1
min

Obsession

Image de Gary

Gary

120 lectures

122

Elle attend l’arrivée du RER au milieu de la foule. La station est bondée. Elle a l’habitude. Elle sait qu'il ne viendra pas. Mais elle ne renonce pas. Comme chaque soir depuis cinq mois et trois jours. Elle prend un plaisir masochiste à monter à 18h57 dans ce wagon, toujours le même, le troisième, et à s’assoir sur la banquette du milieu, le siège près de la fenêtre. Si il n’y a pas de place elle se tient debout à côté. Elle descendra au prochain arrêt comme d’habitude. C’est son rituel. Elle ignore son nom. Elle n’a pas eu le temps de lui demander. Mais elle se souvient précisément de ses vêtements, de sa drôle de mèche de cheveux, du titre du livre qu’il tenait entre ses grandes mains. Il lisait avec intensité, la machoire crispée, le regard habité par le texte. Elle était fascinée par la concentration de cet homme happé par les mots. Il avait du sentir son regard insistant posé sur lui car il avait levé les yeux. Elle avait rougi comme une gamine prise sur le fait. Il avait souri puis s'était replongé dans sa lecture. Très vite il s’était levé, un peu précipitamment. Il avait presque couru pour descendre à l’arrêt suivant. Leur rencontre avait duré quatre minutes à peine.

De sa place assise Il l'avait vue monter dans la rame. Il n'avait pu anticiper l'onde choc qui d'un seul coup secouait son corps. Il était pris d'un mouvement de panique irrépressible. Cela ne lui était jamais arrivé auparavant, lui si pragmatique et posé en temps normal. Elle s'était assise en face de lui. Il s'était aggrippé à son livre, bouffant chaque mot, chaque virgule, espérant qu'elle n'avait conscience de la tempête soudaine dans son cerveau et dans son coeur. Il brûlait du désir de lui parler, pourtant il était resté coi. Il n’avait pu que lui sourire niaisement. Elle avait rougi de consternation. Il s’était réfugié dans son roman dont il avait oublié le sujet. Il avait peur qu'elle ne s'en aille la première. Impulsivement il s’était arraché de sa place et s’était précipité hors du train pour cacher sa honte. Il avait regretté tout de suite. Depuis Il prend un plaisir masochiste à monter à 18h57 précises dans ce wagon où il l’avait vue entrer la première fois, toujours le même, le cinquième, et à s’assoir sur la banquette du milieu, la place près de la fenêtre. Si il n’y pas de place il se tient debout à côté.

Ces deux wagons de RER sont à peine à cinquante mètres l'un de l'autre. Adrien et Jeanne n'ont jamais eu la presence d’esprit de changer de rame. Ils ne se sont jamais revus.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
122

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Wow la chute est brutale :o
Ils finiront bien par se revoir sur le quai de gare, non ? ^^'
Merci pour ce texte, Gary !
Egalement, mon très très court "Gu'Air de Sang" est en finale du Prix Court et Noir !
Si tu le souhaites, n'hésite pas à renouveler ton soutien pour mon texte : j'en serai ravi :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
entre lui et elle toute une histoire de mots délicieux qui les lient et les délient
·
Image de Klelia
Klelia · il y a
Les habitudes ont la vie dure !
·
Image de Pioupiou
Pioupiou · il y a
Très bonne idée. Le changement de ton des 2 personnages est bien senti. Désolée pour eux.
Vous êtes sûr qu il n’ont pas pu se rencontrer sur le quai un jour?!!!

·
Image de Michel Allowin
Michel Allowin · il y a
Deux parallèles ne se rencontrent jamais
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Beau et original , bravo ! Mes 5 votes ! < De ma fenêtre > si le cœur vous en dit et belle journée
·
Image de Cookie
Cookie · il y a
Dommage ! Si proches et pourtant si loin.
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Hélas, hélas, c'est dommage. Belle écriture. Mes votes. Si le cœur vous en dit mon 7h24 vous attendra.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Bien mené ! J’aime beaucoup les deux points de vue. Ah c’est dommage tout de même cette histoire manquée !
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
En voilà au moins deux qui ne risquent pas de divorcer... quelques voix...
·