2
min

Oh ! Le joli marcassin

75 lectures

30

— Et Norbert, où est-ce qu’il est ?

— Quelqu’un a vu Norbert?

— Il était bien en face de toi Émile ?

— Ben oui, mais quand on a sonné le rassemblement, j’ai rien vu bouger à son poste.

— Moi j’ai entendu un bruit de galopade et comme une exclamation et plus rien.

— Merde ! On ne peut pas se ramener sans Norbert. Vous imaginez l’engueulade qu’on va se prendre de la part de la grande.

Pendant ce temps dans la combe :

— Bordel de dieu ! Saloperie de bestiole. Tu vas te barrer.

Le Tartarin triomphant de ce matin a laissé la place à un être aux abois. Réfugié sur la basse branche d’un grand chêne, il est pour l’instant hors de portée de la laie en furie qui l’a chargé au moment du rassemblement.

Elle aurait dû, débusquée par les chiens, emprunter l’allée entre deux rangées de chauds de la gâchette et non lui arriver dans le dos par surprise, lancée comme un train dans la steppe.

Il avait tricoté des gambettes comme un jeunot pour échapper à la bête affolée et au dernier moment agrippé la branche de salut. Branche qui pour l’instant émettait des craquements sinistres de mauvais présage, ajoutant l’anxiété aux extrasystoles de son pauvre cœur malmené.

Le bestiau toujours autant remonté tentait une hypothétique ascension du vieux chêne centenaire, avec force grognements, labourant le tronc de ses terribles crocs.

Mais voilà que sa proie trop lourde pour la branche arrivait d’elle-même à sa portée. Il fallait néanmoins qu’elle saute, la branche ayant ployé mais pas encore cédé.
Le postérieur de Norbert, notaire de son état, rebondi à souhait, était trop tentant pour l’animal qui d’un coup de tête le déculotta mettant à nu ses blanchâtres rotondités.
Norbert ne pût, malgré sa dangereuse position s’empêcher de penser à la chanson de Brel. Même si ce n’était pas par bravade qu’il montrait son cul.

Peu à peu l’animal se calmait et même taquinait amicalement les hémorroïdes de Norbert qui, gémissant se contorsionnait pour échapper à la caresse, tant et si bien que la branche fragile cassa net et qu’il se retrouva à deux pas du fauve.
De peur il perdit conscience et quand il retrouva ses esprits, il reposait dans la fange au milieu d’une bauge au fond des bois.
Les chasseurs avaient dernièrement fait un carnage de marcassins et la laie frustrée avait pris Norbert en affection, le roulant jusqu’à son gîte.

Perturbé par cette aventure, complètement déstabilisé, Norbert entra en régression et s’endormit en suçant son pouce, calé contre les flancs de sa mère d’adoption.
Au petit matin, il s’éveilla tétant comme un forcené la mamelle nourricière. Ce tableau idyllique fut interrompu par les aboiements agressifs de la meute lancée sur ses traces.
Crotté, à demi dévêtu, il s’élança à la suite de la laie dans la forêt profonde.


Quand on remit sur le tapis pour la énième fois, le dramatique événement au comptoir de la Georgette, devant un ballon de rouge, les « amis » de Norbert furent unanimes :

— Ça a bougé et grogné dans les taillis. Alors on a tiré.

— Et vous avez fait coup double.
30

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
bravo pour ce récit original
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Excellent!
Image de Picardy
Picardy · il y a
Bravo ! Superbe comme d'habitude. Quel plaisir de te lire.
Image de Francky GOES
Francky GOES · il y a
Excellent et original à souhait.
Tout est bon ... dans le Norbert lol
Bravo Long John
Bien à vous - Franck

Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
bravo !
Image de Séverine Cappiello
Séverine Cappiello · il y a
Loodmer, encore une démonstration de toute la palette de ton talent, un style littéraire auquel tu ne nous as pas habitué. Et une histoire toujours aussi bien ficelée. bravo. je suis bien heureuse de te lire à chaque fois. merci
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Et moi de ta remarque qui me conforte dans mon choix de ne pas me cantonner dans un style.
En remontant dans ma page tu pourrais trouver des textes atypiques comme les aventures de la juge. Mais peut-être as-tu déjà lu ?

Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
C'est déstabilisant .... Vous nous prendrez toujours par surprise !!
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
... Il y a tj un cochon qui sommeille
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Bel aveu !!! ;)
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh Long John tu m'as fait sourire et j'ai trop aimé ... c'est du Maupassant à La Loodmer ... génial !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ou vice-versa
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
oui ... possible ! Jolie soirée à toi !
Image de JLK
JLK · il y a
Les bourgeois, c'est comme les cochons. Que l'un d'eux s'acoquine
avec une femelle de cochon sauvage, il fallait s'y attendre...

Image de Wall-E
Wall-E · il y a
Diantre, qu'avez-vous contre les bourgeois, gente dame ! Je suis un bourgeois gentilhomme, madame !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Si ses amis lui avaient laissé le temps, va savoir ce qu'il se serait passé ?
Image de Wall-E
Wall-E · il y a
Je viens de lire et j'ai souri. Un TTC sympa à se mettre sous la dent, faute de marcassin !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Trop aimable. Je n'en demande pas plus.

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème