NOIR

il y a
1 min
53
lectures
14
Les enfants couchés, plus un bruit ; c’était une bonne surprise pour Mélanie, la sagesse de ces deux gamins. Voila une soirée de babysitting qui s’annonçait bien.
Installée dans le fauteuil, elle s’étire, prend son livre et... c’est à ce moment-là que la lumière s’éteint accompagnée d’un claquement.
Le salon, le hall sont plongé dans l’obscurité complète. Mélanie a peur, une peur du noir incontrôlé, incontrôlable.
Aussitôt, elle appelle les parents qui l’ont engagée pour la soirée. Rassurant, monsieur lui explique que c’est le disjoncteur qui a sauté, il suffit de descendre à la cave. Ses explications sont claires et simples. Mais, elle doit descendre à la cave.
Avec pour seule source de lumière, son téléphone.
Elle ouvre la porte, l’odeur de pierres humides lui saute aux narines. Un fil gluant d’araignées lui passe sur le visage. Mélanie agite ses bras, rien... elle descend les marches une à une en cognant ses talons sur la contremarche, un souffle lui caresse la nuque, elle est terrorisée, mais elle continue sa descente. Une présence la frôle, caresse sa joue. Elle oriente son téléphone, mais ne voit rien. Sur le sol, une souris, un rat plutôt compte tenu de sa taille assis sur son arrière-train la regarde, sans bouger. Elle détourne son éclairage...Elle tremble, elle claque des dents !
Enfin, le palier avec le panneau, le compteur, elle prend le disjoncteur le relève et voit avec soulagement la lumière qui s’encadre dans la porte ouverte. Soulagée, elle remonte quelques marches, mais un claquement et le noir absolu de nouveau lui apprennent que l’opération est à refaire. Elle redescend et à nouveau prend le disjoncteur en main, elle l’accompagne fermement, le maintient et lui parle :
- Tu restes là, je veux de la lumière, tu as compris !
En remontant, elle tente de sourire de son comportement sans y parvenir.il lui semble que le rongeur entrevu grignote ses pieds nus dans ses mules. Arrivée dans le salon, elle s’écroule dans le fauteuil, les jambes fauchées, le cœur en déroute. Elle se lève, malgré tout, ferme soigneusement la porte sur ses bestioles et... ses fantômes.
14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !