3
min

Œil au beurre noir

Image de Jonathan Alame

Jonathan Alame

38 lectures

19 voix

En compétition

"Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés? Peut-être les deux." Voilà le genre de réflexions auxquelles Amani devra désormais faire face le restant de ses jours.
Jeune garçon de seize ans, Amani a grandi sans son père. Ce dernier était un ivrogne qui passait son temps à battre sa femme. Un jour alors qu'elle était enceinte, la mère de Amani décida que son enfant ne grandirait jamais dans la violence de son père. Elle quitta son foyer, laissant son mari avec la seule compagnie qu'il appréciait vraiment: celle de l'alcool. Le pauvre père esseulé, mourut d'un arrêt cardiaque, quelques temps seulement après ce choc. Alors à chaques fois qu'il voulait en savoir plus sur son père, Amani recevait toujours la même réponse de sa mère: "Ne cherche pas ton père, il est sûrement en enfer." Difficile pour le jeune garçon de se contenter d'une aussi piètre apologie. Après tout c'est de ses origines dont il était question, c'est de son sang qu'il s'agissait.
Amani décida alors de se lancer dans une quête: celle de découvrir autrement que par sa mère les vérités que celle-ci avait peut-être honte à lui avouer. Il alla trouver un marabout dans le but de visiter l'enfer, de voir à quoi ressemble son père, de savoir si c'est le diable que celui-ci sert.
_ Montre-moi la géhenne, lui dit-il, je veux renouer avec mon passé. Dans cet endroit plein de haine, se trouve quelqu'un qui un jour m'a aimé.
_ Tu verras tout ce que tu veux, répondit le marabout. Mais il te faudra sacrifier quelque chose en retour.
Amani accepta sans chercher à savoir ce qu'on exigerait de lui après. L'important à ses yeux était de rencontrer son géniteur. Après quelques incantations et quelques prières, le marabout souffla dans une poudre blanche qui atterit sur les yeux du garçon.
Lorsqu'il ouvrit les yeux, il se rendit compte qu'il n'était plus en compagnie du marabout. Des milliers d'hommes enchaînés, des cris de douleur venant de partout, un grand feu qui embrase, qui étouffe, mais qui ne brûle rien, voilà ce qu'était subitement devenue sa compagnie. La souffrance dans ce lieu qu'il découvrait était largement au delà de ce qu'il pouvait espérer. Au cœur de tous ces hurlements, Amani entendit comme un appel, comme une voix qui s'adressa à lui: "Viens vers moi, sois sans crainte." S'étant laissé guidé par la voix, il se retrouva devant un homme qui avait environ la quarantaine. "C'est moi que tu cherches, declera-t-il. Même au milieu de cette mêlée, je peux sentir que tu es de ma lignée." Amani se tenait désormais devant un homme presque en sanglots, les lèvres sèches, incapable de prononcer une phrase sans effort, ému de pouvoir retrouver ou plutôt trouver le fils qu'il n'eût jamais connu. Les deux hommes échangèrent pendant longtemps. L'homme expliqua à Amani la manière dont il lui fut arraché avant sa naissance. "Tu es sûrement celui qui aurait fait de moi un homme meilleur, dit le père. Mais ta mère n'a pas voulu croire que je pouvais être ton protecteur." L'interrogatoire du garçon fut très enrichissant à la fois pour lui et pour l'homme qui était en face de lui. Malheureusement, le marabout fit revenir Amani parmi les vivants, bien avant qu'il n'eût le temps d'obtenir des réponses à toutes ses interrogations. L'instant fut bref, mais il en avait déjà assez appris sur son passé. Quelques questions demeuraient, certes sans réponses, mais la vie elle, avait repris tout son sens.
Vint enfin le redoutable moment où le marabout devait exiger quelque chose de Amani, en échange de son inoubliable voyage. Qu'exigerait-il du garçon? Peut-être bien une corvée, ou alors de l'argent? L'euphorie du moment qu'il venait de passer fit oublier au garçon que c'est de sacrifice dont il était question. Lorsque le marabout exigea de lui sa vue en échange de ce bref moment avec son père, Amani s'écroula de stupéfaction. Le jeune garçon n'en revenait pas. Il ne pouvait pas imaginer un instant ce que serait sa vie sans ses yeux. Qui eût cru que la recherche de paternité pouvait conduire à la cécité? Le jeu en vallait peut-être la chandelle. Quoi qu'il en soit, Amani devait vivre le restant de ses jours dans le noir absolu, avec un simple échange en guise de consolation. Ce qui était dur à avaler pour le garçon, ce n'était pas la cécité, contre toute attente. Ce qui était dur à avaler, c'était le fait de la sacrifier pour obtenir des réponses qu'il pouvait avoir sans AUCUN sacrifice. Le dur de passé de sa mère a peut-être conduit celle-ci au silence, mais maintenant c'est Amani qui est condamné à vivre en souffrance. Alors est-il dans le noir ou sa mère a-elle les fermé les yeux? Sûrement les deux.

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court

En compétition

19 VOIX

CLASSEMENT Très très court

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo Jonathan ! Merveilleux texte. Vous avez mes 5 voix.
Je vous invite à découvrir mon texte et le soutenir si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Divine Haa
Divine Haa · il y a
Très belle text ! Vous avez mes voix. Merci de visiter la mienne.Merci d'avance.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/pire-ailleurs-que-ce-que-lon-vit

Image de Yanis Auteur
Yanis Auteur · il y a
Bonjour Jonathan
Mes 5 voix !
Félicitation pour vous et votre texte.
Je vous invite aussi à voter mon histoire pour le concours adolescent.
Voici le lien.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lhomme-10

Image de Yveson Pascal
Yveson Pascal · il y a
J’aime bien ton texte ! Tu as mes voix ! Je t’invite a lire et voter pour l’œuvre Mille nuits dans les égouts par l'auteur Yveson Pascal catégorie 18-29 https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/mille-nuits-dans-les-egouts
Image de Djibril Ndour
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Belle plume. T'as ma voix. Votez aussi pour moi sur ce lien https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred
Image de Oka N'guessan
Oka N'guessan · il y a
Très bel écrit et très intéressant , belle plume +2 voix je vous invite a aller voter pour moi aussi https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-lumiere-10