No beach

il y a
1 min
56
lectures
9

Écrire console parfois, lire souvent  [+]

"Kimari, no beach, no beach !!!"

Le chauffeur essaie de dissuader les passagers du bus de descendre.

Il n'y a rien à Kimari, pourquoi ces deux couples de touristes veulent-ils descendre ? La plage, une des plus belles de l'île de Stérios, c'est dans quinze minutes, il suffit d'attendre un peu.
Si le bus marque l'arrêt à Kimari, c'est pour, parfois, prendre au passage un jeune du pays qui travaille au bar de la plage.

Nous descendons à Kimari. Nous sommes venus visiter le monastère. C'est un joli petit monastère avec une cour pavée, ses icônes et un jardin en haut d'une colline. Il domine la campagne, et au loin, en contrebas, on voit la plage et sur la route les voitures et les bus qui s'y dirigent.

Sur la place centrale du village de Kimari, il y a trois ou quatre cafés. On y boit un excellent café glacé pour un prix imbattable.
La salade grecque y est bien plus généreuse qu'au bar de la plage.

Le lendemain, nous reprenons le même bus. Nous descendons à Kimari. "No beach, no beach", crie le même chauffeur.
Nous allons visiter un autre monastère un peu plus haut sur la montagne. Une religieuse nous ouvre la porte, un peu inquiète. Il n'y a personne d'autre et le calme est absolu.

Le surlendemain, nous sommes allés à la plage.
9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,