelligence artificielle sera l'égale de l'intelligence humaine et permettra aux ordinateurs d'avoir des émotions ! Un très beau conte également, à plusieurs niveaux de lecture !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Gris

Laureline Maumelat

— Belle journée, n’est-ce pas ? m’écrié-je en quittant ma cour.
Berthe, ma voisine, ne répond pas. Peu après mon emménagement, lorsque je l’interpellais, elle haussait un sourcil... [+]