3
min

Octobre Rose

Image de Ventdautomne

Ventdautomne

236 lectures

36

Qualifié

C’est leur rendez-vous annuel. Leur moment de complicité à elles, grandes amies depuis 30 ans. La cinquantaine pimpante, les voilà devant le cabinet de radiologie comme tous les ans. La première fois, ayant reçu leur invitation à se faire dépister le même jour, une idée leur est venue : transformer la corvée annuelle de la mammographie en précieux moment d’amitié. Passer la radio ensemble puis, soulagées, s’offrir un restau et un ciné comme quand elles avaient vingt ans.

Aujourd’hui, la salle d’attente est bondée. La secrétaire, à l’accueil, leur a dit : « C’est le mois d’octobre. Avec la campagne Octobre Rose, tout le monde pense à faire une mammographie ! »

Pas gênant de patienter, à deux, elles ont toujours de quoi papoter. Enfants, maris, parents vieillissant, travail : toujours une confidence à se faire, un souci à confier, un bonheur à partager.

Claire est appelée la première dans la salle d’examen, puis c’est au tour de Laure. Cette dernière se montre plus anxieuse que son amie au moment de se faire radiographier. Sa mère a eu un cancer du sein, il y a dix ans. Elle a encore en mémoire les épreuves que celle-ci a dû endurer durant plus d’un an. Elle s’en est sortie mais quand même...

Revenues en salle d’attente, les deux amies attendent que le radiologue les reçoive pour leur expliquer les résultats. Claire rassure Laure : le cancer de sa mère n’était pas génétique. Son médecin lui a affirmé qu’elle n’avait pas plus de risque qu’une autre femme d’en être atteinte.

Claire sort, souriante, du bureau du médecin : rien à signaler encore cette fois ! Elle serre le bras de son amie et lui glisse : « Allez, ça va aller. Pense plutôt à notre bel après-midi ! »

Mais, à peine Laure s’est-elle assise sur la chaise que le radiologue la regarde d’un air soucieux.

« Madame Derault, ce que je vais vous dire n’est pas agréable à entendre. J’ai repéré une masse suspecte au niveau de votre sein droit. Je vais vous orienter vers mon collègue du centre hospitalier pour qu’il effectue une biopsie. Ne vous inquiétez pas trop. Même s’il s’agit d’une tumeur maligne, pris à un stade précoce, le cancer du sein se soigne très bien de nos jours. »

Laure n’entend plus le médecin. Les mots chimio, nausées, radiothérapie défilent à toute vitesse dans son esprit. Les images du visage pâle et creusé de sa mère, de son corps amaigri et affaibli, du turban cachant l’absence de cheveux sur son crâne l’assaillent. Elle se lève comme une automate, sourde aux mots réconfortants du radiologue, sort du bureau et s’effondre en larmes dans les bras de son amie.

Claire ne dit rien. Elle sait. Elle a compris. Elle reconduit Laure chez elle et lui tient compagnie jusqu’à ce que son mari rentre du travail. Puis elle quitte le couple discrètement et rejoint son propre domicile. Assise dans son salon, elle se sent mal à l’aise. Se mélangent en elle le soulagement de ne rien avoir et la peine éprouvée pour son amie. Elle ne peut s’empêcher de penser : « Comment est-ce que je réagirais si ça m’arrivait, à moi aussi ? »

Fin d’après-midi pluvieuse d’automne. Le ciel est gris. Laure est allongée sur la table d’auscultation de l’hôpital, la poitrine dénudée. Le spécialiste s’approche d’elle. Il vient d’examiner ses radios. A ses côtés, les instruments pour la biopsie sont déjà prêts. Il applique le gel sur son sein droit et commence l’échographie. Concentré à l’extrême, il se tait. Il appuie, tourne, appuie à nouveau. S’excuse de lui faire un peu mal : c’est nécessaire pour bien voir. Ses sourcils se soulèvent comme s’il était étonné. Laure s’angoisse : Est-ce plus grave qu’on ne le croyait ? Étrangement, le médecin se met à ausculter le sein gauche... puis revient au droit... Et soudain, il s’écrie : « Mais qu’est-ce que c’est que ce bazar ! Vous n’avez rien, madame Derault ! Pas la moindre masse ! »

Laure, abasourdie, nettoie sa poitrine avec le papier absorbant tandis que le radiologue retourne consulter son dossier. Quand il revient, il a trouvé l’explication à ce « miracle ». Il y a apparemment eu confusion dans les radios au cabinet de mammographie. Le dossier de Laure portait le numéro 302 et on lui a attribué par mégarde les radios du 301 !

Éberluée par l’annonce de cette erreur, elle rejoint son mari en salle d’attente. Seuls dans la voiture, ils laissent exploser leur joie. Ils devaient partir à la mer ce weekend pour se préparer à la future épreuve. Ils iront pour fêter la bonne nouvelle !

Avant de faire ses bagages, Laure appelle Claire pour lui faire partager son soulagement. Sa vieille amie a laissé son téléphone sur la messagerie. Pas grave : elle lui expliquera plus tard. Rien ne presse maintenant !

De retour, le lundi, nouvel essai d’appel à Claire. Encore la messagerie. Étrange, le portable de son amie reste rarement éteint en journée... Peut-être est-elle souffrante. Laure lui demande de la rappeler : c’est important, une nouvelle géniale à lui annoncer !

Mardi, sans nouvelles de Claire depuis plusieurs jours, inquiète, Laure tente un SMS : « Pas fait biopsie. Dossiers échangés. Comment vas-tu ? ». À sa grande surprise, elle reçoit immédiatement un message en réponse : « Dossier301 : c’est moi. »

PRIX

Image de Printemps 2017
36

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
L'amitié est tellement importante. Très beau sujet bien raconté :)
·
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Double épreuve, qui nous amène à nous interroger...
·
Image de Maryse
Maryse · il y a
Une amitié qui sera bien nécessaire pour surmonter cette épreuve ! un soulagement pour l'une et pour l'autre la catastrophe...
Une vie qui bascule...

·
Image de Pierre Priet
Pierre Priet · il y a
Efficace, mon vote! je vous invite à découvrir ma nouvelle 'Blizzard' :)
·
Image de Ventdautomne
Ventdautomne · il y a
merci de votre vote.Je pars vous lire...
·
Image de Cookie
Cookie · il y a
Quel drame pour ces deux femmes liées par une amitié forte. je vote
·
Image de Ventdautomne
Ventdautomne · il y a
merci
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Whouahhh !!! c'est sûr que l'on ne voit pas les choses de la même façon quand ça arrive à soi... il y a cependant la belle image de leur amitié dans votre histoire... il y a toujours un positif dans le négatif... Un thème assez douloureux, d'être placée face à une vérité dérangeante, le cancer... + vote
·
Image de Ventdautomne
Ventdautomne · il y a
merci
·
Image de Alixone
Alixone · il y a
Un sujet douloureux très bien traité....(mon vote)
·
Image de Lisiana
Lisiana · il y a
Sujet difficile traité avec espoir.
·
Image de Magalune
Magalune · il y a
Toutes les femmes que je connais qui passent des mammographies redoutent toujours cet instant. J'ose espérer que ce type d'erreur n'est pas fréquent.
Puis je vous inviter à venir lire ma participation au prix saint valentin ?

·
Image de Ventdautomne
Ventdautomne · il y a
Je n'ai jamais entendu parler de ce type d'erreur...je l'ai inventé pour les besoins de mon histoire.
·
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Oh quelle chute désarmante ! J'espère que ces deux femmes sont restées amies malgré cette confusion !
·
Image de Ventdautomne
Ventdautomne · il y a
c'est la suite de l'histoire que vous suggérez là!
·
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Oui !!! Bonne soirée !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème