2
min

Nue sous mes collants

Image de nalamoore_

nalamoore_

11 lectures

0

Je suis à quelques mètres de l’immeuble, là où il vit, dans la capitale. Aujourd’hui, il pleut et je ne porte qu’une fine paire de collants. Quelle idée ! Je pénètre à l’intérieur de l’immeuble et grimpe dans l’ascenseur. Quatre étages et une porte nous séparent désormais. J’ai le cœur qui bat à cent à l’heure et tout un tas de questions se bouscule dans ma tête : quelle sera sa réaction lorsqu’il me verra sur le pas de sa porte ? Peut-être n’est-il tout simplement pas chez lui ? J’aurais peut-être dû le prévenir de mon arrivée ? L’ascenseur s’arrête, me sortant de mes pensées. Les portes s’ouvrent. Je sors.

Sa porte est là, juste en face de moi. Je m’en approche, tremblante. J’ai la gorge nouée, le cœur qui s’emballe, j’hésite un instant avant d’enfin frapper. J’entends du bruit derrière la porte, les clés dans la serrure, la poignée qui bouge et la porte qui s’ouvre. Il est là. J’ai des papillons dans le ventre rien qu’en le voyant. Il semble surpris de me voir. Il se tient devant moi sans dire un mot. Je me lance, il faut bien que l’un de nous deux se décide à briser la glace :

- Salut, dis-je timidement, je voulais juste voir si tu vas bien...
- Je ne m’attendais pas à te voir mais oui... oui ça va bien.
- Tant mieux. Je ne vais pas t’embêter plus longtemps. A un de ces jours... J’espère...

Je me retourne et marche en direction de l’ascenseur, les papillons toujours dans le ventre.

- Attends, m’interpella-t-il, tu veux entrer ?

Et mon cœur se mit à battre plus fort.

L’intérieur de son appartement n’a pas changé depuis la dernière fois que je suis venue. Nous nous regardons sans rien dire. Nous savons très bien ce qu’il va se passer, nous savons très bien que nous ne saurons pas résister plus longtemps. Je m’approche de lui et lui susurre à l’oreille que je suis nue sous mon manteau. Lentement, j’ouvre la fermeture et le laisse glisser sur le sol. Je me retrouve devant lui, nue sous mes collants. Il s’approche de moi, je lui saute au cou et l’embrasse avec fougue. Il glisse ses mains le long de mon corps, je lui retire son t-shirt, il agrippe mes fesses, ça fait tellement du bien de le retrouver. Il se recule pour m’admirer, nue sous mes collants, je savais que ça lui plairait. Il retire son jean et m’attire contre son torse. Fermement, il passe une main dans mes cheveux pour m’embrasser. Nos langues dansent et nos soufflent se font plus courts. Je n’en peux plus, j’ai envie qu’il m’arrache sauvagement ma paire de collants et de le sentir enfin en moi. Mon souhait ne se fait pas attendre, il me plaque contre le mur, m’enlève ma paire de collants, me soulève et me pénètre. J’enroule mes jambes autour de sa taille, nos lèvres ne se sont pas lâchées et nos langues continuent de danser. Mes doigts se baladent dans ses cheveux, j’aime sentir son torse contre ma poitrine nue. Ses coups de bassin se font plus vifs, il me regarde dans les yeux et hurle de plaisir. Je repose mes pieds sur le sol, il se retire doucement, m’embrasse dans le cou et descend le long de mes seins, de mon ventre, continuant son chemin sans s’arrêter. Il lèche mon entrejambe, c’est tellement agréable que je ne mets pas longtemps, moi non plus, à jouir de plaisir.

On s’affale tous les deux sur le canapé, dans les bras l’un de l’autre. Je sais très bien qu’entre lui et moi c’est une histoire impossible, mais la seule chose dont j’ai besoin c’est de ne pas penser à demain
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,