2
min

O Ambulancia mio

Image de Claire Doré

Claire Doré

115 lectures

109

Virgile Toscana traversa le bourg breton, toutes sirènes en service. On avait pu les entendre depuis la gare près de laquelle se situait le garage de l’ambulancier.
Tous les conducteurs ainsi prévenus se garèrent sur les bas-côtés. Comme sur les indications d’un chef d’orchestre, ils ouvrirent leur fenêtre.
Les questions fusèrent. Qui savait quoi ?
Erwan Le Delmat, le plus imaginatif, depuis son Opel Corsa, suggéra une intervention pour crise cardiaque.
-Non, répondit le chauffeur de la Scoda qui le précédait. Vous savez l’ambulancier est italien d’origine, il adore en faire trop.
Un troisième homme, sortant de sa Dacia gris métallisé s’apprêtait à proposer un avis mais il se ravisa quand il aperçut l’ambulance qui déboulait telle un bolide. Il eut juste le temps de prévenir :
-Voilà le carrosse de Pavarotti.
Virgile leva toutefois la main droite en guise de salut et se gara cent mètres plus loin sur le parking du collège.
Deux jeunes gens se dirigèrent immédiatement vers lui. Ils portaient une civière sur laquelle était allongée une femme avec un ventre très rond.
- Halte-là !fit l’Italien. Vous allez la mettre sur la mienne de civière, elle est plus saine et beaucoup plus belle. Au téléphone on m’a dit qu’il y avait du bébé dans l’air alors j’ai pris la jaune avec des petites fleurs roses.
- Mais il faut faire vite dit Martial qui se présenta comme un surveillant de l’établissement. Elle a perdu les eaux.
- Précisément, elle doit être installée confortablement et dans mon véhicule, il y a tout ce qu’il faut pour accoucher sur le moment. Vous avez vu comme elle est belle mon ambulance ?
- Peut-être qu’on pourra visiter après, osa répondre le jeune-homme.
Puis il héla Damien, l’élève de troisième auquel il avait fait appel pour recevoir de l’aide. Virgile ouvrit le plus possible l’arrière de son véhicule.
-Vous la prenez par les pieds et sous les bras et vous la déposez sur MA civière. Vous vous asseyez, toi, à gauche, le surveillant, toi, à droite de la future maman . Je prends le volant. Au fait, où est le père ?
-Ben, ça, on ne sait pas, se décida à avouer Martial. Elle hésite entre le conseiller d’orientation, l’inspecteur d’académie et le représentant en chef des parents d’élèves.
Virgile démarra à fond la caisse. Une trentaine de kilomètres à parcourir. Heureux il était de l’événement qu’il vivait. Il détestait la banalité de la vie quotidienne.
Au bout d’un moment, il se raisonna. Etant donné les circonstances, il s’appliqua à manœuvrer plus doucement. Il devait être bien surpris le moteur, habitué à un autre type de conduite.
Plus que vingt kilomètres ! Porté par un nuage de bonheur, il caressait son volant et faisait valser ses vitesses. Soudain il entendit Martial appeler à la rescousse.Il arrêta le véhicule qui se gara docilement. Avant de pénétrer dans l’habitacle, il ôta ses chaussures pour ne pas déposer de poussière sur le sol.
La femme hurlait :
-Je sens que ça vient ! Ça vient !
-Pas de souci, j’accueille, répondit l’Italien.
Et il reçut un tout petit bout de chou dans ses grandes mains déployées.
-Un petit garçon ! C’est pas magnifique ça ? Regarde la belle ambulance, petit garçon !
Et la dame hurla à nouveau. L’homme de l’art passa le premier bébé à Martial.
-Encore un garçon ! C’est le pactole !
Et la dame hurla encore.
Le spécialiste confia le second bébé à Damien. Avec beaucoup d’habileté, Virgile aida le troisième à sortir, lui faisant immédiatement savoir la chance qu’il avait de voir le jour dans son ambulance .
-Oh ! C’est une fille ! On ne peut pas gagner à chaque fois !
Tout en gardant la petite au creux de son bras droit, il sortit d’un tiroir fixé sur la porte arrière gauche un sac contenant des tas de petits ballons en baudruche et ordonna à Martial et Damien, pourtant bien encombrés, de les gonfler et d’en disposer un peu partout.
-Elle mérite bien ça mon ambulance. Et puis, je reprends la route pour l’hôpital. Tiens, maman, je te redonne ta fille, sans quoi, je ne pourrai pas conduire.
Pour que son véhicule adoré ne soit pas perturbé par les pleurs des bébés, il glissa dans sa radio- cassette « O sole mio » et tous deux, son ambulance et lui, dansèrent dans les virages jusqu’au service maternité.
Le père ? On ne sait toujours pas. Si les trois prétendants insistent, des arrangements sont possibles. ,

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très courts
109

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Un italien en Bretagne. Des triplets dans l'auto, trois fois bravo..
Je vous invite à lire "A cœur ouvert" qui participe au concours DUDH.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/a-coeur-ouvert-15

·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Un bon moment de lecture, merci.
·
Image de Camélia
Camélia · il y a
J'adore ! de l'humour, de la légèreté et 3 jolies surprises :-)
·
Image de Pascale Humblot
Pascale Humblot · il y a
Humour , et tellement bien écrit !
J’ai adoré !

·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
L'humour, c'est toi et la récompense aussi!
Bisous du conseil de classe des ambulanciers!

·
Image de Thara
Thara · il y a
Merci de nous avoir offert cette histoire ou l'angoisse, la joie et le bonheur sont réunis dans cet engouement de naissances...
·
Image de André Page
André Page · il y a
Bravo pour cette histoire enlevée, Claire, qui me rappelle un peu la naissance du dernier fils de mon beau-fils qui est finalement né dans le camion des pompiers qu'ils ont dû appeler en cours de route, et finalement la maman aura changé au total trois fois de véhicule avant d'arriver à l'hôpital de Pau, mais là il y a trois bébés :)
·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Restez confiant, André, un jour vous aussi vous verrez peut-être arriver ensemble trois nouveaux bébés dans votre famille!!!
Merci pour votre passage!

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un accouchement rocambolesque et rempli d'humour
·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Merci beaucoup pour ce commentaire sympathique, Isabelle!
·
Image de Joséphine Deleu
Joséphine Deleu · il y a
Quel accouchement !
Heureusement que mon personnage n'a pas d'enfant... Si tu veux savoir pourquoi, viens jeter un œil ici https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/dix-neuf-mars

·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Merci pour votre passage, Joséphine!
·
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
C'est gai et rythmé !
·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Contente si ce texte vous a fait sourire, Céline!
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Hélène allait fêter ses soixante-dix ans. Fêter un âge qui ne faisait que la rapprocher de la fin de son existence lui paraissait un terme inapproprié. Elle s'estimait bien chanceuse toutefois ...