Image de C. Parfumés

C. Parfumés

5 lectures

0

Le présentateur, le sourire crispé, fixait de ses milles yeux la scène finale...

Un vieil homme à la peau semblable à de la terre séchée se tenait debout au milieu d’un amas de cendres en chantonnant, à mezza-voce, un air conditionné sous-verre. Émilien Okonji, un acteur de quatre vingt trois ans, un quart mendiant et trois quarts fantôme, s’apprêtait à ouvrir son cadeau de fin de contrat: Une boîte de noix de caresses accompagnée d’une authentique bouteille d’eau-de-mort...
« C’est l’infâme industrie du mensonge qui attire les êtres lumineux toujours plus loin vers le néant!!! » Cria-t-il, les yeux en pleurs.

Toutes les caméras étaient à présent braquées sur les larmes du vieil homme...
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Des lamelles de jour découpées au vieux store décoraient le corps de son amant d’une lumière bleutée par un reste de nuit. Eshal, qui s’apprêtait à se lever, ne put s’empêcher d’en ...