Néo

il y a
1 min
66
lectures
16

Ce personnage de Pagnol me touche, car il a autant de talent pour réussir sa vie amoureuse, que moi pour écrire  [+]

Les enfants crient mon nom et tapent dans leurs mains. Haut de forme doré, perruque jaune, nez rouge, chemise blanche à col trop grand, nœud papillon rouge, veste bleue rapiécée, gants blancs, pantalon bouffant rouge laissant apparaître des chaussettes jaune à rayures bleues, chaussures rouges... j'attends derrière le rideau. Je bois un verre d'eau, j'inspire profondément, et d'un bond me retrouve dans la lumière. Ils sont au moins cinquante en ce début d'après-midi. Les plus hardis tendent leurs bras vers moi, les plus timides font un petit signe de la main, d'autres ne bougent pas, ne sourient pas, visages fermés.
- Bonjour les Zenfants ! Vous allez bien ?
-Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii !
- Je ne vous entends pas !
-Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!
- C'est mieux, vous allez bien ?
-Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!
Je bouche mes oreilles avec mes index, puis je tire de la poche droite de mon pantalon un très long mouchoir blanc et me mouche très fort, obtenant un énorme couac, déclenchant des hurlements de rire. J’ôte mon couvre-chef, d'un coup de baguette magique surgissent deux lapins blancs...
-Ouaaaaaaaaaaaah !!!
Les yeux écarquillés, les enfants restent bouche bée...
De ma veste jaillit un bouquet de fleurs multicolores que j'offre à une petite fille assise au premier rang, elle rougit. Je lui demande son prénom :
-Leila...
Je lui demande son âge, j'ai quatre ans, me dit-elle intimidée. Je lui murmure à l'oreille que je la trouve jolie, et l'embrasse sur la joue.
Promptement, je me relève et me dirige à grandes enjambées vers les derniers rangs. Je m'arrête devant un petit garçon au regard triste. Je tends la main, un as de trèfle apparaît au col de sa blouse...
-Oooooooooh !!! Font les autres tout aussi incrédules que lui.
Je reviens sur mes pas, je m'incline une main sur le cœur, ils applaudissent...
Je saisis mon bandonéon, je joue ''Libertango'' d'Astor Piazzolla, j'invite les enfants à venir me rejoindre. J'esquisse quelques pas de danse, faisant mine de trébucher, quelques uns tentent de m'imiter et s'étalent sur le carrelage provocant les rires de ceux qui nous regardent sagement assis à leur place, résignés...
J'arrête de jouer, je prends un petit garçon dans mes bras, Oscar, cinq ans, il n'a plus de cheveux. Une colombe s'envole de ma veste, il la suit de ses yeux ébahis, devenus trop grands pour son visage blafard.
Je m'appelle Néo, je suis clown...
16

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
La chute est terriblement triste... Etre clouwn dans un hôpital, avant d'être un métier, c'est une vocation qui ne doit pas être simple à assumer tous les jours.
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Ce texte a un double sens car en jargon médical, néo veut dire cancer. En première lecture c'est bien l' histoire de ces clowns formidables qui se produisent dans les hôpitaux pour les enfants malades, et à qui je rends hommage, mais en deuxième sens le clown de ce texte qui se prénomme Néo est en fait le cancer qui s'amuse avec la vie de ces enfants et c'est :(((
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Un texte extrêmement prenant, par son contenu et par votre formidable écriture.
Julien.

Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Le cancer surtout chez les enfants est vraiment une m.... :(((( Merci d'apprécier !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Le clown pour égayer un peu ces enfants malades (enfin j'imagine)...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Une brève éclaircie dans ces destins tragiques :((( Merci d'être venue me lire et d'avoir laissé ce commentaire.
Image de JAC B
JAC B · il y a
Reste l'émerveillement, un défi à l'injustice de la maladie car un enfant est toujours un enfant et rire c'est exister encore ! .
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Très beau commentaire, merci d'être passé me lire.
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Si simplement beau...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Je voulais éviter de tomber dans le pathos complaisant :)
Image de Emsie
Emsie · il y a
Bien sûr, on pense au Rire Médecin et à l'incroyable travail des bénévoles auprès des enfants hospitalisés... Mais ce clown-là, ce Néo, est, à mes yeux, aussi obscur que la maladie...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Il y a d'une part le dévouement magnifique de ces gens venus distraire un instant les enfants de leur maladie, mais aussi le fait que cette p..... de maladie va rendre le passage sur terre de ces enfants, aussi bref qu'un tour de passe-passe.
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Un peu de sourire dans le malheur...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
C'est tout à fait ça ! Merci d'être venue et d'avoir laissé ce commentaire.
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Un peu de magie à l'hôpital...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Vous avez le mot juste :) Merci d'être passée me lire et d'avoir laissé un message.
Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
Un grand Ouiiiiiiiii!!! J'ai pas mis assez de "i". Très bel et émouvant instant de vie pour ce clown qui fait le bonheur de tous ces enfants.
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Ouahhhhhhhhh !!!!!! Que vous me faites plaisir ! Merci d'être venu me lire et d'avoir laissé ce commentaire.
Image de Luc Michel
Luc Michel · il y a
C'est vraiment très bien écrit, très vivant, coloré, on voit réellement ce clown, les enfants et puis la chute... Bravo encore une fois Gali nette !
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
je suis content que vous aimiez ce texte. Merci d'être venu le lire rapidement et d'avoir laissé ce commentaire flatteur :)

Vous aimerez aussi !