2
min
Image de Louise007

Louise007

215 lectures

43

Qualifié

Il a un nom qui se terminant en SKY. Un nom de virtuose. Des mains longues, fines, légèrement hâlées. Il plaque les derniers accords d’un concerto en la mineur, vibrations visibles, échappées du somptueux noir et blanc, sorties en volutes du Steinway. Le pianiste. Sur la scène. Les vibrations en chemin, vapeur sensible, silence imposé, elles commandent, forcent le public à l’immobilité, hypnose acceptée. Point de sémillant, de gai, d’enjoué, l’histoire commence par un silence que personne ne veut offusquer. Le virtuose attend l’explosion, son apothéose, la salle levée, l’ovation, le rythme pris des applaudissements, commandé pour le rappel, pour les rappels. Il attend le choc des mains, des milliers de mains qui s’usent, se relayent, se reposent, recommencent jusqu’à la douleur, on lui doit bien ça, un peu de douleur pour autant de puissance. Il va imploser, le virtuose au nom plein de consonnes et pas des plus faciles, des WZKS et un seul Y. Implosion parce que les vibrations se font trop fortes, le dos tendu en attente de l’impact. Pianiste criblé de ce silence impossible à rompre. Pour une kyrielle de vibrations qu’il a enfantées. Deux mains s’agacent, enfin touchées, comprennent qu’il ne faut pas attendre et qu’il est venu le temps d’acclamer. Deux. Puis mille ; Puis deux-mille. Il met du temps le virtuose à entendre les premières notes de son public, il relève la tête, puise à grande bouffée de la respiration dans l’air saturé du bruit des mains qui ne se lassent plus, il discerne, contours flous puis nets, noir des couleurs, des visages, il se déplie, c’est lent, appuyé, il se déplie, redevient debout, il est, une maison, une armoire, un corps. Enfin chose après autant d’esprit. Il extirpe un sourire de son visage tendu, aspire encore, chasse le virtuose et essaye un rien de douceur toute en syllabes, un oui par exemple.
Il accepte quelques pas, accepte le milieu de la scène, la lumière le poursuit comme on dit. Tous les soleils, pour lui devenu pour ce temps béni le centre de la terre. Il salue la main sur le cœur, le corps plié en deux, souplesse infinie, habité de toutes les notes, en noir et blanc plus noires et blanches, il sourit, on le rappelle. Il résiste. On le prie. À coup de mains frappées. Des milliers finalement. Il résiste puis accepte. Quelques pas en arrière de l’homme en noir et blanc, vers son piano en noir et blanc. Il retourne dans sa loge, plus tard, bien plus tard. Il ne veut personne. Plus personne. Que son silence. Il se déshabille, sa veste en queue de pie sur un valet de bois poli. La chemise à tordre de toute cette eau de lui. Il s’enfouit sous la douche brûlante, démêle ses longs cheveux, d’un brun lourd. Ne décide rien, pas même d’arrêter l’eau, libre enfin de n’être plus virtuose, homme rendu à lui-même, lavé de son péché d’orgueil, lavé de son talent et prêt pour endosser la vie du dehors. Il enfile un pantalon de lin blanc, reste pieds nu, on frappe à la porte. Trois coups pour une entrée en scène. Son nom est prononcé. Avec un point d’interrogation pour ponctuer ses impossibles consonnes. Il murmure d’entrer. Reste de dos. Il se fait marbre, ressemble à une antiquité, au point qu’on voudrait l’acheter, pour l’avoir tout à soi. Antiquité couleur sable. La porte s’ouvre mais il est de dos et n’entend pas se retourner. L’air embaume le savon au tilleul, la douche est dans la loge et une vapeur douce, peut-être une échappée des vibrations, flotte comme si on voyait flou. Elle entre. Peut-être qu’elle danse, ou qu’elle joue, dans son dos marmoréen, elle danse, sarabande silencieuse et il attend. Qu’il soit temps de se retourner. Il attend comme un livre dont il faudrait tourner les pages. Il attend qu’on le rende à la vie. Il esquisse un pas de ses pieds nus, pour aller au-devant de sa nouvelle scène. La lumière le poursuit comme on dit. Elle prononce son nom plein de consonnes sans en oublier une. Un nom à coucher dehors.

PRIX

Image de Eté 2016
43

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour, Louise007! Vous avez voté une première fois pour mon haïku, “En Plein Vol”, qui est en
Finale et je viens vous inviter à renouveler votre appréciation pour lui. Merci d’avance et bon dimanche!

·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Danse et musique quoi de mieux pour accompagner des mots couchés sur le papier. Vous me faites rêver par l'ambiance du récit. + 1 de la part de Tilee auteur de "transparence" catégorie poésie.
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Image de Mirgar
Mirgar · il y a
Je vous découvre et suis très admirative! vous avez su traduire à merveille la solitude de l'artiste, ce génie qui le transcende , cette difficulté qu'il a de s'extraire de son monde. Et ces applaudissements qui essaient de remercier pour ces émotions esthétiques...tout est juste.Votre sensibilité a pu traiter ce sujet avec beaucoup de maestria .bravo!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Il m'a semblé avoir eu une petite visite...Je me suis dit : tiens, tiens, qui c'est ? Et me voilà! Fort content de cette découverte! J'ai trouvé votre texte vraiment très bien écrit déjà et très original; tenir aussi longtemps sans lasser sur des applaudissements chapeau! Et la fin également, j'ai beaucoup aimé. J'avais peur de la grosse chute, le genre de truc bien lourd pour faire chute à tous prix! Ouf, pas le cas, rien n'a été gâché! Bravo!
·
Image de Caravelle
Caravelle · il y a
Il faut absolument continuer à écrire........ des textes comme celui ci, j'en veux encore et encore
docmi

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte prenant d'un bout à l'autre; Bravo,Louise007 ! Voue avez mon vote.
J'ai une pie coquine en finale été ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-pie-5

·
Image de Marie Claude Vantroeyen
Marie Claude Vantroeyen · il y a
Bulle de concert! on rève ...........pour se retrouver . Bravo;
·
Image de Bernard Szymanek
Bernard Szymanek · il y a
Magnifique,bravo
·
Image de Louise007
Louise007 · il y a
Merciiiiiiiiiii pour les commentaires encourageants et merciiiiii pour les chouettes textes publiés.
·