Nouvelle aventure ?

il y a
3 min
59
lectures
14

Comme le disait un illustre personnage : celui qui n'a pas d'imagination n'a pas d'ailes ! A vrai dire, je n'ai aimé écrire que lorsque j'ai su que cela m'apprendrait à voler. Voler au-dessus de la  [+]

Nouvelle ville. Un déménagement qu’elle attendait depuis un moment. Retrouver un chez-soi, enfin. Après ses études, elle avait dû revenir vivre chez ses parents. Délicate période de transition. Mais ça y était, elle s’était installée dans son appartement il y a deux semaines.
Nouveau compagnon. Jusque-là, elle avait côtoyé Rufus, le vieux mais si gentil chat de la famille. Elle et lui étaient si habitués l’un à l’autre ! C’était une drôle de sensation : avec Crocus, adopté à la SPA hier, il fallait tout réapprendre ou presque.
Nouveau boulot. On pourrait même juger que c’est le premier. Orthophoniste. Enfin. Le matin, elle avait un grand sourire, elle bondissait du lit et partait joyeusement à la rencontre de ses patients. Ses premiers patients.
Nouvelle solitude. Ses copines de promo étaient bien loin, chacune étant partie exercer dans sa région d’origine. Elles se téléphonaient et s’écrivaient des mails régulièrement, mais cela n’était pas tout à fait pareil.
Nouvelle vie, oui, pour le meilleur et pour le pire. Heureusement qu’il y avait aussi cette nouvelle bibliothèque. Un point d’ancrage. Elle allait enfin pouvoir à nouveau aimer lire. Car elle en avait perdu le goût. Les lectures obligatoires au lycée l’avaient déjà refroidie. Et la préparation de son mémoire, pour lequel elle avait dû lire d’obscurs articles plein de mots savants, avait fini de la décourager. Elle aimait lire pour voyager. Pour rêver.
Alors elle s’était inscrite et avait flâné dans les rayons. Elle avait frôlé les couvertures du bout des doigts. Elle sentait son cœur battre et devait bien admettre qu’elle avait un peu peur. Il lui semblait que tout se jouait là, qu’il ne fallait pas qu’elle se trompe, que le premier serait décisif. Si elle choisissait un bon livre, alors elle aimerait toujours lire. En revanche, si elle choisissait un livre décevant, elle aurait toujours des réticences à essayer à nouveau. Et rien ne servait de demander conseil aux bibliothécaires. Non pas parce qu’elle doutait de leur compétence mais plutôt parce qu’elle se savait très, trop même, exigeante.
Ses yeux parcoururent des dizaines de couvertures sans qu’elle ne ressente le coup de cœur tant attendu. Elle sentait une boule de désespoir se former dans sa gorge et alla du côté des Harry Potter (qu’elle avait lus et relus des centaines de fois) se rassurer. Lorsqu’elle se sentit apaisée, elle repartit affronter les étagères pleines de livres inconnus. Enfin, l’un d’entre eux attira son attention.
Un gros livre. En première page, un joli dessin d’une sorte de labyrinthe en rond. Il était signé Éric Pauwels et illustré par Eliza Smierzchalska. Il s’appelait le Voyage de Gaspard et il lui semblait qu’il était exactement ce qu’il lui fallait. Fébrile, elle l’emprunta, rentra chez elle, s’assura que tout allait parfaitement, s’installa confortablement et lut.
C’était bien celui-là. Il lui redonna le goût de lire, il la renforça dans son envie d’écrire. Elle ne pouvait plus s’arrêter. Elle revivait. Et comme la vie était belle ! Elle habitait un appartement merveilleux, son chat était plus gentil qu’on ne pouvait l’imaginer, elle adorait son travail. Mais elle était seule, quand même. Elle ne connaissait encore personne et ne savait pas trop comment s’y prendre pour améliorer ce point sans paraître désespérée. Et puis, décidait-elle, c’était un détail puisque tout le reste allait pour le mieux.
Elle écrivait, elle lisait. Elle lisait, elle écrivait. Petit à petit elle se rendit compte qu’écrire à quelqu’un lui manquait. Que lire quelqu’un lui manquait. Alors, elle eut une idée. Elle retourna à la bibliothèque et glissa un petit mot dans le livre qui l’avait séduite. Un bête petit mot que peut-être personne ne lirait. Mais sait-on jamais... Sur ce post-it jaune criard, collé sur la page 25, étaient inscrits ces quelques mots :
« Bonjour, je m’appelle Anouck et j’espère ne pas trop vous déranger dans la lecture de ce très joli livre. C’est l’un de mes préférés. Quel est le vôtre ? Si vous souhaitez que l’on échange, laissez un petit mot sur une autre page de ce même roman lorsque vous l’aurez fini. Je viens souvent à la bibliothèque et je surveillerai votre éventuelle réponse. »
Lorsqu’elle ressortit de la bibliothèque, elle avait les joues légèrement plus roses. Elle se sentait ridicule et presque honteuse. Elle espérait que cela ne serait pas considéré comme une dégradation du livre ou une violation du règlement de l’endroit qu’elle avait signé sans tout lire. Et au-delà de tout ça, elle se sentait profondément sotte. Arrivée chez elle, elle regrettait déjà son attitude qu’elle jugeait lamentable et se promit de retourner enlever son méfait dès le lendemain. Mais le lendemain, le livre n’était pas à sa place. Elle le chercha partout, sans succès, et dût bien se rendre à l’évidence. Quelqu’un l’avait emprunté. Il ne lui restait plus qu’à attendre.
Elle guetta le retour de l’ouvrage pendant des jours. Les jours se transformèrent en semaine et finalement, c’est au bout d’un peu moins d’un mois qu’elle retrouva le livre sur son étagère. Comme si rien ne s’était passé. Pourtant persuadée qu’elle allait être déçue, elle n’arrivait pas à s’empêcher d’être impatiente ! Elle tourna les pages du livre et ressentit un pincement au cœur en constatant son propre post-it, page 25. Il ne semblait même pas avoir été déplacé. Avait-il été ignoré ? Avait-il seulement été lu ? Elle feuilleta le reste, le cœur battant jusqu’à ce que... Un post-it vert fluo, signé Eloïse, lui saute aux yeux !
Nouvelle aventure !
14

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Emma M
Emma M · il y a
J'aime la façon dont vous écrivez. Vous décrivez l'ordinaire avec douceur et délicatesse. (J'ai aussi apprécié votre texte en finale)
Image de Emma M
Emma M · il y a
J'aime la façon dont vous écrivez. Vous décrivez l'ordinaire avec douceur et délicatesse. J'ai apprécié aussi votre texte en finale pour le concours "basket"
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Ooooh merci beaucoup pour ce doux commentaire ! Et merci de m'avoir soutenue ! Si vous appréciez mon univers, peut-être aimerez "le lac d'or", qui est un conte ? Il est aussi en finale pour le prix d'automne ! Quoi qu'il en soit, merci de votre passage, je vais de ce pas vous rendre visite également !
Image de Ludivine
Ludivine · il y a
L'histoire sonne tellement vraie .. j'aime beaucoup ! :-)
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
EXCELLENT
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Quel enthousiasme, merci !
Image de Max Delvo
Max Delvo · il y a
Au milieu des page un trèfle au quatre feuilles, déposé pat un mage !! Histoire à suivre ! mon vote !
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Merci beaucoup ! Pour le moment, je n'ai pas prévu de faire une suite comme avec les Callig mais contente que cela vous ait plu !
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Belle idée de lire et d'élire. Une très agréable page de lecture.
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Merci beaucoup ! Je suis contente que cette lecture vous ait plu !
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Une bibliothèque est un terrain d'aventures fabuleux...
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Certaines attendues et d'autres complètement imprévues !
Image de Lily
Lily · il y a
Rufus, crocus. Adorable :)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lueur d'espoir

Célestina Orn

Que diable allait-elle faire dans cette galère ?!
C’est sans doute ce que se disaient les gens, du moins ceux qui connaissaient un peu Molière, en me voyant grimper le mont Sinaï. Et ils... [+]

Très très courts

Le petit balayeur

Johan Jacqueline

Il est six heures du mat’, Paris s'éveille avec la gueule de bois. C'est son moment, au petit balayeur, il a sauté dans le premier métro. En passant l'tourniquet, il n'a pas oublié de saluer le... [+]