Nous

il y a
2 min
317
lectures
169
Qualifié
Image de 2021
Image de Très très courts
Jour 111
Ce matin, je suis sortie pour la première fois sans toi, je me suis levée, préparée et suis partie me promener, sans but. J'ai réfléchi, à la vie, à notre vie à deux telle qu'elle était avant que tu ne partes. Ces moments me manquent, cela prendra du temps, beaucoup de temps pour que j'arrive à les accepter. J'ai trié nos photos aussi, tu sais, celles que l'on avait mises dans cette vieille boîte à chaussures en haut de l'armoire l'été dernier. Je me souviens encore que tu râlais car d'après toi on allait les oublier et elles finiraient par prendre la poussière. J'ai mal en pensant que désormais je suis seule à les regarder.
Jour 112
Max est passé ce matin, sa femme à enfin accouché, une petite Louise de 3,830 kg. Je suis si heureuse de cette nouvelle. En même temps je pense à la famille que nous n'aurons jamais, notre plan était parfait, pourquoi cette fichue maladie est-elle apparue ? Nous avions tellement de projets, j'aurai aimé notre vie ensemble, j'aurai chéri tous les moments passés à tes côtés. Tu as été ma plus belle rencontre, les jours loin de toi son fades et n'ont aucune saveur. La vie continue, mais la mienne s'est arrêtée lorsque tu es parti. J'ai peur de te trahir en recommençant à vivre...
Jour 119
Ta mère est passée me voir, elle a rempli le frigo comme à son habitude. Je n'ai pas eu la force, ni l'envie de me lever cette semaine, les jours sans toi sont douloureux, tu me manques. Je n'ai touché à rien depuis ton départ, l'appartement est tel qu'il était quand tu l'as quitté, mal rangé, avec tes dessins sur les murs et les plantes assoiffées sur le balcon.
Jour 195
J'ai reçu tes fleurs, bonne Saint-Valentin.
Jour 201
Je vais mieux, j'ai repris le travail il y a peu. Il y a des jours où ça va, mais il y a des jours où j'ai l'impression de me noyer tant ton absence m'est insupportable. La vie est injuste, le trou béant que tu as laissé dans ma poitrine est injuste, j'aurai préféré partir avec toi.
Jour 365
Il y a un an, on m'arrachait le cœur.
Jour 500
Merci pour tout. Tes lettres me font renaître, elles me rappellent combien tu m'as aimé et combien je t'aime. Tu me demandes d'aller de l'avant et de recommencer à vivre. J'ai essayé comme j'ai pu.
Jour 513
L'hôpital a appelé, tu me laisse la possibilité de devenir la mère de ton enfant. Je vais fonder notre famille.
Jour 563
Je suis enceinte ! T'avoir à mes côtés aurait été mon souhait le plus cher et je sais ô combien tu le voulais ce bébé. Je porte la vie, c'est ton enfant qui grandit dans mon ventre. Le soir avant de dormir je lui raconte comment tu étais fort et courageux. Je lui raconte comment nous nous sommes rencontrés et comment je suis tombée éperdument amoureuse de ce grand brun au sourire ravageur. Je veux que notre enfant sache tout de l'homme que tu étais.
Jour 713
Notre fils est né!! Il a mon nez mais il a surtout tes yeux. J'ai senti ta présence tout le long de la journée, je sais que tu n'es pas loin mais je vais bien.

Je ne t'oublie pas...
169

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Touchant ♫