Nine

il y a
4 min
1152
lectures
290
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Et vous, vous tenez combien de temps, sous l'eau ? On a adoré la fraîcheur de cette romance qui repousse les limites de l'apnée... Ce texte met en

Lire la suite
Image de Printemps 2019

0 minute sous l’eau.
Il prend son inspiration et plonge dans l’eau.

Ça se passe toujours un jour comme les autres. D’ailleurs, ça reste un jour comme les autres, mais j’ai l’impression que celui-là a changé ma vie.
Je nageais, comme presque tous les jours. Je me sens vraiment bien dans l’eau. Ce jour-là, dans la piscine, il y avait cette personne, ce garçon. Comme tous les autres, il faisait ses allers-retours dans son couloir qui était juste à côté du mien. Mais je sentais qu’entre nous s’élevait un jeu de regard à chaque fois qu’on se croisait. Je ne faisais pas exprès au début, puis j’ai remarqué qu’à chaque fois il fallait que je jette un œil vers lui, c’était plus fort que moi.

1 minute sous l’eau.

Ça s’est limité à ça pendant plusieurs longues minutes, des regards. On sentait tous les deux qu’il y avait quelque chose. Alors j’ai voulu entreprendre un truc, juste pour qu’on aille plus loin. J’ai fait la première chose qui m’est venue à l’esprit, lui faire un grand sourire qui offrait à son regard toute ma dentition. C’était pas un sourire séducteur, juste un sourire qui disait bonjour. Je me suis tout de suite sentie ridicule d’avoir fait ça mais il m’a répondu en faisant pareil, sauf que dans son mouvement il a bu la tasse. J’ai rigolé.

2 minutes sous l’eau.

Personne. Le mardi soir à la piscine, il n’y a jamais personne. L’eau est calme. Quand j’ai plongé dans l’eau pourtant, j’ai eu l’impression de heurter quelqu’un. Je suis remontée à la surface. Je n’ai vu personne. J’ai attendu. 10 secondes. 20 secondes. Puis il est sorti de l’eau en reprenant son inspiration. Oui, lui.
— 4 minutes !
— Eum... ça va ? Je t’ai pas fait mal ?
— T’inquiète, rien ni personne ne peut me perturber une fois dans mon élément.
— 4 minutes ? Sous l’eau ?
— Ouais. Pas ouf hein ?
— Bah... si pour le coup, si.
— J’ai déjà fait plus. 7 minutes, c’est mon record.

3 minutes sous l’eau.

— T’as jamais eu envie d’être un poisson?
— Un poisson ?
— Ouais ! De vivre sous l’eau ! T’imagine ? Eux, c’est pas 7 minutes qu’ils passent sous l’eau, c’est genre toute une vie.
J’ai pris une gorgée de ma bière et l’ai regardé.
— Viens demain on va surfer.
Je l’ai regardé. J’étais bien. Avec lui, je me sentais comme un poisson dans l’eau.

4 minutes sous l’eau.

J’étais à la plage, mon surf sous le bras. Et ça devait bien faire quelques minutes que j’attendais lorsque je me suis rendue compte qu’il était déjà dans l’eau. Je l’ai rejoint.
— Ah, t’es là !
— Je suis là !
— Tu te débrouilles sur un surf ?
— Carrément.

5 minutes sous l’eau.

Nous sommes sortis de l’eau, épuisés. Le soleil se couchait et nous nous sommes allongés sur le sable qui a collé à notre peau. Je n’aime pas cette sensation mais cette fois je n’y prêtais pas attention, parce qu’il était avec moi.
— Tu te débrouilles, ça va...
— Dis tout de suite que t’es meilleur que moi !
Il a rigolé. Il s’était avéré que je me débrouillais bien mieux que lui dans les vagues. D’un coup, il s’est levé, a pris son surf et m’a invité à le suivre en courant.
— Et en course tu te débrouilles comment ?

6 minutes sous l’eau.

Le clair de lune nous éclairait. Nous marchions pieds nus sur la route, essoufflés de notre petite course.
— Sans déconner, tu surfes vachement bien en vrai.
— Merci.
Ça m’a réchauffé le cœur. Il regardait devant lui. Moi je le regardais, lui.
— C’est cool que tu sois là. Ma famille est pas tout le temps là pour m’accompagner quand je vais à la plage. Ou alors ils sont, disons... pas vraiment motivés.
J’ai laissé le silence de la nuit naissante nous entourer. J’avais envie de lui répondre que je nage dans le bonheur quand il est avec moi. Mais je n’ai pas osé.
Puis je me suis arrêtée.
— Pourquoi tu t’arrêtes ?
— On est chez moi.
— Ah... déjà...
Un soupçon de déception s’est dessiné sur son visage, mais, étrangement, j’aimais bien ça.

7 minutes sous l’eau. Il bat son record, je suis toute contente.

Des cordes tombaient du ciel et frappaient l’océan. Je nageais, seule, sous cette pluie. Le son de l’eau sur l’eau était agréable.
Le son de sa voix était agréable.
— Oyé oyé !
Il est arrivé sur une petite barque, un parapluie dans la main. Il m’a rejoint dans l’eau.
— Vous allez prendre froid sous cette pluie !
J’ai ri. Sous son parapluie, je l’ai regardé un instant. Nos regards se sont entremêlés.
— Quand est-ce qu’on va se le dire ?
— De quoi ?
— Bah, qu’on s’aime.
Je n’ai pas su retenir mon sourire niais. Je me suis enfouie dans l’eau. Il a mis son parapluie dans la barque. Il a plongé avec moi. On s’est enlacés et, mêlant cœurs et corps, nos lèvres se sont touchées. Le temps est devenu vague, puis s’est, l’espace d’une petite éternité, immobilisé avec nous.

8 minutes sous l’eau. Je suis trop bête pour comprendre.

On s’est donné rendez-vous à minuit sur la plage. Cette fois, le ciel était dégagé. On a pris sa petite barque et on est allé sur l’eau. Ça faisait des jours qu’il m’en parlait. Il voulait battre son record d’apnée.
— C’est ici.
Je l’ai regardé. J’étais amoureuse. C’était il y a huit minutes, et je le suis encore.
Il était prêt. J’ai lancé le chrono. 0 minute sous l’eau. Il prend son inspiration et plonge dans l’eau.

9 minutes sous l’eau. Je comprends. Je plonge.

Il y a des jours où on rit. Des jours où on aime. On aimerait que ça ne finisse jamais. Et on ne se rend souvent compte que nous étions heureux que lorsque c’est terminé.
Il y a des jours où on a pas la tête à rire, ou à aimer. Des jours où on pense qu’on ne pourra pas s’en sortir.
On aura beau nous répéter le contraire, on ne finit pas toujours par sortir la tête de l’eau.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Et vous, vous tenez combien de temps, sous l'eau ? On a adoré la fraîcheur de cette romance qui repousse les limites de l'apnée... Ce texte met en

Lire la suite
290
290

Un petit mot pour l'auteur ? 51 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
Très beau texte, Nicola.
j'adhère par mes voix et je vous invite à découvrir mon texte en course pour le prix jeunes auteurs https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2
N'hésitez pas de laisser vos impressions en commentaires. Merci!

Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Texte très original :)
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Amour & audace : un récit bien mené.
Image de Marc Cambon
Marc Cambon · il y a
Original l'amour est une longue apnée, surtout année après année. On s’essouffle ou on se noie. Mes voix
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Mon soutien à nouveau pour ce grand bleu.
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Très joli texte Nicola et très original. Mes 5 voix pour cette finale du TTC.
La mienne est dans le concours Nouvelles et il y a quelques similitudes avec celle-ci. La mer, le surf et peut-être aussi l'amour :-)
Si ça te dit, prends la vague : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/hotel-du-palais

Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Très émouvant et joliment écrit
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une intrigue bien menée, une tension palpable dans cette histoire d’amour et de risque, à la vie à la mort...
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Un très beau récit avec un point de vue bien mené. On est embarqué dans les pensées de la narratrice et on comprend en même temps qu'elle ce qui se trame derrière ce décompte de minutes qui n'en finit pas, c'est efficace !
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Mes voix ***** pour votre plume !

Vous aimerez aussi !