4
min

Odeur de Mort

Image de Keith Simmonds

Keith Simmonds

2167 lectures

2148

Finaliste
Sélection Public

Avant de passer par ce qu’il croyait être la porte de l’aventure et de choisir de vivre dans la petite communauté reculée de Karmaville aux Antilles, le capitaine Baldie, également connu sous le nom de Massa, était un maître impitoyable qui inspirait la peur. Il commandait son bateau négrier, Flarinne, avec intransigeance, dureté et cruauté, transportant des centaines de cargaisons humaines d’Afrique de l'Ouest pour travailler dans les champs de canne à sucre dans les Caraïbes.
La traversée du Passage du Milieu était horrible, les hommes et les femmes capturés pour ce voyage maudit étaient très mal traités. Des dizaines d'entre eux tombaient malades, se suicidaient, et le capitaine Baldie, sans aucun scrupule, ordonnait que les morts de même que les agonisants soient jetés par-dessus bord. C'est lors d'un de ces voyages fatidiques qu'un homme mourant appelé Latafite, avant d'être lancé à la mer, jeta un mauvais sort au capitaine et à toute sa famille en lui disant: - Vous trouverez le salaire de la mort derrière la porte béante de cet océan teinté de mon sang et de celui de mes frères.

Baldie et sa femme, Dolores, ainsi que ses deux enfants, Donald et Margaret, vivaient dans un grand manoir somptueux de style Renaissance à l’écart du reste des habitants. La splendeur extravagante de la porte de leur maison était un grand sujet de discussion pour Karmaville où le bien et le mal existaient côte à côte.
Des gens de différents milieux sociaux venaient trouver un remède pour diverses maladies, pour rechercher l'avancement rapide dans leurs domaines professionnels, ou pour se débarrasser de mauvais esprits. On entrait par des portes noires auxquelles étaient attachées de grosses croix pour rencontrer Papa Fernando et Mamie Douenga qui étaient les deux principaux chefs spirituels que les gens consultaient quotidiennement. Dans ces réunions secrètes, il y avait des personnages qui se prosternaient sur des cercueils, des individus vêtus de noir en procession, gémissant, chantant, murmurant des prières inintelligibles.
Une atmosphère d'appréhension et d'effroi semblait envelopper cette communauté. On racontait des histoires macabres comme de multiples disparitions suspectes et la découverte de restes squelettiques dans les champs. Pendant la nuit, surtout sous un ciel lugubre avec une pleine lune blâfarde, on entendait des chants envoûtants, des cris stridents accompagnés par le hurlement incessant du vent; on apercevait des spectres apparaître et disparaître dans un cortège fantasmagorique.
Il y avait dans cette communauté des familles anxieuses et désespérées en quête d’une reconnaissance sociale ou un gain financier. On parlait de deux familles importantes qui participaient souvent, derrière des portes fermées et mystérieuses, à ces cérémonies: les familles Meurtsang et Lancemort. Phil Meurtsang, après avoir perdu son fils dans un étrange accident d'automobile, fut rapidement promu à la direction d'une énorme compagnie de pétrole; et Maxime Lancemort devint magistrat de la Cour suprême en un temps record après que son propre fils eut disparu sans laisser de trace.
Karmaville devait gagner encore plus de notoriété avec des événements déconcertants menant à la disparition du capitaine Baldie. Il commença à faire des cauchemars qui se répétaient toutes les nuits. Il croyait entendre claquer toutes les portes du manoir. Chaque soir, un grand individu maigre aux yeux ardents et pénétrants dans un visage terriblement émacié, brandissait une énorme faux et menaçait le capitaine avec des mots prononcés d'une voix froide et perçante: «Gare à vous!" Chaque fois il se réveillait en sursaut, baigné de sueurs froides, tremblant comme une feuille! Il commença également à avoir des hallucinations, entendant des voix dans sa tête chuchoter le mot «coupable»! Les visions de sa vie de marin passée dans le Passage du Milieu se déroulaient sous ses yeux avec toute la terreur d'un film d'épouvante. Il n’arrivait plus à contenir son inquiétude. Il se mit à perdre du poids, devint de plus en plus anxieux, craintif jusqu'à ce qu'il tombât dans la dépression. Sur les conseils de sa femme et ses enfants il finit par consulter un psychiatre. Ce dernier l'aida à faire face à sa maladie, mais il ne cessa de maigrir et les cauchemars continuèrent à le perturber. Toute la famille fut affectée par cette triste tournure des événements . C'est alors qu’il décida d’aller voir Mamie Douenga pour obtenir des conseils et une guérison. Elle lui dit:
- Vous avez beaucoup de sang sur les mains. Et les voix que vous entendez dans votre tête sont celles de la mort, celles des victimes qui ont souffert et qui sont mortes sous vos ordres !
Baldie pâlit et fit un geste d’impuissance en entendant ces mots funestes.
- Que dois-je faire maintenant? Comment puis-je effacer ce passé sanglant, me racheter ? Que faire pour qu’on me pardonne ?
Secouant la tête d'une manière inquiétante, Mamie Douenga répondit:
- Les dés sont jetés, vous et votre famille avez été maudits pour l'éternité et la malédiction est irréversible. Vous avez choisi la porte de la perdition. Vous auriez dû opter pour la porte étroite! Personne, même moi, ne peut changer le cours de votre destin maintenant. Vous ne pouvez pas tricher avec la mort. Votre destin est d’ores et déjà arrêté, et je ne saurais rien y changer ! On ne badine pas avec la fatalité !
Ces mots semblèrent pénétrer jusqu’au fond de son âme meurtrie et le glacèrent de terreur. Il croyait que le Jour du Jugement dernier était arrivé. Soudain, il s’enfuit de la maison de Mamie Douenga en poussant des cris déchirants d'effroi et courut comme un homme possédé jusqu’à son manoir.
Une semaine plus tard, son fils se suicida en se pendant derrière la porte du sous-sol de la demeure. Et, comme si cela n'était pas assez tragique, sa fille, Margaret, succomba à une surdose de barbituriques lors d'une fête d’anniversaire avec des amis. Baldie était tellement bouleversé par ces événements familiaux mystérieux et tragiques qu'il semblait perdre contact avec la réalité et basculer dans la folie. Dolores fit tout ce qu'elle pouvait pour le consoler, mais en vain. En fait, elle aussi devint très déprimée, garda toutes les portes closes et refusa de s'aventurer à l'extérieur du manoir.
Baldie cessa de prêter attention à son apparence personnelle, essaya de noyer son chagrin et ses craintes dans l'alcool, et avec un regard lointain et désespéré dans ses yeux, errait dans les rues jour et nuit comme une âme tourmentée. Les habitants de Karmaville le surnommèrent Zombie !
C'était la nuit d’Halloween. Quelques minutes avant l'heure de minuit, des flammes monstrueuses bondirent voracement et simultanément de chaque porte du manoir illuminant et plongeant le ciel sombre d'octobre dans un sinistre kaléidoscope de couleurs. Les habitants regardèrent bouche bée l’incendie massif et bizarre engloutir le magnifique manoir. À l'arrivée des pompiers sur les lieux, la résidence était déjà tout à fait détruite. On retrouva Baldie et Dolores calcinés, et presque au-delà de toute reconnaissance, dans ce qui fut leur chambre à coucher. Toute la communauté resta sous le choc, abasourdie et horrifiée par le terrible déroulement de cette tragédie qui devint un sujet de discussion pendant des années. Certains habitants avouaient frissonner d’horreur chaque fois qu'ils passaient près du site. D'autres prétendaient entendre des voix hurlantes, des portes s’ouvrir et se refermer, et voir des fantômes parcourir le domaine tard dans la nuit.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très court
2148

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marcel
Marcel · il y a
Félicitation Keith, bien mérité. Good-Luck!
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci bien, Marcel ! Une invitation à découvrir “David contre Goliath” qui est en compétition pour le Prix Portez Haut les Couleurs 2020 ! Merci d’avance et prenez soin de vous ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/david-contre-goliath-2
Image de Willy Boder
Willy Boder · il y a
Texte très prenant. C’est celui que je préfère sur l’ensemble de ceux publiés par short-édition.
Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
votre texte est bien écrit, mais je le lis trop tard, pour que mes points soient pris en compte pour la compétition
information que j'ai découverte assez récemment. je ne la donne pas pour minimiser la méchanceté du commerce des esclaves, mais a contraire pour montrer combien cruels étaient les coupables : la mortalité parmi les membres de l'équipage était globalement la même que parmi les hommes et les femmes qu'on "apportait" comme une cargaison pour en faire des esclaves
les matelots étaient souvent des prisonniers libérés à la condition de travailler sur ces navires, ou des gens qu'on enivrait et qui, devenus inconscients signaient n'importe quoi. Après quoi on les embraquait sur le navire endormis, ils se réveillaient trop tard

Image de NhiBarte
NhiBarte · il y a
continuez l'ascension
Image de Patrick Lanoix
Patrick Lanoix · il y a
On sent beaucoup d'aisance dans le maniement de ce registre sombre….
Il y a même une certaine poésie dans la description de cet univers " fantasthorrible".
Le néologisme me semble à la hauteur de votre talent.
Merci pour ce moment.

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mes remerciements pour cette appréciation sympathique et élogieuse, Patrick ! Une invitation à venir, avant la clôture de 17 heures aujourd’hui, découvrir les aventures de mon prince oublié dans “Conquêtes” ! Merci d’avance et bonne journée ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/conquetes-1
Image de Meri Bastet
Meri Bastet · il y a
il est prouvé que vous savez écrire plus que des haikus :) un peu trop belle morale mais j'aime bien
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Je vous remercie de ces beaux compliments et votre appréciation éclairée, Meri ! Et maintenant, si vous aimez les histoires de rois, de reines, de princesses et de princes, une invitation à venir découvrir les aventures de mon prince oublié dans “Conquêtes” ! Merci d’avance et joyeuses fêtes de fin d’année ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/conquetes-1
Image de Mandy Rukwa
Mandy Rukwa · il y a
des frissons.....! j'aime les histoires de fantôme, merci monsieur !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci de ce soutien pour "Odeur de Mort", Mandy ! Et maintenant, une invitation à venir vous imbiber de lumière dans “Gouttes de Rosée” qui est en FINALE pour le Grand Prix Automne 2019. Merci d’avance et bonne soirée ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-rosee-1
Image de Rotsy Rakotovao
Rotsy Rakotovao · il y a
Salutations monsieur,je suis vraiment desolée pour le retard,je n'ai plus beaucoup de temps à cause de mes études,mais je tiens à vous dire que j'ai adoré,que même si c'est vraiment trop tard,je vous aurais offert 10 votes...veuillez m'exuser,passez une bonne soirée
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci pour ton appréciation, Rotsy, même si c'est un peu tard ! Tu as voté une première fois pour “Gouttes de Rosée” qui est maintenant en FINALE pour le Grand Prix Automne 2019. Merci d’avance de revenir confirmer ton soutien si tu l’aimes toujours ! A bientôt et bonne soirée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-rosee-1

Image de Maria Dafonte
Maria Dafonte · il y a
Superbe a voté
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci de votre sympathique appréciation, Maria ! Et maintenant pour une création beaucoup moins morbide, une invitation à venir vous imbiber de lumière dans “Gouttes de Rosée” qui est en FINALE pour le Grand Prix Automne 2019. Merci d’avance et bonne journée ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-rosee-1
Image de Corinne Vigilant
Corinne Vigilant · il y a
Une atmosphère glaçante pour ce destin écrit et inévitable ! Je vote
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci, Corinne, pour ce soutien sympathique ! Et maintenant, une invitation à revenir t’imbiber à nouveau de lumière dans “Gouttes de Rosée” qui est en FINALE pour le Grand Prix Automne 2019. Merci d’avance et bonne journée ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-rosee-1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur