On n'entend bien qu'avec le cœur

il y a
1 min
9
lectures
0
Image de Été 2020
L’orchestre commence à jouer. Les cuivres s’emballent, trombones et trompettes à coulisses s’en donnent à cœur joie.
Ensuite, vient le vacarme des percussions. La peau tendue des caisses claires est frappées avec agilité.
Le chef s’agite face aux musiciens. Sa baguette décide de calmer le jeu, ou pas.
Nina assiste à la répétition du grand orchestre.
Après tout ce temps elle est encore complètement émerveillée par ce spectacle. Les doigts qui pincent les cordes avec fermeté, les joues qui se gonflent et crachent l’air dans les tubes en métal.
Les sons de tous les instruments sont transportés par une onde, on pourrait dire que c’est une sorte de vague.
Ses sens sont léchés par cette écume puissante. L’air expulsé par les instruments à vent est reçu comme une douce brise automnale.
Elle ferme les yeux, elle est dans un autre monde. Il y a beaucoup plus de couleurs, ça se cogne, ça vit, elle reçoit beaucoup.
22H, la répétition s’achève. Elle enfile sa veste, signe un au revoir à tous les musiciens. Selon certains, elle vit dans un monde terne parce qu’elle est sourde. Quelle bande d’idiots !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,