On va au canard les filles ?

il y a
2 min
24
lectures
4

AMICXJO prononcer amite-chiot Retraité, jeune (ou presque : couvée de 1950). Agnostique mais avec des idoles : Jacques Brel, Vincent de Paul et ses réincarnations : Henri Grouès, Madeleine  [+]

La belle mer, le joli paysage, les beaux canards, les jolies petites vagues, le plaisant petit vent du... voyons voir... du sud-ouest, je pense !
J'ai failli poser la question à mon chien mais à part une aptitude remarquable à repérer les odeurs et les bruits, il n'a aucun sens de l'orientation.
En plus il est bigleux comme tous les mammifères supérieurs et qui nous sont supérieurs. À force de nous fréquenter, ils ont perdu de leur vision pour ne pas voir la bêtise humaine, ce qui est un réflexe de survie indispensable pour ces pauvres bêtes.
En plus de leur liberté, ils ont perdu leur temps à essayer de nous humaniser et sont devenus des animaux domestiques malvoyants qui n'ont même plus droit au rouge, même les taureaux.

Bref revenons à nos moutons, pas ceux de la mer mais les canards, sûrement sauvages, qui venaient de se poser sur les premiers mètres de la marée montante.

La mer chez nous s'appelle l'Atlantique, il parait même que c'est un océan. Les canards qui sont amphibies avaient amerris chez nous sûrement pour faire une pause. Ils picoraient, les flots, sans conviction pour trouver à se sustenter pour reprendre des forces et des calories et finir leur long voyage.
Mon chien mit du temps à les deviner mais quand il les vit son instinct implacable le rappela à l'ordre. Il s'élança. Les gallinacés migrants ne crurent pas à la menace, ils ne bougèrent pas d'une plume. Mon canis lupus s'arrêta net, vexé. Il n'osa pas aboyer comme quand un chat noir croise son chemin.
- salut le chien, dit celui qui semblait être le chef d'escadrille, ton maître n'a pas de fusils mais y a-t-il des chasseurs dans le coin.
- rien d'humain, mais moi je suis un redoutable chasseur de canards, répondit cet animal plein de rage et que (pas vraiment) la faim en ces lieux attirait.
- quel professionnalisme nous sommes morts de peur. En attendant peux-tu nous dire où nous nous trouvons.
- désolé, je n'ai pas de GPS et puis il parait que vous vous orientez au soleil.
- pas vraiment.
- à la vue.
- pas vraiment.
- aux étoiles.
- pas vraiment mais surtout la nuit...
- à la lune.
- pas vraiment du tout.
- au champs magnétique terrestre.
- mais tu es un vrai chien savant !
- pas vraiment, je regarde la télé avec mon humain.
- ton maitre regarde autre chose que des feuilletons policiers américains débiles?
- tu sais ça comment ?
- tu nous prends pour des lapins de six semaines, on est intelligent mais en plus on a la vue perçante ce qui nous permet de nous cultiver en regardant votre télévision que nous prenons de haut...
- si votre vision est si bonne, pourquoi y a-t-il de plus en plus de canes blanches parmi vous ?
- la pollution, nom d'un chien, c'est pour ça qu'on a besoin de savoir où l'on est et où l'on va, pour l'éviter.
- mais vous ne lévitez pas, vous volez !
- trop drôle Milou. Allez, on se tire, d'ailes, salut le canidé.
- salut Donald, et évite de te Trumper en route.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !