1
min

On a peur !

Image de Albéric

Albéric

24 lectures

1

Peur de perdre ce qu'on a pris dans ces pays
Peur d'être traité comme on les a traités
Peur de voir nos égoïsmes impossible à maintenir
Peur de découvrir l'insupportable facilité de nos vies
Peur que le confort ne puisse se démultiplier
Peur de ne pas pouvoir éviter de regarder :
- ce qui a été fait en notre nom;
- sur quoi est construit notre richesse;
- ces pays qu'on a déstabilisés;
- ces cultures qu'on a effacé.
Peur qu'ils viennent reprendre ce qui leur appartient
Peur de ces peaux qui ne peuvent s'assimiler...
Le travail va fuir, le grand remplacement vient, ses féroces migrants viennent dans nos campagnes, notre identité s'étiole... crie-t-on en fermant les yeux.
Alors on préfère regarder le lion assassiné, les chats si mignons, on se crée des indignations, des admirations à garder les yeux fermer. Le flot constant des nouvelles creuses des actualités nous frappe de son ressac, nous couvre de cette écume cette fausse innocence hypocrite. ça rassure ! Et oui on est humain...
Deux journalistes sont assassinés le monde s'enflamme. Un fou s'attaque à un train le monde se révolte, la haine s'imprègne, les héros deviennent des dieux couverts de breloques... Pourtant les corps s'entassent dans notre mer qui devient leur, notre, cimetière.
Avant, bien avant quand ces drames se produisaient sur le rio grande, on pouvait s'indigner regarder avec mépris de ce fils dégénéré laissant mourir les désespérés sur ses marches. Mais c'était avant. Alors on cherche sur quoi s'indigner pour garder les yeux fermer et construire nos forteresses, nos lignes Maginot.
Mais a-t-on envie envie, besoin que la peur s'arrête. C'est si confortable !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nabelle
Nabelle · il y a
je ne crois pas que la peur soit confortable. oh que non ! pourtant, il y a des choses si vraies dans ce que vous écrivez... mais c'est bien la peur qui nous fait tourner la tête et fermer les yeux. pourvu qu'à la peur nous puissions répondre l'amour...
si le coeur vous en dit, j'ai deux poème saint valentin en compèt' : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/de-toute-eternite-1
et aussi
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/foudroyes
si l'un ou l'autre (ou les deux vous plaisent)... mais sans obligation.

·