Oh ! Le joli marcassin

il y a
2 min
129
lectures
46

Mon avatar : Un graf depuis longtemps disparu. Il personnalise mon état d'esprit : Réagir et l'écrire  [+]

— Et Norbert, où est-ce qu’il est ?

— Quelqu’un a vu Norbert?

— Il était bien en face de toi Émile ?

— Ben oui, mais quand on a sonné le rassemblement, j’ai rien vu bouger à son poste.

— Moi j’ai entendu un bruit de galopade et comme une exclamation et plus rien.

— Merde ! On ne peut pas se ramener sans Norbert. Vous imaginez l’engueulade qu’on va se prendre de la part de la grande.

Pendant ce temps dans la combe :

— Bordel de dieu ! Saloperie de bestiole. Tu vas te barrer.

Le Tartarin triomphant de ce matin a laissé la place à un être aux abois. Réfugié sur la basse branche d’un grand chêne, il est pour l’instant hors de portée de la laie en furie qui l’a chargé au moment du rassemblement.

Elle aurait dû, débusquée par les chiens, emprunter l’allée entre deux rangées de chauds de la gâchette et non lui arriver dans le dos par surprise, lancée comme un train dans la steppe.

Il avait tricoté des gambettes comme un jeunot pour échapper à la bête affolée et au dernier moment agrippé la branche de salut. Branche qui pour l’instant émettait des craquements sinistres de mauvais présage, ajoutant l’anxiété aux extrasystoles de son pauvre cœur malmené.

Le bestiau toujours autant remonté tentait une hypothétique ascension du vieux chêne centenaire, avec force grognements, labourant le tronc de ses terribles crocs.

Mais voilà que sa proie trop lourde pour la branche arrivait d’elle-même à sa portée. Il fallait néanmoins qu’elle saute, la branche ayant ployé mais pas encore cédé.
Le postérieur de Norbert, notaire de son état, rebondi à souhait, était trop tentant pour l’animal qui d’un coup de tête le déculotta mettant à nu ses blanchâtres rotondités.
Norbert ne pût, malgré sa dangereuse position s’empêcher de penser à la chanson de Brel. Même si ce n’était pas par bravade qu’il montrait son cul.

Peu à peu l’animal se calmait et même taquinait amicalement les hémorroïdes de Norbert qui, gémissant se contorsionnait pour échapper à la caresse, tant et si bien que la branche fragile cassa net et qu’il se retrouva à deux pas du fauve.
De peur il perdit conscience et quand il retrouva ses esprits, il reposait dans la fange au milieu d’une bauge au fond des bois.
Les chasseurs avaient dernièrement fait un carnage de marcassins et la laie frustrée avait pris Norbert en affection, le roulant jusqu’à son gîte.

Perturbé par cette aventure, complètement déstabilisé, Norbert entra en régression et s’endormit en suçant son pouce, calé contre les flancs de sa mère d’adoption.
Au petit matin, il s’éveilla tétant comme un forcené la mamelle nourricière. Ce tableau idyllique fut interrompu par les aboiements agressifs de la meute lancée sur ses traces.
Crotté, à demi dévêtu, il s’élança à la suite de la laie dans la forêt profonde.


Quand on remit sur le tapis pour la énième fois, le dramatique événement au comptoir de la Georgette, devant un ballon de rouge, les « amis » de Norbert furent unanimes :

— Ça a bougé et grogné dans les taillis. Alors on a tiré.

— Et vous avez fait coup double.
46
46

Un petit mot pour l'auteur ? 62 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Réouverture de la chasse en septembre ! Visuellement très amusant ce texte Loodmer ! Heureusement qu'il y a le comptoir de Georgette pour raconter tout ça...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ils disparaissent les comptoirs, hélas.
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Les hémorroïdes de Norbert avec mon café, euh... ;) Un tableau de chasse bien cocasse
Image de Rtt
Rtt · il y a
Génial Loodmer j'adore cette chute qui commence au début et éclabousse la fin ça c'est de l'art!
Image de Albane Charieau
Albane Charieau · il y a
J'ai bien ri, merci
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Une imagination bien fertile !! Je rigole en voyant le tableau !!
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Oui ! C'est dommage que nous n'ayons plus Marsille pour mettre en images.
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
une histoire d'amour qui se termine à coups tirés. C'est bien pire que Roméo et Juliette!
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Haha! Entre le troupeau ravageur du texte précédent et celui-ci, on a compris votre amour pour les animaux, Loodmer :)
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Pas seulement amoureux, défenseur aussi. Ça va de pair.
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Cela va sans dire !
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Vous êtes un conteur né, Monsieur Long John Loodmer :)
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ce com me va droit au coeur
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Amusante reconversion d’un homme de loi.
Quant à la laie, il fa-laie pas l’embêter !

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Elle, on ne sait si elle en a rechapé
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
il s'en passe des choses parfois même si on n'élève pas les cochons ensemble, sacré Norbert, le prénom lui sied bien je trouve😉
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Comme notaire et chasseur, je trouve aussi

Vous aimerez aussi !