1
min

Nuits assassines

Image de Valoute34

Valoute34

51 lectures

4

Le drap devra recouvrir ma tête et surtout mes yeux, les insectes de la nuit pourraient s’y infiltrer, les sorcières, les vampires, les loups-garou, les fantômes, la mère Péloquin, le raminagrobis, le capitaine Crochet...
Pourtant les autres enfants ont des rires en bande dessinée, des rêves à colorier. Moi j’ai cette étrange peur qui me conte chaque nuit des histoires assassines.
Mais Camus se penche derrière mon épaule et me chuchote:
-Sais tu petite, l'angoisse n'est pas un simple sentiment, il est différent de l'anxiété ou la peur. L'angoisse est toujours angoisse du néant et aussi angoisse devant ta propre liberté. Elle NAIT de notre Liberté, qui n'est rien, et pourtant qui est, sache-le, notre plus grand pouvoir.
J’ai douze ans, cette nuit là, un couteau contre mon ventre.
Je ferme les yeux et lui réponds:
-Alors c'est ça l'Existence... REALISTE ?
Il me sourit et s'en va, du soleil plein les yeux.
Je repose le couteau de cuisine, sers mon livre contre ma poitrine comme un nouveau couteau. Qui me fait du bien. Qui me fait du mal.
Quand je l'aurai fini je serai grande.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
je préfère moi aussi mille fois le deuxième couteau, de plus il vous a fait une belle chute
·